Burkina Faso + 11 more

Bulletin d'information No. 611 pour l'Afrique de l'Ouest

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
I R I N pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 21-73-54
Fax: + 225 21-63-35
E-mail: irin-wa@irin.ci

SIERRA LEONE: Les violations continuent, selon Kofi Annan

Les violations des droits de l'Homme et autres abus continuent toujours en Sierra Leone, malgré les progrès de la mise en Suvre d'un accord de paix signé en juillet à Lomé, entre le gouvernement et les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF), a déclaré mardi le Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan.

M. Annan fait remarquer dans un rapport que l'application de l'Accord de Lomé a progressé mais que de graves violations des droits de l'Homme, des violations du cessez-le-feu, d'importants mouvements de troupes et d'armes, et le fait que le personnel humanitaire soit pris pour cible, éveillent "de très sérieuses préoccupations".

"La persistance de la violence contre les populations de Sierra Leone et le personnel international est inacceptable et les coupables doivent s'attendre à devoir rendre compte de leurs actes", ajoute M. Annan dans son premier rapport au Conseil de Sécurité sur la nouvelle Mission des Nations Unies en Sierra Leone (UNAMSIL).

Les procédures arbitraires d'autorisations et les menaces entravent également l'acheminement de l'aide humanitaire, et cela doit cesser, ajoute-t-il.

Les organisations internationales de défense des droits de l'Homme ont récemment signalé que les violations des droits de l'Homme à l'encontre des civils avaient connu une nette recrudescence au cours des trois derniers mois, notamment dans la Province Septentrionale.

Le rapport des Nations Unies souligne également la nécessité de renforcer et d'accélérer le programme de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) des anciens combattants car moins de 10 pour cent des combattants, sur un total estimé à 45 000, se sont présentés dans les camps de collecte des armes.

SIERRA LEONE: Arrivée des premières troupes indiennes

Le commandant de la force de maintien de la paix des Nations Unies, le général indien Vijay Jetley, est arrivé mardi en Sierra Leone, suivi du premier groupe de 141 soldats indiens, a indiqué mercredi à IRIN un responsable de la Mission des Nations Unies en Sierra Leone (UNAMSIL) à Freetown.

"Le rôle que nous devons jouer ici est d'ajouter une atmosphère pacifique pour le programme (de désarmement)", a déclaré à la presse, peu après son arrivée, M. Jetley.

Les soldats indiens sont à l'aéroport international Lungi tandis que le reste du bataillon est attendu vers la fin de la semaine ou en début de semaine prochaine, a indiqué un responsable de l'UNAMSIL.

En dehors des soldats indiens, les 6 000 hommes de la nouvelle force de l'UNAMSIL viennent du Nigeria, du Ghana et de Guinée, et du Kenya. Certains sont déjà dans le pays au sein de l'ECOMOG, le groupe de supervision de la paix de la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Une avant-garde de quelque 130 soldats kenyans est arrivée la semaine dernière. L'arrivée du reste du contingent a été retardée par des problèmes de logistique mais est attendue cette semaine, a précisé la source.

La force de l'UNAMSIL et les quelque 223 observateurs militaires des Nations Unies, venus de 30 pays différents et qui sont déjà sur le terrain, auront notamment pour tâches d'aider le gouvernement à mettre en Suvre un plan de désarmement, démobilisation et réintégration, contrôler le respect du cessez-le-feu et aider l'acheminement de l'aide humanitaire.

SIERRA LEONE: Le commandant de la force de l'ONU visite l'ECOMOG

Deux heures à peine après son arrivée en Sierra Leone, le nouveau commandant de la force des Nations Unies, le général Vijay Jetley, s'est rendu au quartier général de l'ECOMOG à Freetown, o=F9 il a été informé des activités menées par l'ECOMOG et l'UNAMSIL dans le cadre des opérations de désarmement, indiquait mardi un communiqué de presse de l'ECOMOG.

Le commandant en second de l'ECOMOG, le général de brigade Humphrey Agbevey, a assuré M. Jetley de la coopération de l'ECOMOG dans l'accomplissement du mandat de l'UNAMSIL en Sierra Leone.

En réponse, M. Jetley a félicité la force pour le travail accompli et a déclaré que son commandement avait besoin de la coopération de l'ECOMOG, et même d'un amalgame des deux forces pour certains aspects, afin de garantir un démarrage en souplesse des forces de l'UNAMSIL en Sierra Leone, selon le communiqué de presse.

Pour cette visite, M. Jetley était accompagné de l'observateur en chef de l'UNAMSIL, le général de brigade Subashi Joshi.

SIERRA LEONE: USAID aide à reconstruire Freetown

Deux parlementaires américains ont visité lundi un projet de reconstruction de logements dans une banlieue est de Freetown, au cours d'une visite de deux jours dans la capitale, selon un communiqué de presse du Service de Secours Catholique (SSC).

La reconstruction de Cabala Town, que les rebelles ont incendiée et largement pillée lors de leur invasion en janvier dernier, est en grande partie financée par l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et gérée par le SSC/Caritas à Freetown. Le projet a commencé en mars dernier et à la fin du mois d'octobre, 563 des 948 maisons détruites étaient complètement reconstruites et plus de 10 500 personnes déplacées ont pu rentrer chez elles, tandis que se poursuivaient les efforts pour reconstruire les autres maisons, a indiqué le SSC.

Au cours de l'invasion, environ 77 pour cent des maisons ont été rasées et quelque 32 000 habitants ont dû quitter leur quartier et s'installer dans des camps pour personnes déplacées dans d'autres quartiers de la ville. Les chefs de Cabala Town ont déclaré aux parlementaires américains que sans leur aide, leur quartier serait une ville fantôme aujourd'hui, précisait le communiqué de presse.

GUINEE BISSAU: Les soldats protestent contre les retards de solde

Des membres des forces armées de Guinée Bissau ont manifesté mercredi matin contre un retard dans le paiement de soldes qui leur avaient été promises pour mardi, ont indiqué à IRIN des sources humanitaires.

Les soldats ont bloqué les routes, paralysant le trafic dans la capitale, et ont dit au gens de rentrer chez eux, selon une source humanitaire qui a précisé qu'à sa connaissance, la manifestation s'était déroulée pacifiquement. En fin d'après-midi, les barrages routiers avaient été levés et la manifestation avait pris fin.

La source a indiqué à IRIN que des représentants des manifestants avaient déclaré à la radio nationale que la manifestation n'était pas dirigée contre la population mais visait seulement à appuyer leur revendications concernant les arriérés de solde.

GUINEE BISSAU: Semaine nationale des droits de l'Homme

Les responsables gouvernementaux, les membres du système judiciaire, les membres des ONG, les diplomates et les représentants des agences de l'ONU ont assisté lundi au lancement de la Semaine Nationale des droits de l'Homme à Bissau. Au cours de la cérémonie, le représentant du Secrétaire Général des Nations Unies, Samuel Nana-Sinkam, a félicité le gouvernement et la Junte Militaire de Guinée Bissau pour avoir respecté le droit fondamental des gens à élire leurs représentants, lors des élections législatives et présidentielles du 28 novembre dernier, a indiqué à IRIN une source humanitaire.

M. Nana-Sinkam a déclaré que le processus électoral avait montré la volonté du peuple et des dirigeants de Guinée Bissau de faire avancer le processus de réconciliation dans cette nation d'Afrique de l'Ouest, o=F9 11mois de mutinerie militaire se sont soldés, les 6 et 7 mai, par le renversement du président de l'époque, Joao Bernardo Vieira.

Un certain nombre de partisans de M. Vieira sont emprisonnés depuis sa destitution et M. Nana-Sinkam a demandé la libération de certains des détenus et un jugement rapide pour les autres.

Selon la source, le Premier Ministre par intérim, Francisco Fadul, a fermement critiqué le procureur général du pays au cours de la cérémonie de lancement, affirmant qu'il était de notoriété publique que certains soldats étaient maltraités et accusant le procureur de retarder le processus judiciaire de manière délibérée.

Parmi les activités de la Semaine Nationale des droits de l'Homme, notons des messages radio et télévision de cinq minutes, préparés par chaque organisation des Nations Unies présente dans le pays, sur un aspect des droits de l'Homme lié à leur travail, et une marche de quelque 500 étudiants vers le grand stade de la capitale o=F9 cinq d'entre eux ont chacun lu un article de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

Des représentants du gouvernement, de la Junte militaire, de la société civile et de la communauté internationale devraient participer à la cérémonie de clôture, le 10 décembre, Journée Internationale des Droits de l'Homme.

GAMBIE: Fin de la rencontre consultative du MDFC

Les séparatistes du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) ont accepté, mercredi, à l'issue d'une réunion consultative de deux jours à Banjul, en Gambie, de tenir des pourparlers de paix avec le gouvernement sénégalais, le 26 décembre prochain, ont indiqué à IRIN des sources médiatiques.

"En cette date historique, le MFDC proposera au gouvernement du Sénégal (qu'il) exprime sa détermination à obtenir une paix durable et la cessation de la guerre en Casamance", indiquait un communiqué du MFDC, cité par Reuter.

Le mouvement a désigné un Bureau National de 20 membres pour entamer avec le gouvernement les pourparlers concernant la fin de la guerre dans la région sénégalaise de Casamance. La réunion du 26 décembre devrait se tenir
à Banjul.

Un membre radical du mouvement, l'ancien secrétaire général adjoint, Nkrumah Sane, était absent, de même que le dirigeant de l'aide militaire du MFDC, Salif Sadio. Ce dernier a cependant fait savoir dans un message manuscrit à la conférence qu'il s'en remettait à toute décision prise par les politiques.

Le MFDC, dont les membres sont principalement de l'ethnie Jola qui occupe le sud du Sénégal, mène une guerre de sécession contre le gouvernement de Dakar depuis 17 ans, estimant que la région est négligée.

Les différentes factions du MDFC, divisé en ailes nord, sud, intérieure et extérieure, se sont réunies en Gambie, en juin et en juillet, pour élaborer un front uni dans la perspective de négociations avec le gouvernement sénégalais. Le Secrétaire Général du MFDC, l'Abbé Augustin Diamacoune Senghor, et le Président sénégalais, Abdou Diouf, avaient convenu en janvier dernier que le conflit devait se résoudre par la négociation.

Voici trois semaines, la Gambie a créé en fonds de soutien à une initiative de paix qu'elle mène dans la sous-région, dont l'élément marquant est sa médiation en Guinée Bissau.

Taiwan est le premier pays à avoir contribué au fonds, par un don de 30 000 dollars, a indiqué à IRIN un responsable du Département d'Etat gambien aux affaires étrangères. Ce responsable a précisé que la Grande-Bretagne, l'UE et les Etats-Unis avaient également donné des contributions et que les Nations Unies seraient contactées.

AFRIQUE: Une variété de vues sur le rôle des médias

Les opinions des 60 participants à une conférence parrainée par le PNUD à Bamako, au Mali, sur l'image de l'Afrique dans les médias, étaient variées, selon source au PNUD qui a participé à la conférence.

"Certains pensent que l'Afrique n'est pas présentée objectivement dans les médias", a indiqué à IRIN Obi Emekekwue, chargé d'information au PNUD. "D'autres trouvent que les médias dépeignent fidèlement ce qu'ils voient."

La conférence s'est tenue du 29 novembre au 3 décembre et a vu la participation des plus grands rédacteurs en chef, écrivains et personnalités des médias de quelque 20 pays, selon un communiqué de presse du PNUD. Les pays d'Afrique de l'Ouest qui participaient sont le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Gabon, le Ghana, le Mali, le Nigeria et le Sénégal.

Au cours de la conférence, Djibril Diallo, Directeur de la Division Affaires Publiques du PNUD, a informé les journalistes de l'existence du site internet NETAID (<http://www.netaid.org/>www.netaid.org) lancé le 8 septembre dernier par le PNUD en partenariat avec la firme privée Cisco Systems.

Ce site publie des informations sur les organisations et leurs projets contre la misère sociale et économique. Il a attiré plus de 40 millions de visiteurs et la participation de 2 100 grandes ONG qui luttent contre la pauvreté, selon le PNUD.

La fondation Netaid, une organisation sans but lucratif créée pour gérer les fonds collectés par Netaid pour l'élimination de la pauvreté, a reçu des dons initiaux d'un total d'un 1 million de dollars, a déclaré M. Diallo aux participants.

"Certains pensaient qu'internet est un média élitiste et qu'il faudrait que davantage soit fait pour donner accès au gens ordinaires", a expliqué à IRIN M. Emekekwue. "Cela pourrait se faire en établissant de nouveaux centres communautaires internet ou cybercafés", a-t-il ajouté.

SAHARA OCCIDENTAL: Le référendum n'aura sans doute pas lieu avant 2002

Un référendum sur l'avenir du Sahara Occidental, initialement prévu pour 1992, ne se tiendra probablement pas avant 2002, a annoncé mardi le Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan.

Dans un rapport écrit au Conseil de Sécurité, il explique que s'il espère que le processus d'identification des électeurs sera terminé d'ici la fin du mois de décembre, la Mission des Nations Unies pour le Référendum au Sahara Occidental (MINURSO) risque de se trouver devant un processus interminable si elle doit examiner les dizaines de milliers d'appels contre des exclusions des listes électorales.

"Dans ces circonstances, la perspective de tenir un référendum dans un délai raisonnable, au lieu de se rapprocher, semble être devenue encore plus lointaine", note M. Annan.

Le référendum, qui permettra aux habitants de choisir entre l'indépendance et le rattachement au Maroc, a été reporté plusieurs fois en raison de différends entre le gouvernement marocain et le Front Polarisio indépendantiste basé en Algérie, notamment sur la question de l'identification des électeurs autorisés à participer au scrutin.

Dans son rapport, M. Annan a recommandé que le Conseil de Sécurité étendeau 29 février 2000 le mandat de la MINURSO, qui expire le 14 décembre prochain.

Cela devrait permettre de mener à bien l'identification des électeurs admissibles, publier une seconde liste électorale provisoire et commencer les audiences des appels des personnes exclues des listes électorales, selon M. Annan.

Il signale également qu'il a donné instruction à son Représentant Spécial, William Eagleton, de poursuivre ses consultations avec les deux parties pour réconcilier leurs points de vue "largement divergents" sur le processus d'appel, le rapatriement des réfugiés et d'autres questions cruciales.

Abidjan, le 8 décembre 1999

[FIN]

[ Pour plus d'information ou abonnement, UN IRIN-WA: Tel: +225 21 73 66, Fax: +225 21 63 35, e-mail: irin-wa@africaonline.co.ci ]

Item: irin-french-847

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 1999