Burkina Faso + 8 more

Afrique de l'Ouest : Rapport sur la situation humanitaire, 20 septembre 2007

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

FAITS MARQUANTS

- Plus de 500 000 personnes sont affectées par les inondations en Afrique de l'Ouest. Le Ghana, le Togo et le Burkina Faso figurent parmi les pays les plus touchés

- Détérioration de la situation sécuritaire dans le nord du Niger et le nord du Mali

- Risque d'accentuation de l'insécurité alimentaire à cause des inondations

- Cholera: réapparition au Sénégal et persistance en Guinée

- Les Nations Unies identifient de nouveaux défis en Afrique de l'ouest à travers l'Appel de fonds Consolidé (CAP)

- Processus d'identification des réfugiés Mauritaniens au Sénégal désireux de retourner chez eux en cours

1- SITUATION SOCIO-POLITIQUE ET SECURITAIRE

Situation sécuritaire préoccupante au Nord du Mali, Nord du Niger

Au Mali - La situation sécuritaire dans le Nord du Mali s'est beaucoup détériorée au courant des mois août et septembre avec notamment une multiplication des incidents sécuritaires. En effet le 26 août 2007, 15 soldats ont été enlevés à Tédjéréte dans le nord est du Mali par des hommes armés. Le lendemain, un convoi militaire aurait été attaqué sur la route Abéïbara-Tinzaouatine non loin de la frontière algérienne et trois véhicules et des soldats enlevés. Cette série d'enlèvements est à l'origine des affrontements entre l'armée régulière et des éléments armés, dans une zone o=F9 l'usage des mines a déjà fait au moins 16 victimes civiles à la fin du moins d'août.

Face à cette situation d'insécurité, les populations auraient commencé à quitter le Nord du Mali -particulièrement les alentours de la ville de Kidal- pour se réfugier dans des parties du pays plus sécurisées. Les affrontements déplorés dans cette zone continuent de faire des pertes humaines.

Au Niger - Le Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ) aurait libéré le 16 septembre 14 soldats nigériens, à la suite de l'intervention de la Libye. En effet le 7 septembre, le Mouvement avait affirmé avoir capturé six militaires lors d'une attaque contre une base militaire à Agharous, dans le nord. Il détenait déjà depuis juin trente-trois militaires, faisant partie d'un groupe de 72 soldats nigériens capturés lors d'un raid qui avait coûté la vie à 13 autres dans cette région. Le Nord du Niger est devenu le théâtre d'affrontements meurtriers entre l'armée gouvernementale et le MNJ depuis le mois de février.

Par ailleurs, le gouvernement Nigérien a mis sur pied une commission ad hoc de résolution de la rébellion au Niger. La commission qui ne s'est pas fixée de délai a déjà commencé à rassembler les propositions pour une solution durable de la crise.

Le Bureau pour la Prévention des Crises et le Relèvement (BCPR) a inclus le Niger dans un programme d'action ''mine''. BCPR plaide contre l'usage des mines qui a déjà fait des victimes dans le nord du pays.

Sierra Léone: L'opposant Ernest Koroma élu démocratiquement à la tête du pays

L'opposant Ernest Koroma remporte la présidentielle avec 54,6% des voix lors du second tour du 8 septembre dernier, selon les résultats publiés le 17 septembre par la commission électorale de la Sierra Leone (NEC). M. Ernest Koroma s'était présenté sous la bannière du parti du Congrès de tout le Peuple (APC) contre son adversaire Solomon Berewa du Parti du Peuple de Sierra Leone, le parti au pouvoir. L'annonce des résultats du second tour a provoqué une liesse populaire dans les rues de Freetown la capitale sierra léonaise. La sécurité a été renforcée, eu égard aux violents incidents qui ont emmaillé le début de la campagne électorale. Ces élections présidentielles étaient considérées comme un test démocratique dans un pays qui sort d'une décennie de guerre civile.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.