Burkina Faso

Burkina Faso : iMMAP/DFS COVID-19 Situation Analysis (mars 2021)

Format
Analysis
Source
Posted
Originally published

Attachments

APERÇU DE L’ÉPIDÉMIE DE COVID-19

Après plus d’une année de lutte contre la Covid-19 dans le pays, les autorités gouvernementales continuent de communiquer de manière régulière sur la pandémie. Le Système d’Information du Gouvernement publie sur une base quotidienne, des communiqués sur l’évolution épidémiologique dans le pays.
Le Centre des Opérations de Réponse aux Urgences Sanitaires (CORUS), en charge de la réponse contre la Covid-19 dans le pays, produit des rapports de situation (SitRep) sur l’état de l’épidémie dans le pays et de sa réponse. Ces deux importantes sources de données ont permis d’établir l’aperçu de l’épidémie au mois de mars 2021.

CAS DE COVID-19

Retour à une situation stable après la 2e vague

En mars 2021, le Burkina Faso a enregistré 744 nouveaux cas confirmés. Le nombre de nouveaux cas enregistrés a ainsi régressé de 47% par rapport au mois précédent. Au total, le pays a enregistré 12.774 cas confirmés depuis le début de l’épidémie. Le mois de mars se caractérise par une stabilité du nombre de nouvelles contaminations comme l’indique le graphique #1. Chaque semaine, le nombre de nouveaux cas a oscillé autour de 175.

Niveau de transmission plus important en mars qu’avant la 2e vague Comme déjà indiqué, le nombre de nouvelles contaminations s’est stabilisé au cours du mois de mars avec la fin de la seconde vague des cas enregistrée en février. Toutefois, le nombre de nouveaux cas quotidiens au cours du mois de mars est de 24 nouveaux cas confirmés. Avant la seconde vague amorcée en décembre, 24 était déjà le niveau record de nouvelles transmissions quotidiennes enregistré au mois de septembre 2020. A la lumière du graphique #1, quoique le niveau de transmission se soit stabilisé en mars, ce niveau reste supérieur à la période d’avant la seconde vague.

Importante baisse des cas actifs et répartition spatiale des cas inchangée
Le nombre de cas actifs à une date donnée indique le nombre de personnes susceptibles encore de transmettre le virus. Un nombre élevé de cas actifs présage une hausse de contaminations et une forte pression sur le système de santé notamment dans sa capacité de prise en charge des cas confirmés.
Entre janvier et mars, le nombre de cas actifs a drastiquement baissé, passant de 1.309 à 200, soit une baisse de 85%. Cette baisse est généralisée et concerne les treize régions administratives du Burkina Faso, au point où, dans cinq d’entre elles, aucun cas actif n’a été enregistré jusqu’au 2 avril 2021.
Pour ce qui est des cas confirmés, leur répartition géographique à travers les régions reste inchangée par rapport au mois précédent. Les régions du Centre et des Hauts-Bassins avec 85% des cas confirmés restent donc les principaux épicentres.