Bulletin d'information No. 508 pour l'Afrique de l'Ouest

Report
from The New Humanitarian
Published on 15 Jul 1999
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
IRIN pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 21-73-54
Fax: + 225 21-63-35
E-mail: irin-wa@ocha.unon.org

BURKINA FASO: Des soldats descendent dans la rue

Des soldats ont manifesté jeudi à Ouagadougou pour exiger le paiement d'arriérés d'allocations logement mais ont suspendu leur mouvement après avoir reçu l'assurance que la question serait réglée, ont indiqué à IRIN des sources dans la capitale burkinabé.

Toutefois, les soldats ont menacé de manifester à nouveau le 22 juillet si leur demande de paiement de leurs allocations n'est pas satisfaite.

Selon une source médiatique, le Chef d'état-major des armées, Kouame Lougue, a déclaré au cours d'une émission radiophonique que le Président Blaise Compaoré avait donné des instructions pour la mise en =9Cuvre rapide des mesures nécessaires pour résoudre la crise. La source a indiqué que le gouvernement avait promis de payer les arriérés par tranches.

En 1984, le gouvernement avait abrogé l'allocation logement des fonctionnaires, qu'il avait utilisée pour financer un fonds national du logement. En 1991, les fonctionnaires avaient été libérés de l'obligation de contribuer à ce fonds mais le personnel militaire avait continué à cotiser.

La manifestation de jeudi résultait du sentiment répandu parmi les soldats que les fonds destinés au logement avaient été détournés.

NIGERIA: AI demande les témoignages pour une commission d'enquête

Les Nigérians doivent présenter les faits concernant les violations des droits de l'Homme commises sous les trois dernières administrations et les soumettre à la Commission pour les violations des droits de l'Homme, récemment créée, pour garantir que les coupables soient punis, a indiqué mercredi Amnesty International (AI) lors d'une conférence de presse à Lagos.

Un porte-parole d'Amnesty a indiqué à IRIN que l'organisation avait également présenté sont rapport annuel lors de la conférence de presse.

Amnesty a expliqué, a-t-il dit, que si les faits ne sont pas présentés pour étayer les plaintes pour violations des droits de l'Homme, cela signifie que les coupables échapperont à la justice. L'organisation a salué la création de la commission d'enquête sur les violations des droits de l'Homme et souligné que les Nigérians aideraient la commission en apportant des témoignages qui lui permettront de mener à bien sa tâche.

Cette commission d'enquête, créée le 4 juin, moins d'une semaine après l'investiture du Président Olusegun Obasanjo, est présidée par un ancien juge de la Cour Suprême.

Le Parlement demande la libération des otages dans le Delta

Le parlement nigérian a passé une résolution appelant à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages dans la région du Niger Delta, a rapporté mardi la télévision d'Etat.

En outre, une délégation parlementaire de paix visitera la région pour informer les populations des mesures prises par le gouvernement pour faciliter le retour de la paix dans la région.

Parallèlement, les ravisseurs ont libéré deux ressortissants indiens détenus depuis le 29 juin, ont indiqué mercredi des responsables de l'ambassade d'Inde cités par l'Agence France Presse (AFP).

Les deux Indiens travaillaient pour une entreprise nigériane de traitement du caoutchouc, Obedafe Holdings Nigeria Limited, à Ughelli, dans l'Etat du Delta, et avaient été enlevés par des hommes armés devant leur résidence, a
précisé l'AFP.

SIERRA LEONE: La chenille légionnaire attaque les cultures dans le nord

Des chenilles légionnaires attaquent les pépinières de riz et cultures horticoles dans deux chefferies du nord de la Sierra Leone, ont indiqué jeudi des responsables agricoles.

L'ancien chef agronome chargé de la protection des cultures au Ministère de l'agriculture, J.P. Amara, a indiqué à IRIN qu'il avait entendu parler de la présence de chenilles légionnaires dans ces deux chefferies, près de l'Aéroport International Lungi, dans le district de Port Loko, pour la première fois vendredi dernier.

M. Amara, aujourd'hui consultant pour la FAO, a indiqué que ces informations lui avaient été confirmées lors d'une réunion avec le Chef Suprême Komkanda de la région de Lungi. Il a indiqué que la FAO envisageait de faire une rapide évaluation du site lorsqu'une demande officielle a été reçue du Ministère de l'agriculture.

"Si l'invasion des chenilles légionnaires n'est pas trop avancée, nous pouvons encourager les planteurs à prendre les mesures appropriées, notamment le désherbage, le recours à l'épandage chimique ou la création de ceintures de feu", a précisé M. Amara.

Il a indiqué que les chenilles légionnaires attaquaient la Sierra Leone environ tous les trois quatre ans et que ces invasions tendaient à se produire dans les zones de cultures régulières.

Le Représentant régional adjoint de la FAO pour l'Afrique de l'Ouest, George Mburathi, a indiqué récemment à IRIN que des chenilles légionnaires, qui réduisent les récoltes en attaquant les cultures avant qu'elles ne soient à maturation, avaient également été signalées dans la région Upper East au Ghana et au Cameroun.

AFRIQUE DE L'OUEST: Des écrivains honorés par Human Rights Watch

Près de la moitié des bourses Hellman/Hammett de cette année ont été accordées à des écrivains africains; ces bourses sont accordées annuellement par l'organisation de défense des droits de l'Homme 'Human Rights Watch' (HRW) à des écrivains du monde entier qui ont été la cible de persécutions politiques, a indiqué mercredi HRW dans un communiqué.

Sur les 32 bourses accordées, 14 l'ont été à des écrivains africains, dont six à des écrivains d'Afrique de l'Ouest: Alex Redd (Liberia), Adinwumi Adesokan (Nigeria), Lanre Arogundade (Nigeria), Niran Malaolu (Nigeria), Gremah Boucar (Niger), Alieu Sheriff (Sierra Leone et Gambie). Des écrivains d'autres pays d'Afrique de l'Ouest, notamment le Cameroun, la Sierra Leone et le Togo, ont également été récompensés mais ne peuvent être nommés en raison des circonstances dangereuses dans lesquelles ils vivent, a précisé HRW.

MALI: L'Allemagne promet cinq milliards de francs CFA

Un porte-parole de l'ambassade d'Allemagne à Bamako a indiqué jeudi à IRIN que l'Allemagne apporterait une contribution de cinq milliards de francs CFA (7,8 millions de dollars) au secteur de l'énergie au Mali.

Cette contribution, annoncée mercredi à l'issue d'une visite officielle de quatre jours du Ministre de la coopération, permettra d'alléger la crise énergétique qu'a connu le Mali ces derniers mois, ont rapporté les agences de presse.

Selon Reuter, le centre de contrôle d'une station électrique de Bamako a été endommagé par un incendie en avril dernier, et le manque d'eau a entraîné la fermeture d'une station hydroélectrique qui assurait 50 % de la fourniture d'électricité à Bamako. Il en est résulté de fréquentes coupures d'électricité depuis avril, dont certaines ont pu durer jusqu'à 72 heures dans certains districts, a précisé Reuter.

AFRIQUE: Troupes nigérianes et ghanéennes pour la RDC

Les dirigeants africains font pression sur les Nations Unies cette semaine à propos du déploiement d'une force de maintien de la paix en République Démocratique du Congo (RDC), a indiqué mercredi à IRIN le porte-parole de la présidence du Zimbabwe, George Charamba.

"L'OUA (Organisation de l'Unité Africaine, en sommet en Algérie) veut amener l'ONU à s'engager et à le faire rapidement", a indiqué M. Charamba. "Les indications que nous avons semblent assez prometteuses".

Le Ghana et le Nigeria, entre autres, se sont déjà engagés à fournir des troupes pour une force de maintien de la paix, a indiqué le porte-parole. Un engagement des Nations Unies concernant le financement permettrait la mobilisation et le déploiement d'une force d'interposition dans les quatre mois, comme le stipule l'accord de cessez-le-feu, a-t-il ajouté.

[Voir dossier séparé: irin-english-1232, intitulé 'DRC/AFRICA: Nigerian, Ghana troops for DRC']

AFRIQUE: Les dirigeants militaires ont jusqu'à l'an 2 000 pour rentrer dans le rang

Les dirigeants africains qui ont pris le pouvoir de manière inconstitutionnelle après le dernier sommet de l'organisation, il y a deux ans, ont jusqu'au prochain sommet, en l'an 2000, pour restaurer un régime démocratique, a rapporté mercredi l'agence PANA.

Dans leurs résolutions à l'issue du 35ème sommet, mercredi à Alger, les dirigeants ont demandé au Secrétaire Général de l'OUA, Salim Ahmed Salim, d'aider les pays à satisfaire à ce critère. Les pays concernés sont les Comores, la Guinée Bissau et le Niger.

"Tous ceux qui ont pris le pouvoir illégalement devront le rendre", a déclaré M. Salim à PANA.

"Cette résolution est un pas courageux. L'an 2000 n'est pas si loin", a déclaré à IRIN Nimi Walson-Jack, directeur exécutif de l'ONG nigériane 'Centre for Responsive Politics'. "Espérons qu'aucune junte militaire n'aura l'idée de tester la volonté des dirigeants d'ici là".

Salim prié de convoquer une conférence régionale sur les armes de petit calibre

Afin de lutter contre la prolifération des armes de petit calibre en Afrique, les dirigeants du continent ont ordonné à M. Salim de convoquer une conférence régionale sur la question, a rapporté l'agence PANA.

Cette conférence, ont précisé les dirigeants, devrait produire des recommandations pour résoudre les problèmes liés à l'usage, le transfert et la fabrication des armes de petit calibre. Les dirigeants africains, réunis pour leur 35ème sommet qui a pris fin mercredi à Alger, ont proposé une réunion préparatoire d'experts pour élaborer une position africaine commune sur la question d'ici la conférence régionale prévue pour l'an 2000.

Les dirigeants demandent également à l'OUA, principal organe politique d'Afrique, de rechercher le soutien des institutions concernées de l'ONU. Le sommet a salué le moratoire sur les armes de petit calibre dans les Etats d'Afrique de l'Ouest, la destruction des surplus d'armes de ce type et des armes obsolètes en Afrique du Sud et la suppression des armes
illégales au Mozambique.

AFRIQUE DE L'OUEST: La Croix Rouge/Croissant Rouge fixe les priorités pour la région

La malaria, les maladies diarrhéiques et les maladies évitables par la vaccination sont parmi les priorités majeures que les sociétés de la Croix Rouge et du Croissant Rouge (CR/CR) en Afrique de l'Ouest se sont fixées pour la prochaine décennie, au cours d'une réunion tenue du 11 au 14 juillet à Abidjan.

D'autres priorités majeures de l'intervention des CR/CR dans la sous-région, basées notamment sur des informations recueillies auprès des ministères de la santé, incluent les infections respiratoires sévères et la malnutrition. Les autres sont les accidents et blessures, les MST/VIH/SIDA, les questions liées à la grossesse, l'analphabétisme, les maladies non transmissibles, la schistosomiase, la lèpre, les maladies des yeux, l'abus de substances et la drépanocytose.

Cette réunion, à laquelle participaient des responsables CR/CR de 16 pays d'Afrique de l'Ouest, s'inscrit dans un processus visant à développer une Initiative Santé Africaine des sociétés de la Croix Rouge et du Croissant Rouge (ARCHI 2010), une stratégie santé proposée pour l'Afrique.

ARCHI 2000 vise à améliorer l'impact du soutien sanitaire de base des CR/CR aux populations les plus vulnérables, et de renforcer la capacité des société CR nationales de répondre aux besoins de santé primaire de leur population pour la période 2000-2010, selon un dossier de la Fédération Internationale de la Croix Rouge/Croissant Rouge (FICR).

Les sociétés nationales "doivent accorder la priorité aux problèmes de santé pour lesquels l'action des CR/CR peut avoir un impact significatif dans des domaines d'intervention clairement définis et acceptés, en utilisant un processus et une méthodologie qui garantissent des activités de qualité pour les plus vulnérables", a recommandé la réunion.

Les délégués ont également recommandé le développement d'un partenariat potentiel avec les ministères de la santé, les agences des Nations Unies et d'autres acteurs. Ce partenariat, ont-ils dit, "doit respecter notre identité et indépendance et aider à atteindre nos objectifs".

Les résultats de la réunion de cette semaine, et d'autres similaires dans d'autres sous-régions africaines, seront utilisés par un comité d'experts pour définir, lors d'une conférence à Genève à la fin de 1999, une stratégie santé proposée aux sociétés CR du continent.

ARCHI 2010 sera présenté pour adoption à une réunion en septembre 2000 à Ouagadougou, à laquelle 53 sociétés CR nationales et ministres de la santé d'Afrique seront invités.

Abidjan, le 15 juillet 1999.

[FIN]

[ Pour plus d'information ou abonnement, UN IRIN-WA: Tel: +225 21 73 66, Fax: +225 21 63 35, e-mail: irin-wa@africaonline.co.ci ]

Item: irin-french-593

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN,un departement d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne refletent pas necessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous reimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette reserve. Toute citation ou extrait devrait inclure
une reference aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archives sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 1999