Burkina Faso

Burkina Faso : Relogement des sinistrés : Les éclaircissements du Gouvernement

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

mercredi 19 mai 2010

La gestion du relogement des sinistrés du 1er septembre 2009 était au centre de débats en l'Assemblée nationale le 14 mai 2010 suite à une question orale du député Tiemtoré Salifou. A travers cette interpellation au Gouvernement, le député Tiemtoré Salifou voulait avoir une situation nette sur le nombre de parcelles dégagées à ce jour, le bilan de la distribution de matériaux de construction et des difficultés rencontrées. En outre, il voulait aussi à travers sa question, savoir si l'opération pourra prendre fin avant le début de la saison pluvieuse. Nous vous proposons la réponse du Gouvernement à cette question, livrée par le ministre l'Habitat de l'Urbanisme, Vincent Dabilgou.

Excellence Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale, Honorables députés, L'insigne honneur me revient ce jour devant votre auguste Assemblée et suite à mon interpellation par l'honorable député Salifou TIEMTORE, de répondre aux préoccupations ci-après : « Suites aux pluies diluviennes du 1er septembre 2009 :

- Combien de parcelles ont-elles été dégagées à ce jour sur chacun des deux sites (Yagma et Basséko) ?

- Quelles sont les difficultés rencontrées par la commission chargées du relogement et quelles sont les solutions apportées ?

- Quel est le bilan de la distribution des matériaux de construction et du forfait en numéraire mis à la disposition des ménages sinistrés ?

- Enfin, l'opération pourra t-elle prendre fin avant le début de la saison pluvieuse ? »

Excellence Monsieur le Président ; Honorables députés,

Je voudrais dans un premier temps saluer, l'intérêt que la Représentation Nationale accorde au processus de résolution de ce sinistre et remercier l'honorable député Salifou TIEMTORE pour la visite qu'il a eu a effectuée sur le site de Yagma pour encourager l'ensemble des acteurs impliqués dans la gestion de cette crise.

Avant de répondre à toutes les préoccupations sus évoquées, qu'il me soit permis de faire un rappel historique du triste événement qu'à connu notre pays et en particulier sa capital Ouagadougou. Le 1er septembre 2009, une pluie diluvienne de 279 mm d'eau s'est abattue du la capitale Ouagadougou causant des pertes en vie humaine et d'énormes dégâts matériels. Au lendemain du sinistre, le Gouvernement à travers le Ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme en collaboration avec le Ministère de l'Action Sociale et de la Solidarité Nationale, et avec l'appui de la commune de Ouagadougou, a entrepris le recensement général des sinistrés dans la ville de Ouagadougou. Ainsi, 150 000 personnes sinistrées ont été recensées sur l'ensemble du territoire national et 32 260 habitations écroulées ont été identifiées dans la seule ville de Ouagadougou. Un regroupement par ménage a permis d'obtenir 24 271 ménages sinistrés propriétaires de maisons écroulées et 1 108 sinistrés locataires dans la commune de Ouagadougou.