Burkina Faso

Burkina Faso : Rapport mensuel de monitoring de protection - Plateau Central (Août 2021)

Format
Situation Report
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Résumé

La région du Plateau central à l’image des autres régions du pays, accueille les PDI avec 17 786 PDI selon les chiffres du CONASUR à la date du 31 Aout 2021. Sur le plan sécuritaire, cette région se caractérise par sa stabilité. Ce qui favorise le fonctionnement de la quasi-totalité des services de base et un nombre faible d’incidents. A ce titre, 9 incidents ont été enregistrés ce mois d’août dans les communes de Nagréongo avec 34 victimes (31 PDI et 3 personnes hôtes) et Zorgho où 46 enfants tous de sexe masculin ont été interceptés en partance pour des sites d’orpaillage par la Gendarmerie.

La majeure partie des PDI dans le Plateau central proviennent des régions du Centre-nord, du Nord, de l’Est et du Sahel qui sont confrontées aux actions des Groupes armés non identifiés (GANE). A cet effet, 25 PDI nouvellement arrivées en provenance des communes de Kelbo dans la province du Soum (Sahel) et Kongoussi dans la province du Bam (Centre-Nord) ont été identifiées. Ces dernières ont été orientées vers les services de l’Action humanitaire de la province d’Oubritenga pour leur profilage. Également, 70 PDI signalés, auraient effectuées des mouvements vers les sites d’orpaillage à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Dans le Plateau central, aucune zone à risque d’insécurité n’a été identifiée sauf quelques difficultés d’accès liée aux aléas climatiques occasionnées par des pluies diluviennes qui ne permettent pas l’accès à certaines localités. Il faut noter qu’au cours de ce mois, des rencontres ont eu lieu, respectivement avec le service en charge de l’action humanitaire et deux acteurs humanitaires dans la province du Ganzourgou à savoir l’ONG TDH et CREDO. L’objectif de ces rencontres est de créer un cadre de concertation des ONG et Associations pour une meilleure coordination des actions. Ces rencontres ont permis d’aborder la question d’utilisation des centres communautaires réalisés en 2020 sur financement du HCR par d’autres acteurs au profit des communautés. Également, INTERSOS a pris part à la cérémonie de passation et d’installation de la directrice régionale en charge de l’action humanitaire du Plateau central.

En ce qui concerne les conditions de vie des PDI, de façon générale dans le Plateau central, il faut retenir que la période d’août accentue leur déficit alimentaire (car c’est la période de soudure au Burkina avec beaucoup de pluie). Les besoins d’abris, d’accès à l’eau potable, à la santé deviennent criards.

Malheureusement, la réponse apportée par INTERSOS et les services de l’action humanitaire demeure insuffisante au regard des besoins identifiés.