Burkina Faso

Burkina Faso : Rapport mensuel de monitoring de protection - Région des Cascades (decembre 2021)

Attachments

Résumé

Le contexte sécuritaire de la région des Cascades a été marqué au cours de ce mois de décembre 2021 par une forte dégradation de la situation sécuritaire et de protection. Cette détérioration s’est caractérise par une présence de plus en plus remarquable de Groupes Armés Non Etatiques qui gagnent du terrain chaque jour dans certaines communes de la région. Il s’agit spécifiquement de la commune de Mangodara où plusieurs incursions des GANEs ont eu lieu au cours de ce mois. Ces incursions qui s’accompagnent de violations graves des droits humai s ont entrainé un grand mouvement de population qui se chiffre à près de 2000 personnes déplacées internes contre 426 enregistrées au cours du mois précédent. La région a enregistré 11 incidents de protection au cours de ce mois soit 22% d’augmentation par rapport au mois antérieur. En ce qui concerne la typologie des violations de droits humains rapportées, elles sont relatives à 04 cas d’atteinte au droit à la vie, 04 cas d’atteinte à la liberté et à la sécurité de la personne, 03 cas d’atteinte au droit à la propriété, 03 cas de violences basées sur le genre, 02 cas de déni ou restriction forcée de mouvement, 02 cas d’atteinte à l’intégrité physique et à 02 cas de violations des droits des enfants. Selon les dernières statistiques produites par le CONASUR à la date du 30 novembre 2021, la région des Cascades compte 15 626 personnes déplacées internes soit 1,1% des PDI sur le plan national. Cette augmentation liée aux attaques répétées des GANEs dans la région ne s’améliore pas au regard de la recrudescence des attaques au cours de mois.