Burkina Faso : Mise à jour du suivi à distance - Octobre 2019

Report
from Famine Early Warning System Network
Published on 28 Oct 2019 View Original

Extension des zones exposées à l’insécurité alimentaire aigue Crise (Phase 3 de l'IPC)

MESSAGES CLÉS

• Les incidents de sécurité à l’encontre des forces de sécurité et des civiles sont quasi quotidiens ces derniers mois et obligent les populations à abandonner leurs champs dans la zone sahélienne et environ. Nonobstant cette période de récolte et l’assistance en cours les zones où les PDIs représentent plus de 20 pour cent de la population (provinces du Soum, Oudalan, Sanmatenga, Bam, Loroum) seront confrontées à l’insécurité alimentaire aigue Stress (Phase 2 ! de l’IPC) jusqu’en janvier et cela pourrait évoluer au pire (Phase 3 de l’IPC) entre février et mai.

• Après la réduction des superficies emblavées au cours de la saison, l’insécurité continue de priver les ménages des nouvelles récoltes. Dans le nord et le nord-est du pays, les séquences sèches plus longues en septembre affectent sévèrement les rendements des cultures et des pâturages. Ailleurs, c’est la prolongation des pluies en octobre qui entraine des pertes sur les récoltes liées aux pourrissements des grains. Les effets conjugués de ces facteurs entraineront des productions agricoles en dessous de la moyenne dans la moitié nord du pays.

• Dans les régions plus calmes au centre, au sud et à l’ouest du pays, les ménages ont accès aux nouvelles récoltes. Les marchés y sont fonctionnels avec des niveaux d’approvisionnement supérieurs à la normale en raison des stocks report importants chez les commerçants. Les prix des céréales enregistrent dans l’ensemble des baisses d’environ 30 pour cent par rapport à l’année écoulée et 20 pour cent comparé à la moyenne quinquennale.