Bulletin hebdomadaire d'information No. 11 pour l'Afrique de l'Ouest

Report
from IRIN
Published on 17 Mar 2000
N A T I O N S U N I E S
Bureau de coordination des affaires humanitaires
I R I N pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 20-21-73-54
Fax: + 225 20-21-63-35
E-mail: irin-wa@irin.ci

NIGERIA: La direction de la NEPA limogée par Obasanjo

Le Président Olusegun Obasanjo a limogé mardi la direction de la compagnie électrique nigériane 'National Electric Power Authority' (NEPA), après une longue coupure de courant dans tout le pays, et a placé le service public sous sa supervision directe, ont rapporté les agences de presse.

M. Obasanjo a expliqué que le nouveau conseil d'administration remettrait la compagnie sur les rails avant sa privatisation. Parallèlement, le gouvernement a conclu un accord avec Exxon-Mobil pour qu'une centrale électrique d'une puissance de 350 mégawatts soit mise en service dans deux ans, a rapporté l'AFP.

Des secteurs vitaux des systèmes de production et de distribution de la compagnie sont tombés en panne la semaine dernière lors de ce que des responsables de l'entreprise ont appelé un "effondrement des systèmes".

L'assistant spécial du ministre, Olu Agunloye, a expliqué lundi à Lagos qu'une chute soudaine du voltage avait provoqué la panne générale. La coupure de courant a également affecté la fourniture d'électricité au Niger, le voisin septentrional du Nigeria, qui reçoit 80 mégawatts d'électricité de la régie électrique nigériane (NEPA).

AFRIQUE DE L'OUEST: Ghana et Nigeria veulent une connexion électrique régionale rapide

Le Ghana et le Nigeria ont recommandé lundi une connexion rapide du réseau électrique d'Afrique de l'Ouest, qui devrait commencer par une liaison de 330 kv entre quatre pays, le Bénin, le Ghana, le Nigeria et le Togo.

Cette recommandation a été faite lundi par les ministres ghanéen et nigérian de l'énergie lors d'une réunion à Abuja, a indiqué la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Les ministres ont demandé à la CEDEAO de mettre sur pied un comité technique d'ici le 15 avril pour coordonner la liaison entre les quatre pays. Ils ont également appelé à une coordination des recherches de financement pour l'infrastructure énergétique de la sous-région.

AFRIQUE DE L'OUEST: La connexion ferroviaire commencera en juin 2003

Un projet visant à relier les réseaux ferroviaires d'Afrique de l'Ouest devrait commencer en juin 2003, conformément à un projet cadre adopté voici six ans, rapportait l'agence PANA le 12 mars. Cette décision a été prise lors d'une réunion de quatre jours organisée par la CEDEAO, la Commission Economique pour l'Afrique des Nations Unies et l'Union des Chemins de fer africains (UCFA).

Les donateurs seront approchés au cours de ce mois pour financer les études de faisabilité de ce réseau ferroviaire, tandis que les premières estimations de coût et les études détaillées d'ingénierie devraient être terminées d'ici février 2001.

Les donateurs seront approchés au cours de ce mois pour financer les études de faisabilité de ce réseau ferroviaire, tandis que les premières estimations de coût et les études détaillées d'ingénierie devraient être terminées d'ici février 2001.

La réunion a vu la participation de représentants de la CEDEAO venus du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d'Ivoire, du Ghana, du Mali, du Nigeria et de Sierra Leone. Assistaient également à la session des représentants du Fonds de la CEDEAO pour la Coopération, de la BAD, de la CEA et de l'UCFA.

AFRIQUE DE L'OUEST: Deux Africains de l'Ouest parmi les inspecteurs de l'ONU en Irak

Deux Africains de l'Ouest sont parmi les 16 membres de la commission nommés par le Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, pour faire partie de la Commission des Nations Unies pour le Contrôle, la Vérification et l'Inspection (UNMOVIC) en Irak. Ce sont Abigun Ade Abiodun, du Nigeria, et Cheikh Sylla, du Sénégal.

SIERRA LEONE: Des casques bleus à nouveau bloqués par les rebelles

Une patrouille de 107 casques bleus indiens de l'ONU et six observateurs militaires ont été bloqués lundi par des rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF), qui exigeaient de recevoir le feu vert pour laisser passer les soldats, a indiqué à New York le porte-parole du Secrétaire Général des Nations Unies, Fred Eckhard.

Les casques bleus de la Mission des Nations Unies en Sierra Leone (MINUSIL) sont alors rentrés à leur base.

Cet incident intervenait après une réunion tenue à Freetown le 9 mars, au cours de laquelle toutes les parties avaient convenu que la MINUSIL et le personnel humanitaire doivent avoir libre accès à toutes les régions du pays, que le gouvernement contrôle l'ensemble du territoire sierra-léonais et que le désarmement se fera dans tout le pays à mesure que des installations sont disponibles, a indiqué M. Eckhard vendredi.

SIERRA LEONE: Situation toujours volatile, selon un responsable de l'ONU

La situation sécuritaire en Sierra Leone reste "tendue et volatile", a déclaré ce lundi le Secrétaire Général adjoint de l'ONU pour les Opérations de maintien de la paix, Hedi Annabi, devant le Conseil de Sécurité.

Reflétant cela, les civils qui ont fui la ville de Koidu, dans l'est de la Sierra Leone, sont arrivés dans la capitale Freetown porteurs d'informations selon lesquelles les rebelles obligent les gens à se déshabiller avant de les battre et de les jeter dans les puits des mines de diamant ou les soumettre au travail forcé, selon la BBC.

Ces exactions font suite à une manifestation anti-rebelle organisée le week-end dernier à Freetown par les personnes déplacées de Kono.

Selon M. Annabi, les premières mesures à prendre en Sierra Leone doivent inclure un processus rapide de désarmement, démobilisation, et réintégration de tous les anciens combattants, l'extension de l'autorité du gouvernement dans tout le pays, la réconciliation nationale et la démocratisation, ainsi que l'amélioration de la capacité du pays à assurer sa propre sécurité.

Pour obtenir des progrès dans ces domaines, explique-t-il, il faudrait un engagement soutenu de toutes les parties concernées, ainsi qu'un apport substantiel en matériel et ressources financières. Il a précisé que la conférence des donateurs, qui doit se tenir à Londres le 27 mars prochain, et les contributions au Fonds de Donateurs Multiples de la Banque Mondiale aideront à couvrir le déficit actuel de quelque 20 millions de dollars nécessaires pour soutenir le processus de paix.

SIERRA LEONE: Des centaines de miliciens déposent les armes

Un grand nombre d'anciens miliciens progouvernementaux sont arrivés le week-end du 11 mars dans les centres de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) du district de Kenema, à l'est de la Sierra Leone, a indiqué mercredi à IRIN un chargé des relations publiques du DDR à Freetown.

Ce responsable a précisé qu'il ne connaissait pas le nombre exact de membres des anciennes Forces de Défense Civile qui se sont présentés dans les centres pour déposer les armes, mais la BBC signalait mardi qu'ils avoisinaient les 3 500.

SIERRA LEONE: Coordination entre l'éducation et le DDR

Le Ministère sierra-léonais de l'éducation, de la jeunesse et des sports et le Comité National pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration (NCDDR) ont exprimé la nécessité de coordonner les activités de toutes les agences offrant des services dans le domaine de l'éducation, signale le NCDDR dans son bulletin publié le 10 mars. Au cours d'une réunion au Ministère de l'éducation cette semaine, le Secrétaire Exécutif du NCDDR, Francis Kaikai, a expliqué que 12 pour cent des quelque 45 000 anciens combattants sont des enfants qui devraient être inscrits dans des institutions d'enseignement.

SIERRA LEONE: Nouveau don britannique pour le programme DDR

La Grande-Bretagne a promis 5,5 millions de livres sterlings (8,5 millions de dollars) supplémentaires pour le programme de désarmement, démobilisation, et réintégration (DDR), après la récente visite de Clare Short, Secrétaire d'Etat au développement international, a indiqué vendredi à IRIN un porte-parole du Haut Commissariat britannique à Freetown.

LIBERIA: Des cartes d'identité pour les propriétaires de talkies-walkies

Les utilisateurs de postes émetteurs-récepteurs, tels que talkies-walkies, devront dorénavant être porteurs d'une carte d'identité sous peine "de se trouver dans l'embarras", indique le Ministère des Postes et Télécommunications, cité lundi par Star Radio.

Selon Star, la nouvelle carte d'identité pour les détenteurs de postes émetteurs-récepteurs mentionnera le nom du pays de fabrication, le numéro de série, la date de fabrication et la signature du ministre.

Cette mesure répond à la prolifération des postes émetteurs-récepteurs, a expliqué le Ministère, cité par Star.

L'infrastructure téléphonique au Liberia ayant été anéantie pendant la guerre civile, les postes émetteurs-récepteurs offrent un moyen alternatif de communications pour les ONG et autres corps constitués.

LIBERIA: Multiples condamnations après la fermeture de deux radios

Les médias libériens, le gouvernement américain et les défenseurs de la liberté de la presse dans le monde ont sévèrement critiqué la décision du gouvernement du Président Charles Taylor de fermer Star Radio et Radio Veritas, deux radios indépendantes du Liberia.

Deux quotidiens privés de Monrovia, 'The News' et le 'Inquirer', ont mis une page noire à la une pour protester contre ces fermetures, annoncées mercredi, et l'Union libérienne des journalistes a qualifié la décision du gouvernement de "scandaleuse, des plus malheureuses et troublante ".

Le Département d'Etat américain a déclaré que cette fermeture était "une violation inacceptable de la liberté d'expression et de la liberté de la presse", et a appelé à la réouverture des deux radios; Reporters sans Frontières (RSF) a lancé le même appel.

Des policiers armés sont arrivés sans prévenir au siège des deux radios, ont expulsé le personnel et confisqué l'équipement après que le gouvernement les ait accusées de diffuser des nouvelles subversives. Les deux radios ont récusé les accusations du gouvernement.

Star et Veritas ont des relations tendues avec le gouvernement Taylor. Star, crée en juillet 1997 par l'ONG suisse Fondation Hirondelle, s'est vu retirer sa licence d'émission en ondes courtes en octobre 1998. Le siège de Veritas a été incendié lors d'affrontements à Monrovia en 1996.

[Voir dossier séparé intitulé 'LIBERIA: Closure of independent radios slammed']

GUINEE: Grave impact écologique de la présence des réfugiés

L'afflux de réfugiés de la Sierra Leone et du Liberia voisins, a eu de graves conséquences écologiques dans le sud de la Guinée, a indiqué mercredi le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE).

Un rapport du PNUE intitulé 'Impact Environnemental des Réfugiés en Guinée' note que dans les régions rurales o=F9 sont basés les camps de réfugiés, l'utilisation des ressources naturelles environnantes n'est "pas du tout durable". La demande actuelle de cultures vivrières a entraîné la transformation de zones de forêt naturelle en terres arables, ce qui affecte gravement la biodiversité et les réseaux hydrographiques, précise le rapport.

"En plus des camps de réfugiés, de nombreuses personnes déplacées ont trouvé refuge dans les centres urbains, o=F9 les densités de population ont fortement augmenté, ce qui génère des problèmes d'enlèvement des ordures ménagères et d'eau", indique Klaus Toepfer, directeur exécutif du PNUE.

Le PNUE recommande que l'ONU développe un plan d'action pour incorporer une utilisation et une gestion durables des ressources naturelles dans les zones rurales et développe également un programme pour améliorer les capacités de gestion de l'environnement urbain.

[Le rapport complet est disponible sur le site internet http://www.grid.pnue.ch/guinea]

GHANA: L'OUA doit mettre en place un comité de gestion des catastrophes

Le député ghanéen Hackman Owusu-Agyemang a demandé à l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) d'établir un Comité de Gestion des Catastrophes qui rassemblerait les talents et les ressources des différents pays africains, dans leurs intérêts à tous, a rapporté jeudi l'agence PANA.

Les derniers événements au Mozambique et à Madagascar ont montré combien l'Afrique était peu préparée à gérer des catastrophes naturelles.

SENEGAL: Prêt de 7,5 millions de dollars du FIDA au Sénégal

Les habitants de 90 communautés rurales au Sénégal devraient bénéficier d'un nouveau projet, d'une valeur de 42,9 millions de dollars, visant à promouvoir le développement décentralisé et renforcer les administrations locales, a indiqué le Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA).

Ce projet, signé lundi par le FIDA et le gouvernement sénégalais, a pour objectif de fournir à quelque deux millions de personnes, parmi les communautés les pauvres, un meilleur accès aux soins de santé, à l'éducation, aux infrastructures sanitaires, à l'eau potable et aux routes. Il permettra aux communautés et administrations locales de planifier et gérer leurs propres infrastructures.

L'Association pour le Développement International apporte 28,5 millions de dollars, tandis que le FIDA apporte 7,5 millions et le Sénégal 6,8 millions.

SENEGAL: Wade et Diouf au coude à coude dans la course à la présidence

Quelque 2,6 millions d'électeurs sénégalais se rendront aux urnes dimanche pour le second tour des élections présidentielles qui oppose le président sortant, Abdou Diouf, et Abdoulaye Wade, à la tête d'une alliance d'opposition de 19 partis déterminée à évincer le Parti Socialiste au pouvoir depuis l'indépendance, en 1960.

M. Diouf, 64 ans, a obtenu le soutien de son ancien rival, Djibo Ka, qui a remporté 7 pour cent au premier tour. M. Wade, qui avait également souhaité le soutien de M. Ka, a obtenu celui de Moustapha Niasse, président de l'Alliance des forces de Progrès. M. Niasse est arrivé troisième au premier, avec 17 pour cent des suffrages.

COTE D'IVOIRE: Le budget électoral est fixé

Le Conseil des Ministres de Côte d'Ivoire a établi vendredi un budget de transition, qui alloue 16 milliards de francs CFA (24,5 millions de dollars) au financement des élections qui doivent se tenir à la fin de l'année, rapportait lundi le quotidien étatique 'Fraternité Matin'.

Les autorités militaires ont récemment annoncé que les élections présidentielles, législatives et municipales auraient lieu d'ici le 31octobre de cette année, marquant ainsi le retour à un régime démocratique.

Abidjan, le 17 mars

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN]