Angola + 1 more

Kasaï Occidental : 5.397 Congolais expulsés de l’Angola du 1er au 19 avril 2011, signale Caritas Luebo

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Kasaï Occidental : 5.397 Congolais expulsés de l’Angola du 1er au 19 avril 2011, signale Caritas Luebo

Jeudi, 05 Mai 2011 17:29

Kinshasa, le 29 avril 2011 : L’expulsion des Congolais refoulés de l’Angola se poursuit, fait savoir Caritas-Développement Luebo. Celle-ci, dans une correspondance adressée au Secrétariat exécutif de Caritas Congo Asbl et datée du 28 avril 2011, donne des statistiques à ce sujet, rapporte caritadev.cd

Les statistiques de Caritas-Développement Luebo fournies sur l’expulsion des Congolais d’Angola donnent les chiffres suivants pour ce qui est de la période du 1er au 11 avril 2011. Il s’agit de 485 personnes pour le poste frontalier de Kandjaji, dont 111 femmes. Les postes de Mayanda et de Kamako ont accueilli respectivement 224 et 681 personnes. Les postes de Kahungu, Kabuakala, Tshindinde et Tshisenga ont vu entrer respectivement 286, 152, 94 et 138 personnes expulsées.

On compte parmi ces Congolais expulsés d’Angola des enfants de 0 à 17 ans (au nombre de 92) et des femmes violées (79 cas) ou enceintes. Le total des Congolais expulsés d’Angola pour les 7 postes frontaliers que sont entre autres Kandjaji, Mayanda, Kamako, Kahungu, Kabuakala, Tshindinde et Tshisenge est de 2.060 personnes (période du 1er au 11 avril 2011).

Enfants, femmes violées et femmes enceintes expulsés

Au cours de la période du 12 au 19 avril 2011, Caritas-Développement Luebo indique que le total des Congolais expulsés d’Angola pour Kandjaji, Mayanda, Kamako, Kahungu, Kabuakala, Tshindinde et Tshisenge est quant à lui de 3.337 personnes. Pour toutes ces portes d’entrée, les femmes violées sont au nombre de 31 et les femmes enceintes de 12. En tout, 820 femmes ont été dans l’ensemble expulsées d’Angola du 1er au 19 avril, à en croire les statistiques fournies par Caritas-Développement Luebo, dont le Coordonnateur est le Père Pierre Mulumba Ntumba.

Une situation qui semble être oubliée des humanitaires

Dans cette correspondance adressée au Secrétariat exécutif de Caritas Congo Asbl, le Coordonnateur de Caritas-Développement Luebo affirme que depuis un temps « cette situation des populations (congolaises) expulsées d’Angola semble être oubliée des humanitaires oeuvrant dans notre pays ». Dans ce document, il est souligné que l’expulsion des Congolais d’Angola met les populations de la frontière dans une situation difficile. Il fait part des effets de tortures et viols subis, de misère et des maladies qui ont mis ces expulsés dans des conditions inhumaines qui nécessitent des assistances en biens non alimentaires, en abris, médicaments, accompagnement et réinsertion.

Le document met en lumière les témoignages des collaborateurs de Caritas-Développement Luebo sur terrain, du Comité d’Accueil des Refoulés de l’Angola et des membres d’une structure dite SAP formés par la Caritas Luebo avec l’appui de CRS Lubumbashi.

Ces témoignages font état des cas de viol, blessures, tortures et décès. Les enfants expulsés d’Angola et ceux des familles d’accueil ne sont pas scolarisés à cause du surpeuplement dans les salles de classes des zones d’accueil.