Burkina Faso

Analyse: Facteurs de vulnérabilités à la propagation du COVID-19 - Kaya, Centre-Nord (Février 2020)

Format
Situation Report
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Contexte

Depuis le début 2019, une intensification des attaques au Burkina Faso a provoqué une augmentation rapide du nombre de personnes déplacées internes (PDI). Ainsi, parmi les presque 780 000 PDI recensées au Burkina Faso en date du 29 février 2020, 80 820 étaient déplacées dans la commune de Kaya. Parallèlement, la prolifération rapide de la maladie coronavirus (COVID-19) dans plusieurs régions du Burkina Faso au cours du mois de mars 2020 soulève le risque d’une propagation dans les zones affectées le plus durement par la crise humanitaire et qui accueillent une population déplacée hautement vulnérable. Afin de soutenir la planification des activités de prévention du COVID-19, REACH a entrepris une synthèse des données pertinentes récoltées dans la ville de Kaya en février 2020 lors d’un exercice de cartographie des infrastructures de base et d’évaluation multisectorielle des besoins.
L’activité de cartographie a eu lieu du 10 au 14 février avec l’objectif spécifique d’évaluer la fonctionnalité des points d’eau et centres de santé. L’évaluation multisectorielle a eu lieu du 17 février au 21 février et visait pour sa part à identifier les besoins multisectoriels prioritaires des PDI et de la communauté hôte (CH).

Méthodologie

La méthodologie employée pour cette évaluation est une approche mixte composée d’outils structurés de cartographie (points d’eau et centres de santé), d’outils structurés d’évaluation multisectorielle, et de groupes de discussions (GD). Le questionnaire structuré destiné à 131 informateurs clés (IC) a été triangulé avec 4 GD (femmes & hommes PDI, femmes & hommes de la communauté hôte). Les résultats sont strictement indicatifs. Deux questionnaires différents ont été soumis aux IC dépendamment de leur statut de déplacement, afin de mieux comprendre la situation des besoins et la perception des PDI et des personnes qui font partie de la communauté hôte.

Résultats clés

  • Les contraintes liées à l’accès à l’eau étaient sévères à Kaya au moment de la collecte de données et ne permettaient pas à la population de se laver les mains régulièrement; geste barrière face à la propagation du COVID-19. Ces contraintes étaient principalement dues au fait que l’eau était payante dans presque la totalité des points d’eau, aux coupures fréquentes de l’approvisionnement, au faible débit à certains point d’eau et aux temps d’attente plus élevés avec l’arrivée de PDI. Il est à noter cependant qu’en date du 2 avril 2020, le Gouvernement du Burkina Faso a annoncé la gratuité de l’eau aux bornes fontaines de avril à juin 2020.

  • Les dificultés d’accès à des activités génératrices de revenu pour les PDI dans la ville de Kaya ne leur permettent pas d’acheter les ressources nécessaires pour combler leurs besoins de base au marché. L’achat de savon s’avère donc impossible pour certains PDI face à d’autres besoins essentiels tels que l’achat de nourriture, d’eau et le paiement du loyer.

  • Les services de santé sont accessibles pour les PDI comme pour la communauté hôte mais les frais associés à certaines consultations et aux médicaments et les temps d’attente élevés constituent des barrières à l’utilisation de ces services.

  • Les conditions d’abri de la majorité des PDI sont propices à une transmission rapide de maladies infectieuses en raison du surpleuplement de la plupart des logements et notamment du fait que plusieurs personnes partagent les mêmes pièces, rendant l’isolement ou le confinement essentiellement impossible.