Angola + 5 more

Tournée régionale du secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères en Afrique australe

Source
Posted
Originally published
Déclaration du porte-parole adjoint du Quai d'Orsay

(Paris, le 27 janvier 2003) - Le secrétaire d'Etat, M. Renaud Muselier, s'est rendu au Malawi, en Zambie, et au Botswana du 22 au 24 janvier.

Cette tournée régionale en Afrique australe a marqué :

- la solidarité de la France face à une situation alimentaire critique en Afrique australe, aggravée par la pandémie du Sida.

Un plan d'urgence de 18 millions d'euros de la France en faveur de cette région a été annoncé par le secrétaire d'Etat lors de cette visite, pour faire face aux besoins immédiats, durant la 'période de soudure' qui court jusqu'à fin mars, des populations touchées par la malnutrition (Cf. ci-après). Le secrétaire d'Etat s'est rendu dans les régions de l'est du Malawi, frappées consécutivement par la sécheresse et les inondations, puis a visité des projets de nutrition d'une ONG française (Interaide). Les réunions organisées avec les ONG et les représentants du Programme Alimentaire Mondial au Malawi et en Zambie, ainsi que la réunion sur la sécurité alimentaire organisée au siège de la SADC au Botswana, ont permis de faire un état des lieux sur la situation et les besoins d'ici les premières récoltes en mars.

- la détermination de la France à renforcer ses liens avec les pays d'Afrique australe.

L'ouverture d'une ambassade au Botswana il y a un an et demi, l'ouverture d'une antenne diplomatique au Malawi ce mois-ci traduisent l'intérêt croissant de la France pour l'Afrique australe. La visite du secrétaire d'Etat était la première visite bilatérale d'un ministre français dans ces pays depuis cinq (Malawi, Botswana) à dix ans (Zambie). Au-delà de l'impulsion ainsi donnée à nos relations bilatérales, les entretiens chaleureux avec les présidents du Malawi, de Zambie et du Botswana ont permis d'évoquer les questions régionales, et en particulier la crise au Zimbabwe, à laquelle la France est particulièrement attentive.

- l'encouragement à l'intégration régionale, avec des entretiens avec les secrétaires généraux du Comesa et de la SADC et notre volonté de rapprochement avec ces deux organisations, auprès desquelles nos ambassadeurs à Lusaka et Gaborone sont désormais accrédités.

Le secrétaire d'Etat a annoncé, lors de sa tournée au Malawi, en Zambie et au Botswana, un plan d'urgence en faveur de l'Afrique australe, en réponse à la crise alimentaire qui menace plus de 16 millions de personnes dans cette région, principalement en Angola, au Zimbabwe, au Malawi, en Zambie et au Lesotho.

C'est pour faire face aux besoins immédiats des populations, durant la période de soudure en ce début d'année 2003, que la France a décidé d'octroyer à l'Afrique australe une aide humanitaire et alimentaire exceptionnelle, pour un montant global de plus de 18 millions d'euros, dont :

- 13,1 millions d'euros d'aide alimentaire à travers le Programme alimentaire mondial ;

- 0,4 millions d'euros d'aide d'urgence non alimentaire ;

- 4,56 millions d'euros en projets relais urgence-développement ;

La répartition de cette aide par pays a été arrêtée comme suit :

- en Angola, 7 M euros seront versés, via le PAM, pour répondre à l'appel des Nations unies pour 2003, afin de distribuer de l'aide alimentaire aux personnes déplacées. S'ajoutent à ce nouvel effort les projets d'appui à la réinstallation des déplacés, qui porteront sur 3,2 M euros, ainsi qu'une opération de déminage d'urgence pour l'ouverture de couloirs humanitaires en Angola pour 260.000 euros, qui sera mise en oeuvre dans les prochains jours.

- au Zimbabwe, 3 M euros d'aide alimentaire seront mobilisés via le PAM et bénéficieront prioritairement aux populations les plus vulnérables (travailleurs expulsés des fermes commerciales, orphelins du sida). Nous poursuivrons par ailleurs notre effort, à hauteur de 600.000 euros, en faveur des populations rurales les plus vulnérables, en partenariat avec le PNUD.

- au Malawi, une aide alimentaire de 1,6 M euros sera distribuée par le PAM aux enfants dénutris et aux femmes enceintes. S'y ajoute une aide d'urgence supplémentaire de 200.000 euros, dont 100.000 euros consacrés à l'achat sur place et la distribution par des ONG de tentes et de couvertures pour environ 1.400 personnes sinistrées par les récentes inondations. Les premiers lots ont été remis par le Secrétaire d'Etat à l'occasion de sa visite à Lilongwe.

- en Zambie, l'aide alimentaire de la France de 1,4 M euros sera orientée, via le PAM, en faveur des enfants accueillis dans les écoles communautaires à Lusaka.

- Au Lesotho, une aide de 100.000 euros sera versée, en direction des populations les plus exposées (femmes enceintes et enfants)

Il convient d'ajouter à cet effort :

- un appui de 200.000 euros aux projets d'aide d'urgence, pour la période de soudure, des ONG françaises dans la région.

- la poursuite, à hauteur de 500.000 euros, de nos partenariats avec des ONG, notamment au Zimbabwe, en Angola et au Malawi, sur des projets qui se situent entre urgence et développement.

- les projets d'actions de moyen et long termes avec l'Afrique australe dans le domaine de la sécurité alimentaire, du développement rural et des politiques agricoles, pour lutter plus efficacement contre les causes structurelles des crises :

- à travers la mise en oeuvre du projet d'appui à la recherche pour l'amélioration des agricultures familiales (FIRCOP), de 1,6 M euros.

- à travers un appui de 150.000 euros à l'OAA (FAO) pour la mise en place en Afrique australe de systèmes d'alerte précoce contre les crises alimentaires.