Burkina Faso

Burkina Faso: Rapport mensuel du monitoring de protection de juillet 2021 de la région de l'Est

Format
Situation Report
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

I. CONTEXTE/POINTS SAILLANTS

Au cours du mois de juillet 2021, la région de l’Est a connu une accalmie temporaire, mais qui a vite fait place à des incidents sécuritaires, donnant lieu à des violations de droits humains dans la majorité des provinces. En dehors de ces incidents sécuritaires, l’environnement de protection a connu aussi quelques perturbations.

Les incidents sécuritaires ont concerné la province de la Komondjari avec deux attaques du détachement militaire de Tankoualou par des groupes armés non étatiques (GANE).

Les mouvements au sein de la région sont restreints par un couvre-feu de 22h00 à 4h00 dans toutes les provinces et de 00h à 4h00 dans le chef-lieu de la région. En plus, la circulation, au moyen des engins à 2 et 3 roues, est interdite de 18h00 à 04h00 dans les communes rurales des provinces de la Tapoa, la Komondjari, la Gnagna et la Kompienga.

Les incidents de protection quant à eux étaient de 03 ordres : à savoir l’atteinte au droit à la vie, l’atteinte à la liberté de personne, l’atteinte au droit à la propriété. Perpétrés contre des civils, ces incidents ont été enregistrés dans les provinces du Gourma, de la Tapoa, de la Komondjari et de la Kompienga qui a connu une opération de ratissage dénommée « Epervier » avec pour résultat la destruction de plusieurs bases des GANE. L’incident majeur au cours de ce mois est l’enlèvement collectif de 03 civils sur l’axe Kantchari-Matiacoali le 14/07/2021 au cours d’un voyage de Diapaga pour Fada. Il convient par ailleurs de noter que des anciens otages ont également été libérés par leur ravisseurs ; il s’agit de 03 hommes dans la Tapoa, et d’un infirmier dans la Komondjari.

La région a connu une baisse de chiffre en termes d’incidents ce mois, soit 08 contre 16 pour le mois passé. Cependant, le sentiment d’insécurité, la peur, la détresse psychologique, la restriction des mouvements sont toujours partagées dans toutes les provinces comme conséquences indirectes des violations perpétrées par les GANE. Une tentative de suicide dans ce sens a été enregistrée à Matiacoali à la date du 05/07/2021 ; cette dernière a bénéficié d’une assistance psychosociale par les gestionnaires de cas d’INTERSOS. En plus de la vulnérabilité liée au déplacement, on observe un manque d’assistance des personnes déplacées internes (PDI) au cours du mois de juin 2021. En effet, dans la province de la Kompienga, les PDI de la commune de Madjoari à Pama et Nadiagou peinent à recevoir une assistance humanitaire depuis leur déplacement ; il en est de même des PDI de Bogoli/Yamba, de Baltiaga et Tchomboro/Diapangou dans le Gourma. A cela, il faut ajouter les anciens bénéficiaires de l’assistance alimentaire qui se sont vu retirés de la liste des bénéficiaires à cause des nouveaux critères de ciblage du Programme Alimentaire Mondiale (PAM) basés sur la vulnérabilité contrairement au premier trimestre ou le ciblage était basé sur le statut PDI.

Au sujet de la pandémie de Covid-19, la région n’a pas enregistré un nouveau cas selon les données du 20/07/2021, partagés par le service d’information du gouvernement. Par ailleurs, il convient de noter que beaucoup d’enfants souffriraient de la Malaria et des maladies bronchioles dû à l’exposition aux intempéries comme le vent et la pluie, selon les propos ressortis par les PDI lors des focus groups dans la ville de Fada.