Burkina Faso + 9 more

Afrique de l'Ouest : OCHA rapport de situation mensuel, 30 avril 2008

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

FAITS MARQUANTS

- La hausse des prix des denrées de base en Afrique de l'Ouest et la réponse des partenaires

- Retour et Réintégration des Réfugiés Libériens en provenance du Ghana

- Méningite : Plus 800 morts au Burkina Faso

- Un calme fragile au nord Mali

1- SITUATION HUMANITAIRE

1.1 Sécurité alimentaire et nutrition

Les marchés évoluent différemment selon les zones en Afrique de l'Ouest

Les marchés évoluent différemment dans trois régions identifiées en Afrique de l'ouest, selon un rapport présenté par l'Organisation pour l'Alimentation et de l'Agriculture (FAO) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) lors de la réunion de coordination humanitaire mensuelle tenue le 17 avril 2008 au Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) en Afrique de l'Ouest.

Le Bassin Ouest composé du Sénégal, de la Guinée Bissau, de la Mauritanie et de la Guinée se distingue avec des niveaux d'importation de riz particulièrement élevés. En effet, le prix du riz a augmenté de 25% depuis fin 2007, 20% de plus que les quatre dernières années. Le Sénégal et la Mauritanie sont les pays les plus touchés par la hausse des prix car ils importent respectivement de 50% et 70% de céréales pour leur consommation.

Dans les pays qui constituent le Bassin Central tels que le Mali, la Côte d'Ivoire, le Burkina Faso et le Ghana, les prix du mil et du sorgho sont stables. Les céréales traditionnelles sont disponibles et accessibles mais le riz importé reste cher. Au Niger, au Nigeria et au Bénin, le Bassin Est, la hausse des prix des céréales est notamment causée par une forte demande provenant du Nigeria.

De plus, une tendance inhabituelle d'un flux de céréales du sud Niger au Nigeria, et du sud au nord du Nigeria a été notée pour l'approvisionnement des industries avicoles et brassicoles. Avec une telle tendance, les prix des céréales au Niger tendent à augmenter car il y moins d'entrée de céréales venant du Nigeria.

A cause de la hausse des prix des produits alimentaires de base, le PAM cherche un financement additionnel de 30% pour la mise en œuvre de programmes déjà approuvés. Le PAM et ses partenaires préparent la mise en oeuvre d'activités adaptées dans les pays affectés, en collaboration avec le Comité Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) et le réseau des systèmes d'information de marché de l'Afrique de l'Ouest (RESIMAO), ainsi que la conduite d'enquêtes ménages au Sénégal, en Guinée Bissau, au Mali et au Niger. L'Initiative de la FAO contre la Hausse des Prix (ISFP) a été lancée au Burkina Faso en mars 2008 et elle sera également lancée au Sénégal et en Mauritanie. Environ 17 million de dollars US sont mobilisés pour assister les pays asiatiques et africains touchés par la hausse des prix des produits alimentaires comme le Sénégal, la Mauritanie et le Burkina Faso.

La crise alimentaire inquiète le CILSS

La réunion du Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) au Sahel et en Afrique de l'Ouest a été tenue les 10 et 11 avril 2008 à Paris. Durant cette réunion, le Comité Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS) a exprimé ses inquiétudes concernant l'augmentation des prix des produits alimentaires car le stock de riz actuel en Afrique de l'Ouest couvre seulement 40% des besoins et le blé 19%. La situation pourrait causer des tensions pendant les mois à venir.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.