Benin + 16 more

Bulletin d'information No. 689 pour l'Afrique de l'Ouest

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
IRIN pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 20-21-73-54
Fax: + 225 20-21-63-35
E-mail: irin-wa@irin.ci

COTE D'IVOIRE: Libération d'un ancien haut fonctionnaire

L'ancien directeur général du quotidien d'Etat 'Fraternité Matin', a été libéré ce week-end après avoir été brièvement arrêté et interrogé par l'armée, a indiqué lundi à IRIN l'attaché de presse du Conseil National de Salut Public (CNSP) au pouvoir, Désiré Dakori.

"Michel Kouamé est maintenant rentré chez lui", a-t-il dit.

M. Kouamé et l'ancien ministre de la défense, Bandama N'Gatta, ont été arrêtés vendredi à leur arrivée à l'Aéroport International Félix Houphouet Boigny d'Abidjan, en provenance du Togo, et emmenés au camp militaire d'Akuedo, dans la capitale.

M. Dakori a indiqué que les deux hommes, qui avaient fui la Côte d'Ivoire après le coup d'Etat du 24 décembre 1999, qui a renversé Henri Konan Bédié et porté au pouvoir le général Robert Gueï, avaient été arrêtés pour un "problème de sécurité".

M. N'Gatta est toujours en détention. Dans un communiqué publié dans le journal lundi, le conseil militaire au pouvoir a démenti les rumeurs selon lesquelles il serait mort en détention.

GUINEE: Les présidents d'assemblées demandent la libération de Condé

Les présidents de parlement d'Afrique de l'Ouest ont clos vendredi leur seconde conférence à Ouagadougou, Burkina Faso, en appelant à la "libération immédiate et sans condition" du dirigeant guinéen de l'opposition Alpha Condé, rapporte l'agence PANA.

M. Condé, arrivé troisième aux élections présidentielles de Guinée en 1998, est détenu sans jugement depuis le 16 décembre de la même année.

Il est emprisonné pour présumée "atteinte à la sécurité de l'Etat, utilisation de la force armée et complicité", ajoute PANA, et passera en jugement le 12 avril prochain.

De nombreux appels pour sa libération ont été lancés par des personnalités étrangères et nationales.

Parallèlement, selon PANA, la conférence a adopté une charte de la conférence des présidents de parlement d'Afrique de l'Ouest, en prévision de la création d'un parlement de la CEDEAO. Seize pays composent la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest, mais la Mauritanie a annoncé qu'elle quittait l'organisation.

Les délégués ont également appelé à la création d'une certaine forme de parité entre les monnaies existantes, comme premier pas vers une monnaie unique de la communauté. Huit pays, tous d'anciennes colonies françaises sauf la Guinée Bissau, sont membres de la zone franc CFA, garanti par le trésor français.

Participaient à la conférence de Ouagadougou le Bénin, le Burkina Faso, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée Bissau, le Liberia, le Mali, le Niger, le Nigeria, la Sierra Leone et le Togo.

SIERRA LEONE: Le RUF intimide les anciens de l'ex-SLA qui ont désarmés

Des rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) dans l'est de la Sierra Leone, intimident d'anciens combattants de l'armée de Sierra Leone (ex-SLA) qui ont déposé les armes, rapporte le Comité National pour le Désarmement, la Démobilisation et la Réintégration (NCDDR), dans son bulletin publié jeudi.

Le RUF affirme que les soldats de l'ex-SLA ont trahi leur chef commun, Foday Sankoh, en acceptant de déposer les armes. Par moment, on dit même que le RUF punit les rebelles de l'ex-SLA, indiquent des sources fiables citées par le NCDDR.

En date du 25 mars, 256 anciens combattants (230 ex-SLA et 26 RUF) occupaient le centre de démobilisation de Daru, qui a une capacité d'accueil de 2 000 hommes, a précisé l'officier de liaison du NCDDR dans le centre, John Jusu. Il a ajouté que beaucoup d'anciens de l'ex-SLA souhaitaient rejoindre l'armée nationale restructurée.

Le Président Ahmad Tejan Kabbah et les officiers militaires supérieurs ont annoncé il y a un peu plus d'une semaine que tous les anciens SLA seraient réintégrés dans l'armée dans l'attente d'un processus de sélection pour l'armée restructurée.

Un contingent indien de la Mission des Nations Unies en Sierra Leone est actuellement cantonné à Daru et est responsable de la sécurité de la ville. "La circulation des véhicules est libre pour entrer et sortir de Daru, et même jusqu'à des ville comme Kailahun", a indiqué M. Jusu.

Les anciens combattants se mêlent librement aux civils qui, ajoute M. Jusu, s'inquiètent toujours de la lenteur du désarmement.

Dans un communiqué final, la conférence de haut niveau des donateurs organisée à Londres le 27 mars dernier, a indiqué que le programme DDR en Sierra Leone devait être accéléré.

SENEGAL: Le Président Wade prête serment

Le Président Abdoulaye Wade, s'exprimant lors de sa prestation de serment, samedi dernier, a appelé la jeunesse sénégalaise à prendre une part active au développement du pays, ont rapporté les agences de presse.

Devant plus de 60 000 spectateurs rassemblés dans le plus grand stade du pays, à Dakar, il a dit à la jeunesse de maîtriser les nouvelles technologies de l'information et d'ouvrer plus sérieusement à la construction d'une société démocratique.

M. Wade, qui se décrit lui-même comme un panafricaniste engagé, s'est également déclaré partisan du concept de Renaissance Africaine lancé par le Président sud-africain, Thabo Mbeki, ainsi que de l'Union Africaine évoquée lors du sommet extraordinaire de l'Organisation de l'Unité Africaine en 1999, à Syrte, en Libye.

L'investiture de M. Wade a mis fin à 40 ans de règne du Parti Socialiste (PS). Il a cependant immédiatement nommé l'ancien pilier du PS, Moustapha Niasse, au poste de premier ministre, conformément à une promesse électorale.

M. Niasse, qui reprend ainsi un poste qu'il a détenu sous le PS en 1981, a déclaré que ses priorités seraient de fournir de meilleurs soins de santé, une plus grande sécurité et plus d'emplois. Selon l'AFP, "d'âpres négociations" sont en cours pour les postes de ministres. Quelques 30 partis ont soutenu la candidature de M. Wade à la présidentielle. M. Wade a déclaré qu'il réduirait sensiblement (à 22 membres) le nombre de postes ministériels, s'il était élu.

L'investiture s'est déroulée en présence d'anciens dirigeants et de dirigeants actuels d'Afrique de l'Ouest: Omar Bongo (Gabon), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Robert Gueï (Côte d'Ivoire), Alpha Oumar Konaré (Mali), Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya (Mauritanie), Yahya Jammeh (Gambie) et Kumba Yala (Guinée Bissau).

Etaient également présents, selon PANA, l'ancien dirigeant militaire du Nigeria, le général Abdulsalami Abubakar, l'ancien président algérien, Ahmed ben Bella, le Prince héritier du Maroc, Moulay Rachid, et le ministre français délégué à la coopération, Charles Josselin.

GUINEE BISSAU: La médiation en Casamance est "naturelle", estime Yala

Les efforts déployés par la Guinée Bissau pour trouver une solution de paix dans la province troublée du sud du Sénégal, la Casamance, sont "une situation natuelle", a déclaré vendredi le Président Kumba Yala de Guinée Bissau, avant de s'envoler pour le Sénégal, pour assister à l'investiture présidentielle.

"Nous sommes frères. Je pense que personne ne demande à être le voisin de quelqu'un", a déclaré M. Yala, cité par LUSA.

Il a ajouté qu'il espérait discuter "des diverses questions liées à la coopération dans la sous-région et de la profonde relation existant entre la Guinée Bissau et le Sénégal" au cours de ses entretiens avec le Président Abdoulaye Wade.

Les relations entre les deux pays ont été mises à rude épreuve lors du récent conflit en Guinée Bissau qui a suivi la rébellion de juin 1998 contre le président Joao Bernardo Vieira. M. Vieira avait appelé des troupes sénégalaises pour l'aider à mater la révolte mais a été renversé en mai 1999.

Ensuite, il a été accusé de n'avoir pas empêché certains officiers supérieurs de faire passer des armes de contrebande aux séparatistes de Casamance.

NIGERIA: Washington offre 10 millions de dollars d'aide militaire

Samedi, le Secrétaire d'Etat américain à la défense, William Cohen, a promis 10 millions de dollars pour reformer l'armée nigériane et l'amener sous contrôle civil, selon les médias.

M. Cohen a indiqué que 4 millions de dollars serviraient à rénover la flotte nationale d'avions de transport américains Hercules C-130, acheter des pièces détachées, payer la formation de pilotes instructeurs et la formation à la maintenance, et mettre en place une bibliothèque d'ouvrages techniques récents.

Quelque 600 000 dollars supplémentaires ont été réservés pour la formation du personnel militaire nigérian aux Etats-Unis, selon PANA.

Le projet prévoit 2 millions de dollars pour un centre de simulation informatique visant à apprendre aux troupes les techniques de maintien de la paix. Le Nigeria a fourni le gros des troupes de la CEDEAO, déployées sous son commandement au Liberia et plus tard en Sierra Leone. Il a une longue histoire de participation à des missions de maintien de la paix, en commençant par une contribution, dans les années 60, aux efforts des Nations Unies pour mettre fin à la crise au Congo.

Une équipe de 10 membres de l'entreprise américaine de défense MPRI, travaillera avec ses homologues nigérians pendant au moins un an pour créer une structure civile de défense qui contrôlera les budgets, les effectifs, les questions de gestion du personnel et les systèmes de promotion, ont indiqué des responsables américains de la défense, cités par l'AFP.

La visite de M. Cohen est la première d'un secrétaire d'Etat américain à la défense et intervient deux semaines après celle de son collègue de l'énergie, Bill Richardson.

Ces visites, indique PANA, "sont le signe concret de l'amélioration rapide des relations" après la restauration des liens suite à la mise en place d'une administration civile au Nigeria, le 29 mai 1999.

"Ceci devrait être couronné par une visite du Président américain Bill Clinton, prévue en juin prochain, en réponse aux deux récentes visites de M. Obasanjo aux Etats-Unis", précise PANA.

NIGERIA: Les Etats Sud-Sud demandent un vrai fédéralisme

Les gouverneurs de six Etats Sud-Sud ont déclaré samedi qu'ils ne s'engageraient en faveur d'un Nigeria uni que si un vrai fédéralisme est pratiqué et si l'équité, la justice et l'égalité existent, rapporte 'The Guardian'.

Dans un communiqué final publié à l'issue de leur réunion, les gouverneurs ont déclaré que nombre de problèmes au Nigeria étaient dus au fait que l'on "s'est écarté de la pratique du vrai fédéralisme".

Citant l'état de sous-développement dans leurs régions, et l'application de la Charia dans le nord, les gouverneurs du sud pétrolifère préconisent une construction plutôt confédérale par rapport à la structure fédérale actuelle du Nigeria. Cependant, le Président Olusegun Obasanjo, qui a commandé une division de l'armée fédérale dans le sud-est pour maintenir l'unité du Nigeria pendant la guerre civile sécessionniste des années 60, a rejeté les appels à une confédération.

Abidjan, le 1 avril 2000

[FIN]

[IRIN-WA: Tel: +225 22-40-4440 Fax: +225 22-40-4435 e-mail: irin-wa@irin.ci]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]