Soutenir l’agriculture résiliente au changement climatique au Bénin

Report
from UN Development Programme
Published on 10 Feb 2018 View Original

Le changement climatique a des effets néfastes sur la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance au Bénin, alors que 70% de la population surtout dans les milieux ruraux ne vivent que de l’agriculture. Pour réduire la vulnérabilité des populations aux impacts négatifs du changement climatique, le Gouvernement du Bénin vient de mettre en place le projet « moyens de subsistance durables ».

« Il est urgent de trouver les moyens de renforcer la résilience de nos populations face à ce phénomène perturbateur. Il s’agira de mettre en place des approches innovantes, en vue d’aider les acteurs du monde agricole à anticiper et surmonter les chocs dus à ces effets néfastes des changements climatiques et de la variabilité du climat », a déclaré M. Abdoulaye Bio Tchané, Ministre d’Etat Chargé du Plan et du Développement. Selon ses propos, ce projet vient à point nommé pour des fins de réflexion prospective et stratégique pour le développement du Bénin. « J’ai une raison supplémentaire de me réjouir car, il fait une place de choix à la planification de l’adaptation aux changements climatiques à travers le renforcement des capacités des acteurs tant au niveau national que local », a-t-il ajouté.

D’un coût global de 34 950 000 USD (dont un financement de 4 450 000 du Fonds pour l’Environnement Mondial et du PNUD), le projet de Renforcement de la résilience des moyens de subsistance ruraux et du système de gouvernance locale face aux risques climatiques et à la variabilité du climat au Bénin a été lancé le 10 février 2018 à Ouaké. Il sera mis en œuvre sur une période de cinq ans, de 2017 à 2022, sous la direction technique du Centre de Partenariat et d’Expertise pour le Développement (CePED). Il s’arrime avec les piliers 2 et 3 du Programme d’Action du Gouvernement.

La commune de Ouaké (bénéficiaire de ce projet) comme d’autres communes du Bénin subit de plein fouet les variations climatiques, qui se manifestent par la sécheresse et de fortes chaleurs, une irrégularité et une mauvaise répartition des pluies ainsi que des vents violents suivis de fortes pluies, a indiqué le Maire de la Commune de Ouaké. En conséquence, les agriculteurs ne maîtrisent plus leur cycle de production ; ils connaissent une baisse de leur rendement agricole induisant une réduction de leur pouvoir d’achat.

« Pour éliminer la pauvreté, il faut s’attacher surtout à renforcer la résilience aux chocs, des ménages et de leurs moyens de subsistance, ceci est essentiel pour garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que la gestion durable des ressources naturelles. Il est nécessaire de renforcer la capacité des populations rurales souvent pauvres à gérer les risques auxquels elles sont confrontées et à réduire leur degré d’exposition et de vulnérabilité à cet égard », a déclaré M. Adama Bocar Soko, Représentant Résident Adjoint du PNUD au Bénin. Il a exhorté le CePED, partenaire de mise en œuvre du projet à tout mettre en œuvre en vue de l’atteinte des objectifs assignés audit projet.

Le projet « Moyens de subsistance durables » est destiné à (i) renforcer les capacités des municipalités, des départements, et de tous les ministères concernés, à intégrer les risques et possibilités liés aux changements climatiques dans les processus de planification du développement et de budgétisation ; (ii) réduire la vulnérabilité des communautés ciblées, aux impacts négatifs du changement climatique, par la formation technique et des investissements intelligents dans les infrastructures de production agricole et de gestion de l'eau ; (iii) améliorer les capacités d'adaptation des collectivités ciblées, par l’appui à la diversification de leurs activités génératrices de revenus.

Il bénéficiera à plus de 10 000 agriculteurs dont 3281 femmes dans les communes de Bopa, Bohicon, Avrankou, Ouaké et Savalou à travers des infrastructures agricoles productives. Vu la prédominance de l’activité agricole pluviale dans les milieux ruraux, les interventions du projet seront focalisées sur l’agriculture, la pêche/pisciculture et quelques activités de transformation agro-alimentaire.

Contact information
Isidore Agbokou - Team Leader Unité Développement Durable et Croissance Inclusive.
Email: isidore.agbokou@undp.org