Burkina Faso

Bulletin n°08 du Cluster Santé - Juillet 2020

Format
Situation Report
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

POINTS SAILLANTS

  • Contexte sécuritaire préoccupant, des attaques contre les populations s’amplifient surtout dans les régions les plus touchées par la crise entrainant un mouvement continu des populations avec 978 744 personnes déplacées internes à travers les 13 régions du pays (OCHA).

  • La pandémie de la COVID-19 au Burkina Faso reste une préoccupation dans plusieurs zones en sécurité précaire avec une augmentation des cas dans les nouveaux districts.

  • L’offre des soins de santé en situation d’urgence reste un défi au Burkina Faso avec des zones d’accès difficile.

  • La mise en place du groupe de travail santé communautaire sous la facilitation de l’UNICEF, appuyé par GMRA comme Co-facilitateur.

  • Le bilan du Cluster Santé premier semestre 2020.

I. Contexte Général

La situation sécuritaire et épidémique au Burkina Faso est restée préoccupante durant le mois de juillet. La bande sahélienne restant la région durement touchée par les incidents sécuritaires avec les régions du Sahel, Centre Nord, Nord, Est, Boucle du Mouhoun et Centre Est étant les plus touchées. La situation humanitaire a été marquée par les attaques croissantes et des déplacements de la population rapportés dans plusieurs localités. La dernière publication des chiffres par le Conseil National de Secours d’Urgence et de Réhabilitation (CONASUR) au 9 juillet fait état de 978 744 personnes déplacées internes (PDIs), soit une augmentation d’environ 6,22% par rapport à la situation du 07/06/2020 (921 471 PDIs). Les PDIs sont localisées majoritairement dans les régions du Centre Nord (39,8%) et du Sahel (35,2%) soit 70% des PDIs enregistrées sur le territoire national. Durant le mois de juillet, 101 incidents sécuritaires ont été rapportés soit une diminution de 37% des incidents sécuritaires enregistrés le mois précédent. Depuis janvier à fin juillet 2020, un cumul de 1217 incidents sécuritaires rapportés dont 19 dirigés contre les acteurs humanitaires.

Les attaques et menaces des groupes armés sur la population ont également des répercussions sur le système de santé. Les personnels de santé ont été ciblés directement par les groupes armés, aboutissant parfois à la fermeture des formations sanitaires dûe au départ forcé du personnel soignant à la suite de la psychose.

Le Burkina Faso connait également en 2020 une épidémie,de COVID-19 et de poliomyélite.. Avec de multiples maladies endémo-épidémiques telles que le paludisme, la dengue, la rougeole, la méningite, etc., rappelant que la surveillance reste un des aspects qui demande un renforcement à tous les niveaux du système de santé.

En plus des épidémies et incidents sécuritaires, la forte pluviométrie continue à semer la désolation et chaos dans les populations déplacées avec des dégâts sur plusieurs régions, marquée par de perte en vies humaines et du matériel. Les régions affectées étant plus situées dans la bande sahélienne où on a un nombre élevé des PDIs qui sont aussi privés d’accès aux soins de santé à cause des incidents sécuritaires.

Le travail avec les partenaires du Cluster Santé permet de couvrir des gaps critiques en proposant un paquet d’offre des soins de santé adapté au contexte des régions affectées et en menant des plaidoyers pour les gaps nécessitant une réponse multisectorielle et cela s’applique aussi pour les flambées épidémiques