Bulletin d'information No. 827 pour l'Afrique de l'Ouest

Report
from IRIN
Published on 17 Oct 2000
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
IRIN pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: +225 22-40-4440
Fax: +225 22-41-9339
email: irin-wa@irin.ci

NIGERIA: Des affrontements ravissent des dizaines de vies humaines

Des affrontements ethniques entre un groupe militant Yoruba et des Hausa-Fulanis ont ravi des dizaines de vies humaines ces trois derniers jours, dans la capitale économique du Nigeria, Lagos, poussant les autorités à imposer un couvre-feu dans les quartiers les plus touchés.

Selon des informations officielles, le nombre de morts s'élève à 24 personnes, tandis que l'AFP fait état d'une centaine de victimes. L'agence de presse a informé que près de 300 Hausas avaient cherché protection dans les baraquements de la police et de l'armée dans le quartier Ajegunle de Lagos, à forte densité.

Ces mêmes informations soulignent que des centaines de policiers avaient été déployés dans la zone et que des hélicoptères patrouillaient au-dessus. Des véhicules, des habitations et des commerces ont été incendiés. Les violences ont éclaté à l'issue de heurts, en fin de semaine à Llorin, entre la police et des membres du Oodua People's Congress (OPC), un groupe militant Yoruba, au sujet du leadership traditionnel dans la ville. La violence s'est étendue à Lagos dimanche lorsque des membres supposés de l'OPC ont attaqué un établissement principalement habité par des Hausa-Fulanis, à la recherche de présumés criminels.

Le gouverneur de l'Etat de Lagos a invité les représentants des groupes rivaux à engager des pourparlers pour faire cesser la violence. Les Yorubas du sud et les Hausa-Fulanis du nord sont les groupes ethniques du Nigeria les plus importants . La tension entre le nord et le sud a grandi depuis la création de l'OPC en 1994 et depuis l'introduction, l'an passé, de la shari'a islamique par certains Etats du nord. Le président Olusegun Obasanjo est d'origine Yoruba, alors que le gouvernement du Nigeria a été traditionnellement dominé par des originaires du nord.

NIGER: Des ressortissants nigériens bloqués au Sahara

Environ 4 000 ressortissants du Niger, actuellement rapatriés de la Libye à la suite d'agressions contre des Africains, sont bloqués le long de la frontière entre les deux pays, a rapporté mardi la BBC.

La BBC a souligné que des chauffeurs libyens, qui devaient conduire les nigériens dans leur pays, ont craint d'être lynchés s'ils franchissaient la frontière. Les autorités du Niger n'étaient pas en mesure de confirmer, mardi, la totalité des informations rapportées par la BBC.

Des milliers d'Africains originaires de nations de l'Afrique subsaharienne avaient été rapatriés après des semaines d'une violence sanglante au cours de laquelle une foule de Libyens avaient attaqué, et parfois tué, des travailleurs immigrés. D'après un porte-parole de la communauté nigérienne en Libye, au moins 150 de ses compatriotes auraient péri, a précisé la BBC. Selon une station de radio privée à Niamey, le porte-parole a ajouté que deux cents membres de la communauté nigérienne ont été blessés, que 80 sont portés disparus et que 38 ont été arrêtés après les affrontements.

On a aussi fait état de morts et de blessés parmi des ressortissants du Tchad, de la Gambie, du Ghana, du Niger, du Nigeria et du Soudan. Les hostilités ont commencé à l'issue d'une altercation entre des gangs de stupéfiants nigériens et libyens.

Le leader libyen, Moammar Khadaffi s'est fait le champion cette année de l'idée d'Etats-Unis d'Afrique et par là même, de l'ouverture des frontières aux citoyens du continent. En raison de la prospérité de la Libye, cette politique a attiré des travailleurs immigrés dont le nombre a atteint près d'un million, contre six millions de Libyens, a rappelé la BBC.

GUINEE: Des efforts sont en cours pour fournir de la nourriture aux réfugiés

Les réfugiés du Liberia et de la Sierra Leone qui campent dans une région de la Guinée, sont restés pendant 45 jours sans nourriture car l'absence de sécurité a entravé la livraison de l'aide humanitaire.

"Le problème majeur est la nourriture", a déclaré mardi à IRIN le représentant résident du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Conakry, Chris Ache. Certains réfugiés n'ont pas reçu d'assistance alimentaire depuis la fin du mois d'août.

M. Ache a signalé que la plupart des réfugiés dans le besoin se trouvait autour de la ville de Guekedou, à 400 km environ au sud-est de Conakry, près des frontières avec le Liberia et de la Sierra Leone. M. Ache a informé que des efforts étaient en cours pour effectuer la livraison sous escorte militaire guinéenne.

[Voir dossier complet intitulé:'GUINEA: Effort to provide food for refugees']

SIERRA LEONE: Retrait éventuel du RUF des mines de diamants

Le président du Liberia, Charles Taylor a annoncé que les rebelles du Front uni révolutionnaire (RUF) de la Sierra Leone seraient disposés à se retirer et à autoriser les casques bleus de l'ONU à prendre le contrôle des mines de diamants dans l'est du pays, a informé lundi l'ambassadeur de la Grande-Bretagne auprès de l'ONU.

Répondant aux questions des journalistes au Siège des Nations Unies à New York relatives à la Mission du Conseil de sécurité en Sierra Leone, effectuée du 9 au 12 septembre, l'ambassadeur Jeremy Greenstock a déclaré que M. Taylor avait fait cette suggestion à la mission "aussi fermement qu'il a nié prendre part au commerce de diamants et d'armes avec le RUF".

M. Greenstock avait présidé une délégation de onze membres du Conseil lors d'une tournée dans cinq nations de l'Afrique de l'ouest, qui avait débuté le 7 octobre et incluait une visite au Liberia. Le diplomate a commenté que Taylor ne pouvait plus "exploiter le vide en Sierra Leone".

M. Taylor, qui jouit de relations étroites avec le RUF, est largement perçu en Afrique de l'ouest comme le pouvoir occulte derrière le groupe rebelle qui avait rallumé la guerre civile qui a duré neuf ans. M. Taylor, qui ne nie pas ces liens, réfute l'idée qu'il contrôle ce groupe.

Dans son rapport au Conseil de sécurité, la délégation dirigée par Greenstock a reconnu que le président du Nigeria, Olusegun Obasanjo a eu des contacts récents avec le RUF dont les chefs de file se sont montrés disposés à désarmer, une fois que les troupes de l'Afrique de l'ouest au sein de la Mission de l'ONU en Sierra Leone seront déployées dans les régions diamantifères. Les diamants ont été au coeur de la guerre en Sierra Leone et le gouvernement a adopté un régime de certificat d'origine pour les pierres précieuses brutes que les hors-la-loi vendent en marge des canaux appropriés.

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO), la plus importante organisation économique et politique de la région, appuie le dialogue avec le RUF et le rétablissement du Comité mixte de mise en oeuvre chargé de la surveillance du processus de paix de Lomé.

SIERRA LEONE: Le président ordonne la libération d'un journaliste

Le président Ahmad Tajan Kabbah a ordonné la libération immédiate du directeur du "Wisdom Newspaper", Abdul Kuyateh, en détention depuis le 11 mai et retenu sans chef d'accusation dans le cadre des règles d'urgence, a informé lundi Sierra Leone Web.

Des représentants de l'Association des Journalistes de la Sierra Leone ont eu un entretien, lundi avec le président Kabbah, afin de plaider en faveur de la libération de M. Kuyateh, a indiqué à Sierra Leone Web le directeur du journal "Concord Times", Kingsley Lington. Abdul Kuyateh fut arrêté après que des agents de sécurité ont trouvé à son domicile des documents du dirigeant du Front uni révolutionnaire, Foday Sankoh, et l'eurent accusé d'entretenir "des relations secrètes avec le leader rebelle", a précisé Sierra Leone Web.

AFRIQUE DE L'OUEST: L'insécurité alimentaire est la plus grave en Afrique subsaharienne

L'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) a indiqué dans son rapport annuel publié lundi, que l'insécurité alimentaire dans le monde était la plus grave en Afrique subsaharienne.

Selon la FAO, dans 19 des 46 pays subsahariens, les personnes souffrant de malnutrition ont en moyenne un déficit de plus de 300 kilocalories par personne et par jour. L'organisation a combiné les estimations de la prévalence et la gravité de la faim dans cinq groupes à pénuries alimentaires. Parmi les 23 pays les plus affectés, 18 se trouvent en Afrique.

[Voir dossier complet intitulé:'WEST AFRICA:Food insecurity worst in sub-Sahara Africa']

AFRIQUE DE L'OUEST: Une campagne de vaccination contre la polio cible 70 millions d'enfants

Des responsables internationaux de la santé qualifient l'effort visant à la vaccination de 70 millions d'enfants contre la poliomyélite en Afrique centrale et de l'ouest, de l'initiative de santé publique la plus importante jamais prise dans la région.

Des travailleurs de la santé et des centaines de milliers de volontaires dans 17 pays prennent part à cet effort d'immunisation d'une durée de 10 jours, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Cet effort s'inscrit dans le cadre d'une initiative mondiale en vue de l'éradication de cette maladie d'ici 2005. La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) a aidé à la coordination de cette entreprise d'ordre régional, qui a débuté au Niger le 13 octobre.

A la fin de 1999, le virus de la polio sévissait dans 30 pays de par le monde. Dix-sept ont vu la transmission des poliovirus confirmée au cours de cette année. Les pays à risque qui synchronisent leur journée nationale de vaccination contre la polio sont: le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Tchad, la Côte d'Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo.

[Voir dossier complet intitulé: 'WEST AFRICA: Polio vaccinations target 70 million children']

Abidjan, le 17 octobre 2000

[FIN]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agencs. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN. Toute utilisation par des sites web commerciaux nécessite l'autorisation écrite d'IRIN. ]