Afrique de l’Ouest et du Centre: Aperçu humanitaire hebdomadaire (22 – 28 octobre 2019)

Infographic
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 29 Oct 2019

BURKINA FASO

AU MOINS 15 PERSONNES TUEES DANS DES ATTAQUES

Au moins 15 personnes ont été tuées par des hommes armés lors de deux incursions les 26 et 27 octobre à PobéMengao, dans la province de Soum, au nord du Burkina Faso, selon les médias. Ces attaques ont provoqué la fuite des habitants de Pobe-Mengao vers Djibo, la ville la plus proche. Les attaques récurrentes et l’insécurité ont occasionné le déplacement de près de 500 000 personnes, soit une forte augmentation par rapport aux quelque 80 000 personnes déplacées au début de l’année.

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

QUATRE TRAVAILLEURS HUMANITAIRES ENLEVES

Le 26 octobre, des assaillants armés ont tendu une embuscade contre un véhicule humanitaire. Lors de l’attaque, quatre travailleurs humanitaires ont été enlevés, et les assaillants ont emporté des fournitures médicales et incendié le véhicule. L’organisation transportait des fournitures depuis Bangassou, au sud-est du pays, vers un centre de santé situé à 150 km. Les attaques contre les travailleurs humanitaires sont devenues fréquentes alors que près de la moitié de la population a besoin d’aide humanitaire dans le pays.

NIGER

7 000 PERSONNES AFFECTEES PAR DES INONDATIONS

Les inondations des 19 et 20 octobre ont touché quelque 7 200 personnes, selon le ministère de l’Action humanitaire. Le débordement de la rivière Komadougou dans le sud de la région de Diffa a aussi inondé les champs de poivron, principale source de revenu dans la région. Les organisations humanitaires soutiennent les efforts des autorités locales et apportent de la nourriture et des articles ménagers aux personnes affectées. Plus de 240 000 personnes ont été touchées par les inondations depuis août.

NIGERIA

LEVEE DE L’INTERDICTION PESANT SUR DEUX ONG

Le 25 octobre, le Coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies, Mark Lowcock, a déclaré que les autorités nigérianes s’étaient engagées à lever les interdictions d’activité pesant sur Action contre la faim (ACF) et Mercy Corps. Les autorités avaient suspendu les activités des deux organisations humanitaires depuis septembre. M. Lowcock, qui était en visite au Nigéria, a noté que la levée de l’interdiction permettrait la reprise immédiate de l’assistance vitale en faveur de près de 400 000 personnes qui se sont retrouvées sans nourriture ni assistance essentielle au cours du mois dernier.

PLUS DE 300 PERSONNES DEPLACEES EN UNE SEMAINE

L’augmentation des attaques armées, les affrontements entre l’armée et les groupes armés et les conditions de vie difficiles liées au manque d’accès à l’assistance ont contraint plus de 300 personnes à fuir leurs domiciles et leurs villages entre le 14 et le 20 octobre, selon la dernière matrice de suivi des urgences de l’OIM. La plupart des nouveaux déplacements ont été enregistrés dans les localités de Gwoza et de Kala-Balge, dans l’état de Borno. Gwoza est l’une des zones où l’armée a suspendu les activités de certaines organisations humanitaires en septembre.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.