Burkina Faso

Burkina Faso Région du Plateau, Central Monitoring de protection (Novembre 2021)

Attachments

I.Contexte

La situation sécuritaire du Burkina Faso connait une forte détérioration engendrant des déplacements massifs de populations qui étaient exposées à d’énormes risques de protection dans les régions affectées par les attaques. A cet effet, le Plateau-Central n’est pas en marge de cette situation, car la région accueille 18.081 PDI selon les chiffres du CONASUR à la date du 30/09/2021.

La stabilité qui régnait dans le Plateau-Central sur le plan sécuritaire a été mise à mal depuis le 08 novembre 2021 par une incursion de 04 individus armés non identifiés dans l’école primaire de Wagatenga (village situé à 7km de la ville de Ziniaré). Cette situation aurait entrainé la fermeture de l’école durant 48 heures et provoqué une psychose généralisée au sein de la région. En dépit de cet incident sus cité, les services sociaux de bases demeurent fonctionnels dans toutes les 03 provinces que compte la région. On peut ajouter à cet incident, des mouvements de populations signalés lors du monitoring de protection. Ce mois, les PDI enregistrés dans le Plateau -Central viendraient des régions du Centre-Nord, du Sahel et du Nord. C’est au total, 117 PDI issus de 19 mouvements de population qui ont été signalés lors du monitoring de protection au Plateau central.

Au cours des activités ,02 foyers de tension entre les PDI et les communautés hôtes ont été identifiés. Ces situations nécessitent des actions d’apaisement au regard des agissements des communautés.

Selon les données du monitoring réalisé au cours de ce mois, les PDI dans le Plateau-Central présentent des besoins criards en matière d’accès aux vivres, sécurité aux abris, à l’eau potable, aux soins de santé, à l’éducation et d’appui en AGR, alors que les actions de réponses demeurent limitées. En effet, les assistances alimentaires de la DP/Action humanitaire, les AGR mises en œuvre par l’Association locale YIIKRI et les assistances en cash fournies par INTERSOS (sur financement HCR) aux PBS n’arrivent pas à couvrir tous les besoins des PDI. Alors la précarité de ces conditions de vie pourrait expliquer les mouvements de PDI vers les sites d’orpaillage, la déscolarisation, l’exploitation économique des PDI par les communautés hôtes, les pratiques de VBG (dont 04 cas enregistrés ce mois de novembre).

Pour réduire ces risques de protection sus-évoqués, il serait nécessaire que les acteurs humanitaires intervenant dans les différents secteurs concernés puissent coordonner leurs interventions en vue d’apporter une assistance d’urgence en faveur des PDI dans le Plateau -Central.