Angola + 3 more

Bulletin quotidien d'information No. 881 pour la région des Grands Lacs

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires - IRIN Pour l'Afrique Centrale et de l'Est
Tél: +254 2 622147
Fax: + 254 2 622129
E-mail: irin@ocha.unon.org

RWANDA: Kigali va démasquer les 'forces' derrière les allégations de l'ONU

Le gouvernement rwandais s'est promis de démasquer les 'forces' à l'origine des allégations contenues dans un rapport de l'ONU récemment divulgué à la presse, accusant le vice-président et ministre de la défense Paul Kagamé de laisser les rebelles angolais de l'UNITA agir librement dans le pays. 'Il y a une conspiration délibérée de la part de certaines organisations et certains individus pour ternir l'image du Rwanda sur le plan international et ce complot dure depuis quelque temps,' a fait savoir mardi à IRIN Nicholas Shalita, directeur de l'information au cabinet de Paul Kagamé. 'A ce stade, nous ne pouvons plus l'accepter. Nous les découvrirons [les forces] après avoir étudié les allégations du rapport de l'ONU.'

Un communiqué de presse publié par le ministre de la défense rwandais a contesté lundi tout lien avec l'UNITA. 'Le gouvernement de la République du Rwanda attend le rapport établi par le comité des sanctions en Angola du Conseil de sécurité de l'ONU avant de donner une réponse détaillée aux allégations selon lesquelles le Rwanda violerait les sanctions de l'ONU en vigueur contre l'UNITA,' a indiqué le communiqué. 'Le vice-président Kagamé n'a jamais été en contact avec Jonas Savimbi ou aucun autre membre de l'UNITA. Antonio Dembo, qui d'après le rapport, se serait rendu au Rwanda pour rencontrer de hauts fonctionnaires du gouvernement, n'est pas connu du vice-président ou de tout autre membre du gouvernement ni des forces armées. Quiconque a proféré une telle accusation devrait être considéré comme un menteur, et traité avec le mépris qu'il mérite.'

RWANDA: L'ONU mécontente de la divulgation du rapport

Le porte-parole de l'ONU Fred Eckhard a déclaré que l'organisation était très déçue que le rapport établi par l'ambassadeur canadien auprès de l'ONU au Canada Robert Fowler ait été divulgué avant sa présentation officielle prévue mercredi. 'Ce qui est intéressant...c'est le caractère offensif qu'il [Fowler] a donné à sa tâche,' a commenté M. Eckhard. 'Il entend apporter des preuves écrites sur les cas actuels de violation des sanctions, et identifier tous les individus particuliers qui pourraient être impliqués. Je remarque que plusieurs personnes ont déjà réagi à ce rapport, niant leur responsabilité dans l'affaiblissement du régime des sanctions.'

RWANDA: Des allégations 'scandaleuses', selon Kagamé

Kagamé a déclaré qu'il se sentait personnellement attaqué dans le rapport contenant des accusations qu'il a qualifiées de 'scandaleuses et ridicules'. Selon ses propos diffusés sur les ondes de la radio nationale, il a fait savoir que l'équipe d'investigation de l'ONU avait obtenu 'des explications et des réponses adéquates'. 'Je rejette toute implication sur ce qui a été dit [dans le rapport] car cela n'a aucun fondement,' a-t-il affirmé, ajoutant que le Rwanda contesterait les conclusions du rapport.

RWANDA: Le nouveau premier ministre est rentré d'Allemagne

Le nouveau premier ministre rwandais Bernard Makuza, qui occupait le poste d'ambassadeur en Allemagne, vient de rentrer au Rwanda pour prendre ses nouvelles fonctions. Il a indiqué à la radio nationale que sa nomination 'était une preuve de confiance' de la part du gouvernement. Il a fait savoir qu'il était prêt à relever les défis qui l'attendaient. M. Makuza, 39 ans, est originaire de la préfecture de Gikongoro. Parallèlement, le nouveau gouvernement, n'a pas encore été annoncé, plus de 10 jours après la démission du premier ministre, Pierre-Célestin Rwigema.

RWANDA: Un officier militaire abattu

Un officier militaire rwandais, le sous-lieutenant Epa Rutaisire, a été abattu à Kigali samedi soir en rentrant chez lui, a annoncé l'Agence rwandaise d'Information, selon des sources provenant des forces de sécurité. Il aurait été tué par des hommes armés vêtus d'uniformes militaires circulant dans un véhicule immatriculé en RDC, a précisé l'ARI. Son meurtre fait suite à celui d'un ressortissant libérien travaillant pour le Programme alimentaire mondial (PAM) et celui du conseiller présidentiel Aciel Kabera.

RWANDA: Restitution de plus de 200 armes à feu

Plus de 200 armes à feu ont été restituées à la police suite à la déclaration du ministre de la défense imposant la restitution de toutes les armes détenues illégalement, a rapporté la radio rwandaise mardi. Le délai a expiré dimanche 12 mars.

RWANDA: Visite de Miyet à Kigali et à Kampala

Le sous-secrétaire général de l'ONU pour les opérations de maintien de la paix, Bernard Miyet, effectuant une tournée pour préparer le déploiement d'une force d'observateurs en RDC, vient d'achever une visite au Rwanda et devait arriver en Ouganda mardi. 'Oui, le sous-secrétaire général nous a donné un compte-rendu du déploiement de la force d'observateurs,' a confirmé mardi à IRIN le ministre à la présidence rwandaise, Patrick Mazimhaka. 'A ce stade, les parties renouvellent leur engagement dans l'accord de Lusaka. Il y a des questions concrètes à débattre à propos du déploiement réel de la force car il n'existe encore aucun programme définitif.'

La radio nationale a annoncé que M. Miyet avait promis de traiter le problème de la milice de l'Interahamwe 'sans entrer en guerre'. 'Ce doit être clair désormais: les forces de l'ONU ne se livreront pas à des opérations militaires,' a déclaré M. Miyet. 'Cela n'a jamais été le cas, ce ne sera pas le cas. Par conséquent, nous devrons trouver des solutions qui permettront de traiter...les problèmes de l'Interahamwe. Mais vous ne pouvez pas espérer que les forces de l'ONU se battront, au nom d'une quelconque partie.'

Le vice-président Paul Kagamé a tenu des consultations lundi avec une délégation de fonctionnaires des Nations Unies, conduite par Arnold Peter van Walsun, l'ambassadeur néerlandais auprès de l'ONU. La radio rwandaise a déclaré que les discussions avaient été centrées sur l'application de l'accord de cessez-le-feu de Lusaka. La délégation se rendra à Kampala, Kigali et Kinshasa.

OUGANDA: L'envoyé de l'ONU rencontre Museveni

Le représentant spécial du secrétaire-général de l'ONU auprès de la région des Grands Lacs, Berhanu Dinka, a rencontré le président Yoweri Museveni à Kampala dimanche pour discuter du nouveau mandat de M. Dinka et connaître les vues de M. Museveni sur la situation actuelle dans la région. D'après un communiqué émanant du bureau de M. Dinka à Nairobi mardi, les discussions se sont portées essentiellement sur le Burundi, pour lequel Museveni est le président de l'initiative de paix régionale. 'A l'occasion de leur rencontre, ils ont aussi discuté de la proposition d'une conférence internationale sur la paix, la sécurité, la démocratie et le développement dans la région des Grands Lacs,' a indiqué le communiqué. Dans le cadre de son nouveau mandat, M. Dinka sera appelé à participer à des réunions pour le processus de paix au Burundi, abordant les dimensions régionales du confit congolais, et discutant avec les leaders de la région de la conférence proposée sur la région. Il a rencontré le secrétaire général de l'OUA Salim Ahmed Salim à Addis Abeba le 6 mars et poursuivra ses consultations avec les dirigeants de la région, englobant la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi et la RDC, a ajouté le communiqué.

RDC: La Belgique souhaite un 'partenariat' avec l'Afrique centrale

Le ministre belge des affaires étrangères, Louis Michel, qui se trouve actuellement à Kinshasa, a condamné 'l'occupation' de la RDC et a déclaré que son intégrité territoriale était un 'principe sacré qui doit être respecté', a rapporté l'agence de presse Reuter. Il s'exprimait au lendemain de négociations avec le ministre des affaires étrangères de RDC Abdoulaye Yerodia. Le porte-parole de Louis Michel, Koen Vervaeke a fait savoir que la visite reflétait un changement de la politique belge vis-à-vis de l'Afrique. 'Nous souhaitons développer un partenariat entre la Belgique et l'Afrique centrale,' selon ses propos rapportés par Reuter.

De hauts fonctionnaires du gouvernement belge et des représentants de la société civile se sont rencontrés le mois dernier pour discuter de la politique du pays vis-à-vis de l'Afrique centrale et ont conclu que les problèmes de la région nécessitaient une approche régionale. La Belgique devrait 'prendre un engagement politique sans attendre le retour de la paix dans la région, ni la stabilisation intérieure des Etats concernés,' a conclu la rencontre, apprenait-on sur le site internet du ministère des affaires étrangères. Elle a fait remarquer qu'il ne pourrait pas y avoir de coopération structurelle en RDC sans la paix. 'Toutefois, rien n'empêche la Belgique de promouvoir la coopération dans les domaines de la justice, la santé, l'enseignement, les droits de l'homme et l'administration.'

RDC: Kabila gracie 49 prisonniers

Le président Laurent-Désiré Kabila a gracié 49 prisonniers politiques, dont l'ancien gouverneur de la province du Bas-Congo, le 'Roi' Mizele, a rapporté l'agence de presse PANA. 29 partisans de Mizele ont également été graciés. Mizele avait organisé une révolte en 1997 appelant à la restauration du royaume historique du Kongo, a rappelé PANA. Accusé d'ébranler la sécurité nationale, il avait été arrêté avec ses partisans.

RDC: Possible remaniement ministériel avant les négociations

Les acteurs étrangers feraient actuellement pression sur les rebelles congolais pour qu'ils acceptent que la proposition de placer Kabila à la tête de l'état dans un prochain gouvernement de transition ne soit pas discutée aux prochaines négociations intercongolaises, a indiqué 'l'Economist Intelligence Unit' (EIU) dans son dernier rapport trimestriel sur la RDC. L'EIU a fait savoir que cette proposition, d'abord suggérée par le président angolais José Eduardo dos Santos, semblait avoir sécurisé Kabila sur sa propre position. 'Si M. Kabila devait obtenir une telle garantie, il serait probablement plus enclin à accepter un compromis sur d'autres aspects de l'accord de trêve, comme par exemple les zones o=F9 doivent se déployer les troupes de l'ONU,' a affirmé le rapport. Il était concevable que les rebelles et l'opposition interne acceptent Kabila comme président d'un gouvernement de transition s'il pouvait fournir des garanties satisfaisantes qu'il se soumettrait lui-même au verdict d'une future élection nationale démocratique, a ajouté le rapport.

Entre-temps, un fort mouvement de pression contre cette proposition était apparu au sein du propre gouvernement de Kabila, et il était de plus en plus probable qu'il remanie son cabinet avant l'ouverture des négociations intercongolaises prévues aux termes de l'accord de cessez-le-feu de Lusaka, a expliqué l'EIU.

RDC: L'inflation atteint 333 pour cent

La situation économique en RDC continuera de se détériorer jusqu'à ce que le gouvernement annule certaines de ses décisions économiques les plus 'désastreuses', a indiqué l'EIU dans son rapport trimestriel. Les initiatives prises par les autorités pour contrôler les opérations de marché 'par diktat' - dont l'interdiction sur la possession de devises étrangères et la fixation du taux de change à des niveaux irréalistes - continueraient 'd'avoir des effets inverses spectaculaires', a fait savoir l'organisme. Les pénuries de produits de base allaient empirer. Les importateurs et les commerçants du pays qui approvisionnent Kinshasa étaient de plus en plus affectés par ces mesures économiques. Soit ils se retiraient du marché soit ils avaient recours à des tentatives d'évasion de capitaux coûteuses et risquées, a fait savoir le rapport de l'EIU. Entre-temps, le taux d'inflation annuel est passé de 147 pour cent en 1998 à 333 pour cent en 1999, a indiqué le texte, citant des estimations données par l'ambassade américaine à Kinshasa.

Nairobi, le 14 mars 2000

[FIN]

[IRIN-CEA: Tél: +254 2 622147 Fax: +254 2 622129 e-mail:irin-cea@ocha.unon.org]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous: http://www.reliefweb.int/IRIN ]