Burkina Faso + 8 more

Afrique de l'Ouest: IRIN met l'accent sur la sécurité alimentaire dans les pays sahéliens

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
[Cet article ne reflète pas nécessairement le point de vue des Nations Unies]
ABIDJAN, 31 décembre (IRIN) - //Panorama de fin d'année// - Le Sahel est connu pour son climat imprévisible mais en 2001, notamment au cours de la deuxième partie de l'année, il a bénéficié de précipitations bien espacées et régulières, ce qui a aidé au mûrissement des cultures et a procuré de la nourriture pour les animaux dans la plupart des pays. Des déficits alimentaires pourraient être enregistrés dans certaines régions, mais des récoltes céréalières exceptionnelles vont probablement couvrir les besoins de la majorité des pays sahéliens jusqu'aux prochaines récoltes du début de 2002. Dans certains pays qui risquent de souffrir des déficits, les gouvernements, en collaboration avec d'autres partenaires et avec des donateurs, ont mis en place des projets d'irrigation en vue d'un approvisionnement en eau.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a déclaré, dans un rapport paru en décembre, que des récoltes céréalières exceptionnelles dans le Sahel "favoriseront le réaprovisionnement des stocks des agriculteurs et du gouvernement". Des récoltes record sont escomptées, a-t-elle ajouté, pour le Burkina Faso, la Gambie et le Niger, tandis que des récoltes au-dessus de la moyenne sont estimées pour le Tchad, le Mali et le Sénégal.

Les prévisions sont moins prometteuses au Cap Vert et en Guinée-Bissau, comparées à celles de l'an passé Il en est de même pour la Mauritanie, oú la production alimentée par la pluie risque d'être de 14 pour cent inférieure à celle de 2000-2001 en raison des courtes périodes sèches et du maigre rendement des cultures irriguées, d'après le rapport de novembre du Réseau du système d'alerte rapide sur la famine(FEWS NET).

De manière générale, il était prévu que l'apport céréalier national en Mauritanie diminue de neuf pour cent environ, a indiqué le rapport. Une mission conjointe d'évaluation des cultures, effectuée dans le pays en novembre par la FAO et par le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), a fait savoir que la situation en matière d'approvisionnement alimentaire restera "serrée" dans plusieurs régions, notamment dans la vallée du fleuve Sénégal.

"La Mauritanie est un cas spécial dans tous les cas de figure - elle ne produit jamais plus de 35 pour cent de ses besoins en céréales. L'élevage semble plus important", a commenté à IRIN un fonctionnaire du Programme alimentaire mondial (PAM) à Dakar, Sénégal, à la fin de décembre.

D'un autre côté, les prévisions pour le Burkina Faso sont de moins de 2,6 millions de tonnes de céréales, d'après le ministère de l'Agriculture de ce pays. "Une telle récolte constituerait une différence considérable en terme de sécurité alimentaire - du point de vue de la disponibilité et de l'accès - puisque l'an dernier, la production nationale céréalière globale a péniblement dépassé 1,8 million de tonnes," a indiqué FEWS NET.

Les cultures ne sont pratiquées que sur 3,7 millions d'ha des 9,0 millions d'ha de terres arables au Burkina Faso. Moins du un-dixième des neuf milliards de mètres cubes d'eau est utilisé, d'après les constations de plusieurs études. Avec le lancement en novembre d'un projet d'irrigation à petite échelle, le gouvernement espère résorber les déficits céréaliers dans le pays et cible une production de 4 000 tonnes de maïs et de 400 tonnes de niebe, une fève riche en protéines.

Au Mali, à l'exception de certaines poches localisées de sécheresse qui seraient susceptibles d'affecter les cultures, les prévisions pour l'année agricole 2001/2002 sont bonnes de manière générale. Toutefois, des efforts de contrôle devront être déployés pour prévenir contre des animaux nuisibles tels que les oiseaux qui mangent les graines, "qui se multiplient rapidement sur une grande partie de la région du fleuve Niger" , a rapporté FEWS NET.

La situation alimentaire générale est "satisfaisante" pour le Mali, a déclaré l'équoipe FAO/CILSS. Elle a cependant noté que la reconstitution du Stock national de sécurité à son niveau optimal de 35,000 tonnes allait exiger l'achat de 15,000 tonnes en 2001/02

En juillet, un projet quinquennal d'irrigation, le Projet de développement intégral de l'aval de Manantali (PDIAM), a été lancé dans l'une des régions les plus pauvres du Mali pour aider la région à atteindre la sécurité alimentaire. Il englobe l'irrigation de 1 653 ha de rizières sur le fleuve Sénégal en aval du barrage de Manantali, a indiqué à IRIN Abdoulaye Dembele, du PDIAM. La plantation, a-t-il noté, débuterait vers avril ou mai 2002.

Au Niger, qui a dû faire appel aux donateurs en vue d'une aide alimentaire à l'issue d'une récolte désastreuse en 2000-01, les précipitations étaient généralement fortes et bien distribuées, notamment en juillet. Après de bonnes récoltes, les réserves accumulées de fourrage seront suffisantes pour répondre aux besoins du bétail jusqu'en juin 2002, a informé FEWS NET.

Le ministère des Affaires étrangères a rapporté en avril que près de 40 pour cent des 10,094 villages du Niger avaient souffert des déficits alimentaires de plus 50 pour cent. La région affectée abrite près de 3,6 millions d'habitants ou 35 pour cent de la population du pays. Grâce à des financements de l'Union européenne, 543 tonnes de graines de millet et de sorgho traitées au fungicide ont été distributées en vue de leur plantation par 713,643 personnes dans des villages en butte à des déficits alimentaires élevés.

A l'issue d'une mission d'évaluation de la sécurité alimentaire au Niger, l'équipe FAO/CILSS a rapporté en novembre que grâce aux bonnes récoltes, les agriculteurs seront en mesure de reconstituer leurs stocks. Le gouvernement allait aussi reconstituer le stock national de sécurité à son niveau optimal de 35 000 tonnes.

La situation alimentaire au Tchad a été décrite comme "généralement bonne" , sauf dans des zones frappées par des inondations qui ont affecté quelque 129 500 personnes. Les régions les plus sinistrées sont Tandjilé, Logone Occidental et Logone Oriental dans le sud,Baguirmi dans l'ouest et Ouaddai dans l'est. FEWS NET a averti que les conditions dans la région de Kanem, dans le nord, demeurait "précaire" après l'affluence des personnes expulsées de la Libye, et de quelque 5 000 familles déplacées des montagnes de Tibesti dans le nord, oú opèrent des rebelles armées.

Au Cap Vert, Les Etats-Unis vont financer un programme d'aide alimentaire d'un montant de 15,5 millions de dollars sur une période de cinq ans, a indiqué récemment à IRIN Thomas Gibb, le représentant dans le pays de l' ONG exécutrice, l'ACDI/VOCA. Le Cap Vert produit moins du tiers de ses besoins en maïs, et importe 100 pour cent des autres produits tels que le riz et l'huile. "Le Cap Vert est un pays à déficit alimentaire. Il importe la plupart de ses vivres et est souvent dépendant de l'aide alimentaire", a expliqué M. Gibb.

"C'est un pays sahélien très sec. Et il y a très peu d'agriculture".

Au Sénégal, le PAM a débuté en octobre une opération d'urgence de six mois dans région de Casamance, au sud du pays, qui héberge un grand nombre de personnes déplacées à l'intérieur, forcées à abandonner leurs foyers par un conflit de 19 ans entre l'Etat et un groupe indépendantiste armé.

Ses programmes d'urgence et de développement ciblent près de 30 pour cent du 1,1 million d'habitants du pays, dont la sécurité alimentaire est menacée par deux facteurs principaux: la chute des prix de la noix de cajou et l'insécurité.

[ENDS]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.irinnews.org. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]

Copyright (c) UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs 2002