Benin + 7 more

Afrique de l'Ouest : OCHA rapport de situation mensuel, 08 septembre 2008

Format
Situation Report
Source
Posted
Originally published

Attachments

FAITS MARQUANTS

- Afrique de l'ouest : Fortes pluies et risques d'insécurité alimentaire

- Guinée Bissau: Plus de 5000 cas de cholera recensés

- Niger : Plus de 32.000 personnes affectées par les inondations

- Mauritanie : la junte annonce la formation d'un gouvernement

- Sénégal : Le Plan ORSEC déclenché pour lutter contre les inondations

- L'atelier CAP 2009 organisé les 10 et 11 septembre

1- SITUATION HUMANITAIRE

1.1 Sécurité alimentaire et nutrition

Fortes pluies, période de soudure et risques d'insécurité alimentaire

Selon une étude conjointe de la FAO, WFP, CILSS, FewNet et CRS, les risques d'insécurité alimentaire sont à leur paroxysme dans de nombreuses contrées de la région, du fait de la hausse des prix et de la période de soudure. Cependant, les populations rurales vont bientôt bénéficier des récoltes et de la production laitière qui débuteront à la fin du mois d'août. Jusqu'à présent de faibles effectifs de criquets pèlerins solitaires matures et non matures, ont été signalés dans le sud de la Mauritanie, et au Niger. Il est probable que des ailés épars soient aussi présents au Nord du Mali et du Niger, mais aucune prospection n'a pu avoir lieu dans ces zones en raison de l'insécurité.

Des précipitations au-delà des normales saisonnières ont été enregistrées depuis le début du mois de juillet. Si elles ont causé de nombreuses inondations dans la sous-région, elles représentent également des conditions très favorables pour l'agriculture notamment dans certaines parties du Niger, du Burkina Faso et du Mali.

La situation est différente en zones urbaines où les prix des denrées alimentaires ont augmenté de façon significative et risquent de rester élevés pendant encore toute la période du Ramadan. Les dégâts causés par les inondations sur les infrastructures perturbent aussi le transport des biens, ce qui augmente davantage le prix des denrées sur les marches locaux. C'est le cas du Togo où les prix du maïs ont triplé dans le pays depuis juillet 2008.2 L'impossibilité de transporter des denrées du sud au nord du pays affecte aussi le Burkina Faso, le Mali et le Niger, qui comptent sur les marchandises importées qui transitent par le port de Lomé.

Le tableau ci-dessous montre comment les marchés les plus importants en Afrique de l'ouest ont réagi au contexte actuel. Le prix du riz importé a augmenté partout de plus de 50%. Dans certains cas, l'augmentation des produits alimentaires de base a été plutôt modérée - comme les gros grains produits dans les bassins Central et Oriental. Par contre, dans le Bassin Occidental structurellement plus dépendant des importations, les prix du riz importé ont augmenté considérablement. Au Sénégal, le contrôle des prix et les politiques de restrictions commerciales ont gardé les prix du riz importé à des taux artificiellement bas, mais ils ont plus que doublé depuis leur levée en juillet 2008.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.