Burkina Faso

Burkina Faso : Rapport mensuel de monitoring de protection - Région de la Boucle du Mouhoun (Juin 2021)

Format
Situation Report
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

CONTEXTE/POINTS SAILLANTS

En cette fin du premier semestre de l’année 2021, la situation sécuritaire de la Boucle du Mouhoun reste toujours préoccupante au regard de la multiplication des incidents contre les populations et de la présence régulière des Groupes Armés Non Etatiques (GANE) observées au cours du mois de juin 2021, notamment dans les communes frontalières avec le Mali. Malgré la résignation de certaines communautés aux injonctions imposées par ces groupes dans certaines localités, la Boucle du Mouhoun a connu, durant ce mois, une recrudescence des incidents marquée par l’occupation des champs des populations par des GANE qui y auraient installé leurs bases logistiques.

Au-delà des principales zones fortement affectées par l’insécurité dans la région, le contexte sécuritaire s’est également dégradé, au cours de ce mois, dans d’autres communes telles que Di, Kassoum et Lanfiéra confrontées à une forte présence des GANE. Cette situation pourrait accroitre les risques d’incidents contre les populations civiles, restreindre la liberté de mouvement et limiter l’accès humanitaire dans ces localités. Dans la Kossi, ce sont les populations des villages de Diamanhoun et de Koulérou situés dans la commune de Barani qui ont été ciblées par les incidents survenus dans cette province.

A l’instar des autres régions, le mois de juin a véritablement marqué le début de l’hivernage dans la Boucle du Mouhoun avec un accroissement des besoins en terres cultivables pour de nombreuses PDI sur les sites d’accueil et le retour d’un nombre important de PDI pour les travaux champêtres. A cela, il faut ajouter le déplacement effectué par de nombreux élèves pour prendre part aux examens scolaires qui se sont uniquement tenus dans les deux chefs-lieux de provinces (Nouna et Tougan).

Au cours de ce mois, le monitoring a permis d’identifier et de rapporter 08 violations de droits (dont 04 dans le Sourou et 04 dans la Kossi) avec une persistance des enlèvements (03 cas ayant ciblé 09 personnes), des menaces et autres actes d’intimidation contre les personnes non soumises ou hostiles à la présence ou à l’action des GANE2. Il a également été enregistré, dans certains villages des communes de Gomboro et de Barani, un autre type d’incident portant atteinte à la propriété sous forme d’occupation des champs des populations par les GANE qui empêcheraient les ménages de toute exploitation agricole. Quant aux localités concernées par ces incidents, il s’agit de la commune de Barani (04 incidents), de la commune de Di (02 incidents), de la commune de Toéni (01 incident) et de la commune de Gomboro (01 incident)

En termes de mouvements de population, l’installation progressive de la saison hivernale et les vacances scolaires ont favorisé le retour d’un grand nombre de PDI y compris des élèves dans les localités d’origine pour les travaux champêtres. D’autres types de mouvements notamment des déplacements secondaires à titre préventif et un cas de mouvement pendulaire ont été observés dans la région. Cette tendance des mouvements caractérisée par l’absence de déplacement primaire ou massif de population pourrait s’expliquer par la nature des incidents qui n’ont ciblé que des individus à l’exception de tout incident communautaire.