Burkina Faso + 8 more

Afrique de l'Ouest : OCHA rapport de situation mensuel, janvier 2009

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

FAITS MARQUANTS :

- Les chenilles légionnaires dévastent les cultures au Liberia

- La fièvre jaune en hausse en Afrique de l'ouest

- Mali-Niger : insécurité persistante

- Mauritanie : nouvelle élection présidentielle prévue en 2009

1- SITUATION HUMANITAIRE

Sécurité alimentaire et nutrition

Afrique de l'ouest : marchés bien approvisionnés avec des prix encore élevés

La campagne 2008-2009 a été caractérisée par une bonne pluviométrie généralement bien répartie dans l'espace et dans le temps. La production céréalière est estimée à 54 millions de tonnes dont 9 millions de tonnes de riz et 45 millions de tonnes de céréales sèches pour le Sahel et l'Afrique de l'Ouest. Dans le Sahel, la production céréalière est estimée à 15.5 millions de tonnes (cette estimation n'incluant pas le Sénégal). Cette production au Sahel représente une augmentation de 21% par rapport à l'année dernière (2007/2008) et 24% par rapport à la moyenne des 5 dernières années.

Les marchés sont actuellement bien approvisionnés. Toutefois, les prix des céréales locales bien qu'en baisse depuis le début des récoltes intervenues entre octobre et novembre 2008 demeurent supérieur à la moyenne saisonnière (notamment pour le riz) malgré la tendance de baisse des prix au niveau mondial. Face à la forte augmentation des prix des denrées alimentaires de l'année 2008, certains pays de l'Afrique de l'Ouest ont adopté des mesures visant la restriction, voir l'interdiction, des exportations en dépit des accords régionaux préconisant la libre circulation des biens dans les espaces CEDEAO et UEMOA. Ces mesures entravent la fluidité des marchés et les complémentarités entre les zones excédentaires et celles déficitaires. Présentement la disponibilité alimentaire est globalement satisfaisante dans toute la région Sahel et Afrique de l'Ouest. Mais il est fondamental pour les états de mettre en place des politiques de régulation afin de stabiliser la forte volatilité des prix.

Liberia: une invasion de chenilles fait craindre une crise alimentaire (FAO)

Des hordes de chenilles légionnaires ont envahi le nord du Liberia et détruit les cultures et la végétation, une situation qui vient compliquer la crise alimentaire et environnementale. Selon la FAO, plus de 62 villes et communautés dans les comtés de Bong, Lofa et de Gbarpolu ont été affectées. Près de 350.000 personnes ont été touchées à Bong. Le 27 janvier, la présence des chenilles en Guinée voisine avait été confirmée. Ces chenilles, qui mesurent deux à trois centimètres et qui progressent par dizaines de millions, détruisent les cultures et la végétation, et forcent les paysans à abandonner leurs maisons et leurs champs, faisant peser sur l'Afrique de l'Ouest l'aggravation d'une la situation humanitaire. Plusieurs puits et cours d'eau sont également devenus impropres à la consommation. Trois comités d'urgence ont été mis en place par le Liberia pour faire face aux besoins en construction et remise en état de puits, chloration des points d'eau, main d'ouvre qualifiée, etc. La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf a déclaré, le 26 janvier dernier, l'état d'urgence pour combattre l'invasion de chenilles légionnaires. Selon la FAO, le Liberia pourrait faire face à une nouvelle vague de chenilles légionnaires destructrices de récoltes. Les chenilles retournent dans le sol durant sept à douze jours avant de devenir adultes. Les larves peuvent se reproduire rapidement et pondre quelque 1.500 oeufs en une semaine qui peuvent produire de chenilles destructrices des récoltes en quelques jours.

Santé

Burkina Faso : La méningite fait plus de 50 morts

Du 12 au 18 janvier, 144 cas suspects de méningite ont été notifies au Burkina Faso dont 21 décès, faisant un taux de létalité de 14,6%, a indiqué l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).Le district de Toma est en alerte avec un taux d'attaque de 7,3 cas pour 100.000 habitants, alors que celui de Pama est en épidémie depuis la deuxième semaine avec un taux d'attaque de 27,8 cas pour 100.000 habitants. Depuis le début de l'année 2009, un total de 372 cas suspects dont 53 cas de décès a été enregistré.

Nigeria: Le choléra fait 27 victimes à Ebonyi

Au moins 27 enfants sont morts et plusieurs autres ont été hospitalisés à la suite d'une épidémie de choléra dans l'Etat d'Ebonyi, dans le sud-est du Nigeria, selon le ministère de la Santé et de l'Environnement. Tous les enfants qui ont succombé à la maladie avaient moins de 10 ans et étaient originaires de Ndiagu-Anagu, dans la région d'Ikwo. D'autres enfants touchés ont été soignés dans les centres de santé et les hôpitaux de la région, située à 519 kilomètres à l'est de Lagos. Les autorités de l'Etat ont confirmé les décès mais n'ont pas communiqué de détails sur le nombre total de personnes touchées. Les enfants avaient tous consommé l'eau d'une même source, qu'on soupçonne d'être contaminée. (Source IRIN, le 19 janvier 2009)

Ghana : Plus de 1320 cas de cholera notifiés

A la date du 21 janvier 2009, 1.324 cas de cholera dont 21 décès ont été répertoriés dans les trois régions du Volta, Eastern et Greater Accra. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), 932 cas dont huit décès sont notifiés dans la métropole d'Accra; 134 cas dont cinq décès à Akwapem North District à Eastern Region dans l'est du pays, et 235 cas faisant huit décès dans la région du Volta, dont sept dans la localité d'Anyako considéré comme l'épicentre de l'épidémie.

Près de 500 cas de méningite en Afrique de l'ouest

Selon l'OMS, 489 cas de méningite dont 57 décès ont été répertoriés pendant la première quinzaine de l'année 2009.Ainsi, à la date du 11 janvier 2009, le Burkina Faso enregistrait le plus grand nombre de cas avec228 dont 32 décès, suivi du Niger avec 126 cas et 6 décès, du Tchad avec 43 cas comprenant 7 décès, du Nigeria avec 43 cas dont 1 décès. Cependant la Côte d'Ivoire, avec 6 décès pour seulement 20 cas enregistrait le taux de létalité le plus élevé (30%).

Afrique de l'ouest : La hausse de la fièvre jaune inquiète l'OMS

L'OMS s'inquiète également de l'augmentation des cas de fièvre jaune en Afrique. En 2008, l'Afrique a connu 13 cas contre une moyenne de deux à cinq cas par an ces dernières années. Quatre épidémies ont été répertoriées en Afrique sub-saharienne depuis décembre 2008, notamment au Cameroun, en république Centrafricaine, en Guinée, et en Sierra Leone o=F9 l'ONG Médecins sans frontières (MSF) a débuté le 10 janvier dernier une campagne de vaccination visant 500.000 personnes à Bo District.

La majorité des cas est enregistrée en Afrique sub-saharienne avec 32 pays africains considérés « à risque ». Cependant, l'Afrique de l'ouest est plus touchée avec 72% de la région affectée par des épidémies depuis 2000, selon l'OMS. Dans le cadre de l'Initiative contre la Fièvre Jaune, l'OMS, les gouvernements et les partenaires comptent vacciner 49 millions de personnes d'ici à 2010 dans 12 pays o=F9 la fièvre jaune est endémique: Benin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Ghana, Guinée, Liberia, Mali, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et Togo.

A ce jour, la vaccination est complète au Burkina Faso, au Mali, au Sénégal et au Togo. Deux cas de fièvre jaune ont été confirmés à Faranah en Guinée, et une vaccination de masse a été lancée par les agences internationales le 26 janvier dernier.

Protection et mouvement de populations

Rencontre tripartite sur le dépôt humanitaire de la CEDEAO au Mali

Une mission OCHA a séjourné du 20 au 26 janvier au Mali en vue d'échanger avec les autorités maliennes et les représentants de la CEDEAO sur l'établissement d'un dépôt humanitaire dans ledit pays. En 2005, les pays membres avaient pris la décision d'ouvrir un dépôt humanitaire au Mali et un autre destiné au maintien de la paix à Freetown. Mr. Putman Cramer, le Chef de la Section des Urgences de OCHA qui a dirigé la mission, s'est entretenu avec diverses autorités, notamment le Premier Ministre malien, pour faire l'état de l'avancement du dossier dont le but final serait de permettre aux humanitaires d'intervenir plus rapidement en temps de crise.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.