Burkina Faso

Bulletin conjoint d’information sur les marchés au Burkina Faso (Période du 1er au 30 juin 2022)

Attachments

Points saillants

  1. La majorité des marchés fonctionnent normalement, excepté dans la partie septentrionale du pays où plusieurs marchés secondaires demeurent dysfonctionnels à cause de l’insécurité (Foubé, Mansila, Tongomayel, Toeni, Tambarga et Tankoualou).

  2. L’offre céréalière a légèrement augmenté au cours de ce mois sur la majorité des marchés, exceptés ceux des zones du Centre- Nord, du Nord, de l’Est et du Sahel où l’insécurité entrave fortement la chaîne d’approvisionnement des marchés.

  3. Près de 8 000 tonnes de céréales ont été mises à la disposition des ménages pour la vente à prix social dans plus de 100 points de vente.

  4. A cause de la fête de Tabaski, l’offre des animaux sur les marchés à bétail a connu une hausse de plus de 100 pour cent pour les ovins. Pour les caprins, la hausse est comprise entre 60 et 100 pour cent, tandis que pour les bovins elle oscille entre 35 et 72 pour cent. Les prix des animaux ont enregistré des hausses allant de 10 à 25 pour cent par rapport au mois précédent.

  5. Le prix des céréales a enregistré une légère hausse de 3 pour cent par rapport au mois précédent avec un niveau de 340 FCFA le kilogramme. Comparativement au prix de juin 2021 et à la moyenne quinquennale, les variations sont respectivement de +60 pour cent et +77 pour cent.

  6. L’analyse des termes de l’échange montre une baisse progressive observée depuis l’année 2021. Une comparaison par rapport à juin 2021 indique une baisse de 50 kilogrammes de la quantité de céréales pouvant être acquise par la vente d’un petit ruminant.

  7. En perspective, les prix vont évoluer à la hausse avec la période de soudure. L’ampleur des hausses dépendra de l’évolution de la campagne agricole en cours. De faibles amplitudes pourront être observées si les conditions climatiques sont favorables et si les opérations culturales se déroulent convenablement.