Communiqué du Groupe de Contact sur la Macédoine et les Balkans occidentaux

Report
from Government of France
Published on 11 Apr 2001
Réunion du Groupe de Contact sur la Macédoine et les Balkans occidentaux (Paris, 11 avril 2001)

Conclusions

Le Groupe de contact s'est réuni au niveau ministériel à Paris le 11 avril 2001. Cette réunion s'est tenue à un moment important pour l'avenir des Balkans. Le Groupe de contact a réaffirmé sa volonté de continuer à jouer pleinement son rôle afin d'assurer la stabilité et la sécurité dans la région.

Les changements démocratiques intervenus dans la région, notamment en Croatie et en RFY, constituent des avancées majeures. Ces progrès doivent se poursuivre dans le respect de l'inviolabilité des frontières, de la souveraineté et de l'intégrité territoriale des Etats.

Démocratie et Etat de droit, réconciliation et coopération régionales, d'une part, rapprochement avec l'Europe, d'autre part, forment un tout.

Il n'y a pas d'avenir pour ceux qui font usage de la violence, prônent l'extrémisme, recourent au terrorisme, créent des foyers de tension, défient la légalité internationale et veulent s'opposer au processus de démocratisation et de réconciliation.

Nous sommes déterminés à intensifier nos efforts pour lutter contre la criminalité organisée sous toutes ses formes.

Chacun a sa responsabilité dans la stabilité de la région et doit y contribuer.

ANCIENNE REPUBLIQUE YOUGOSLAVE DE MACEDOINE

- les frontières, l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Ancienne République Yougoslave de Macédoine doivent être respectées.

- tous, y compris les Albanais du Kosovo, doivent condamner vigoureusement la violence et isoler les formations extrémistes armées qui restent à l'intérieur et autour des frontières de la Macédoine.

- nous encourageons les autorités macédoniennes à continuer à faire preuve de retenue en réponse aux attaques extrémistes.

- la KFOR poursuivra le renforcement des contrôles entre le Kosovo et l'ARYM.

- la signature de l'ASA entre l'Union européenne et l'Ancienne République Yougoslave de Macédoine le 9 avril constitue un message de soutien à la Macédoine. Nous encourageons les autorités macédoniennes et tous les partis à consolider une véritable société multi-ethnique par des réformes et le dialogue, en particulier dans le cadre du "Comité Europe" qui regroupe tous les partis politiques.

REPUBLIQUE FEDERALE DE YOUGOSLAVIE

- la consolidation de la démocratie doit être encouragée. Nous soutenons les mesures des autorités de Belgrade en faveur des réformes et de l'Etat de droit ainsi que du respect des droits de l'homme et des minorités.

- Toutes les personnes inculpées doivent rendre compte de leurs actes. L'arrestation de Milosevic est un pas important de la RFY dans cette direction. Nous notons avec satisfaction la volonté des autorités de Belgrade de poursuivre dans la voie d'une pleine coopération avec le TPIY.

- nous soutenons les efforts en faveur d'un règlement pacifique et durable de la crise en Serbie du sud, en particulier la mise en oeuvre des mesures de confiance qui figurent dans le plan Covic.

KOSOVO

- la Résolution 1244 reste la base pour la construction de l'avenir du Kosovo.

- la mise au point, sous l'autorité du RSSGNU, du cadre juridique de l'autonomie substantielle, conformément à la Résolution 1244, doit être menée à bien. La perspective des élections générales au Kosovo cette année, à laquelle la MINUK et l'OSCE doivent travailler, est un facteur-clé du processus démocratique au Kosovo et de la stabilité de la région. A cette fin, des conditions de sécurité satisfaisantes doivent être réunies. La participation de toutes les communautés au scrutin, le retour des réfugiés et la participation des réfugiés et des personnes déplacées doivent être encouragés. Le dialogue avec Belgrade doit être poursuivi.

- l'action déterminée de la MINUK et de la KFOR contre les extrémistes doit se poursuivre. Nous appelons à la promulgation rapide d'un Règlement de la MINUK contre les extrémistes.

MONTENEGRO

- nous appuyons la reprise rapide du dialogue entre Belgrade et Podgorica en vue d'un accord redéfinissant leurs relations, selon les principes démocratiques et dans des conditions assurant la stabilité de la région. Nous soutenons un Monténégro démocratique dans une Yougoslavie démocratique.

- un tel processus, qui exclue toute action unilatérale, permettra à la communauté internationale de poursuivre son appui politique, économique et financier au Monténégro.

BOSNIE-HERZEGOVINE

- les accords de Dayton doivent être respectés.

- nous apportons notre soutien aux autorités démocratiquement élues au niveau de l'Etat et des entités. Nous condamnons vigoureusement ceux qui violent la Constitution et qui s'attaquent à la présence internationale, civile et militaire. Ainsi nous déplorons fortement les incidents survenus à Mostar il y a quelques jours. Nous soutenons l'action du Haut Représentant et de la SFOR à cet effet.

- nous encourageons le Haut Représentant à formuler des propositions visant à assurer une meilleure coordination et une plus grande efficacité de l'action civile de la communauté internationale.