Burkina Faso

COVID-19 Burkina Faso - Bulletin Spécial N°07 du 20 Novembre 2020

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Enquête socio-anthropologique auprès des populations pour renforcer l’observance des gestes barrières face à la COVID-19

Plusieurs mois après l’apparition des premiers cas de COVID-19 au Burkina Faso, en dépit des efforts louables de l’équipe de la riposte, le virus circule toujours à la faveur d’une transmission communautaire dominante. Paradoxalement, l’on observe un abandon progressif des gestes barrières, notamment le port de masque de protection dans les espaces publics, au mépris des messages de communication sur les risques liés à la pandémie.
Afin de revoir les stratégies de communication pour mieux susciter l’engagement communautaire des populations en faveur du respect des mesures barrières, l’OMS a mis à la disposition de la commission Communication sur les Risques et Engagement Communautaire (CREC) deux experts en socio-anthropologie. Pendant 4 mois, ces experts ont mené une enquête dans les régions des Hauts-Bassins et du Centre, les deux épicentres de l’épidémie.
L’objectif de cette enquête était de documenter les perceptions et les comportements communautaires relatifs à la riposte à la pandémie.

Plus précisément, il s’agissait de : décrire les perceptions de la Covid-19 au sein du public dans les regions du Centre (Ouagadougou et Tanlarghin) et des Hauts-bassins (Bobo-Dioulasso et Bama) ; d’analyser l’applicabilité et l’acceptabilité sociales des mesures préventives préconisées dans la riposte à la Covid-19 (gestes barrières: lavage de mains, port du masque et distanciation physique, et de formuler des recommandations visant à améliorer la communication sur les mesures préventives préconisées dans la riposte à la Covid-19.

Basée sur une méthodologie qualitative, elle a consisté en la réalisation d’une enquête par entretien semi-dirigé et observation directe en milieux urbain (Ouagadougou et Bobo Dioulasso) et rural (dans Tanlarghin et Bama). 187 personnes ont été rencontrées au cours de 190 entretiens au total (femmes, hommes, jeunes adultes, adultes et personnes âgées ainsi que des leaders communautaires) dont 172 entretiens individuels et 18 entretiens collectifs. Plus de 40 lieux publics et cérémonies (services publics, privés, marchés, gares routières ferroviaires, pharmacies, mariages funérailles, etc.) ont été observés. La collecte des données s’est effectuée entre le 03 et le 17 août 2020