Angola + 11 more

Bulletin hebdomadaire d'information No. 13 pour l'Afrique de l'Ouest

Source
Posted
Originally published
NATIONS UNIES
Bureau de coordination des affaires humanitaires
IRIN pour l'Afrique de l'Ouest
Tel: + 225 20-21-73-54
Fax: + 225 20-21-63-35
E-mail: irin-wa@irin.ci

GUINEE: L'Afrique doit revoir ses lois sur les réfugiés

En 31 ans, l'Afrique est passée de moins d'un million de réfugiés à six millions aujourd'hui, et cette tendance à la hausse oblige l'Afrique et ses partenaires à examiner de plus près les moyens de résoudre le problème.

A Conakry, en Guinée, une réunion continentale de trois jours sur la problématique des réfugiés, a invité les pays africains à faire le nécessaire pour que leurs législations soient en conformité avec les conventions internationales sur le statut des réfugiés. Les résolutions adoptées mercredi appellent également les gouvernements à prendre les mesures appropriées pour mettre ces législations en pratique.

Des sources proches de la conférence ont indiqué jeudi à IRIN que si 45 pays ont ratifié la Convention 1969 de l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA) pour les Réfugiés, bien peu ont mis leur législation en conformité avec ce document.

Parmi les nombreuses recommandations faites à la réunion, les 150 experts présents, dont plusieurs avocats, ont appelé la communauté internationale à apporter à temps une aide humanitaire aux six millions de réfugiés d'Afrique et à soutenir les pays touchés par les déplacements de populations.

La conférence a suggéré que l'OUA et le HCR passent en revue les situations des personnes déplacées en Afrique lorsqu'elles sont liées aux problèmes des réfugiés et fassent ensuite des recommandations dans les "forums appropriés".

La résolution sur l'état de non droit, une situation souvent ignorée en Afrique, propose que l'OUA et le HCR étudient les causes et l'ampleur du problème et présentent leurs conclusions en vue d'actions à entreprendre.

La rencontre, à laquelle participaient des spécialistes en droit humanitaire et droit des réfugiés, était organisée par l'OUA et le HCR. Des contributions financières ont été apportées par les gouvernements de Finlande, de Norvège et de Suède.

GUINEE: Le procès d'Alpha Condé est fixé au 12 avril

Le dirigeant emprisonné de l'opposition, Alpha Condé, passera en jugement le 12 avril, et devra répondre du chef d'inculpation de menace contre la sécurité de l'Etat, a indiqué l'Etat lundi.

Mohamed Deane, secrétaire administratif du Rassemblement du peuple de Guinée, le parti de M. Condé, a rappelé mardi à IRIN que M. Condé avait été arrêté le 16 décembre 1998, au lendemain d'élections présidentielles o=F9 il était arrivé en troisième position.

M. Condé sera jugé avec 47 autres personnes, a déclaré Yves Aboly, procureur général de la Cour de Sécurité, cité par l'AFP. Son procès, initialement fixé au 17 septembre 1999, avait été reporté sans explication officielle. Des dirigeants internationaux et nationaux avaient à plusieurs reprises demandé qu'il soit jugé ou libéré.

SIERRA LEONE: Les donateurs promettent 158 millions de dollars

Lundi, à la conférence de haut niveau à Londres, les donateurs ont promis quelque 158 millions de dollars pour soutenir les mesures de consolidation de la paix en Sierra Leone, signale le Département d'Information des Nations Unies.

Devant la conférence, la Sous-Secrétaire Générale de l'ONU Louise Frechette a appelé la communauté internationale à augmenter ses efforts en Sierra Leone, rappelant que le monde "ne pouvait se permettre d'échouer".

Selon une déclaration finale du président de la conférence, organisée conjointement par l'ONU, la Banque Mondiale, et le Département pour le Développement International (DFID) de Grande-Bretagne, les donateurs ont reconnu que le programme de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR), et son financement, devaient être accélérés. A cette fin, ils ont suggéré de raccourcir le temps de séjour des anciens combattants dans les camps DDR et de renforcer la réintégration au niveau des districts.

Les pays ou donateurs qui se sont engagés à soutenir ces efforts sont l'Allemagne, le Canada, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas, la Suède, la Suisse, la Banque Africaine de Développement et la Commission Européenne.

La Secrétaire d'Etat britannique pour le Développement International, Clare Short, a annoncé une enveloppe supplémentaire de 17,5 millions de livres sterling (environ 27,78 millions de dollars) du DFID pour le redressement de la Sierra Leone et pour soutenir le processus de paix avant les élections prévues pour 2001. Cette annonce porte la contribution britannique totale à plus de 65 millions de livres (environ 103,2 millions de dollars) depuis mars 1998.

Elle a également annoncé que la Grande-Bretagne aiderait la Sierra Leone à mettre en place un service de police responsable et enverrait une équipe de formation en conseil militaire pour aider à rebâtir et former l'armée.

SIERRA LEONE: Les forces des Nations Unies désarment des rebelles

Cette semaine, la Mission des Nations Unies en Sierra Leone (MINUSIL) a désarmé 292 combattants rebelles au nord du pays, a indiqué vendredi à IRIN un chargé d'information de la MINUSIL à Freetown.

Ces rebelles de l'ancienne armée de Sierra Leone (SLA) sont arrivés vendredi à Lungi, à quelque 20 km au nord de Freetown, escortés par une force de déploiement rapide des Nations Unies.

L'ex-SLA était impliquée dans les récents affrontements avec des rebelles du Front Révolutionnaire Uni (RUF) dans la région de Kabala, à quelque 230 km au nord-est de Freetown. La tension est toujours vive dans cette région mais les troupes kenyanes des Nations Unies, déployées à Makeni, contrôlent la situation, a précisé la MINUSIL.

SIERRA LEONE: Les enfants traumatisés semblent sur la voie de la guérison

La plupart des 315 enfants qui ont participé récemment aux quatre semaines d'un programme de traitement des traumatismes en Sierra Leone montrent des signes "d'amélioration spectaculaire" (et une réduction des symptômes de stress traumatique) après les atrocités dont ils ont été témoins à Freetown, en janvier 1999, selon une étude.

Cette étude, menée par Childreach, une organisation internationale de parrainage d'enfants, indique que 93 pour cent des enfants, âgés de 8 à 13 ans, avaient été témoins ou acteurs d'événements traumatiques tels que mutilations, meurtres et viols.

Par le récit, le dessin, la musique et le jeu, les enfants ont affronté leurs mauvais souvenirs. Les conclusions du rapport mettent en évidence une "réduction significative des troubles du sommeil, mauvais rêves/cauchemars, images obsessionnelles, peur de l'avenir, et une amélioration de 70 pour cent de la capacité à se concentrer à l'école.

SIERRA LEONE: L'ancien porte-parole du RUF sera candidat aux élections

Le dirigeant du Parti National pour la Reconstruction de Sierra Leone, Omrie Golley, a déposé les dossiers de son parti pour participer aux prochaines élections présidentielles et législatives, a rapporté mardi l'agence de presse de Sierra Leone SLENA.

M. Golley, ancien porte-parole du Front révolutionnaire uni (RUF), a indiqué que son parti voulait la réconciliation, la reconstruction et la renaissance de la communauté en Sierra Leone, par un travail acharné.

SIERRA LEONE: Marche de protestation contre la lenteur du désarmement

Des centaines de manifestants ont marché dans les rues de Freetown, lundi, pour protester contre la lenteur du processus de désarmement en Sierra Leone, ont rapporté les agences de presse.

Des organisations d'étudiants et de défenseurs des droits de l'homme ont pris part à la manifestation, organisée par l'Union Nationale des Etudiants de Sierra Leone (NUSS); les manifestants ont convergé vers le bâtiment du palais de justice o=F9 divers orateurs ont pris la parole, a rapporté l'agence de presse de Sierra Leone SLENA.

En réponse à cette manifestation, le porte-parole de la présidence, Septimus Kaikai, a déclaré mardi à IRIN que 44 pour cent des anciens combattants, soit environ 20 000 hommes, avaient remis leurs armes. Il a ajouté que le programme de désarmement, démobilisation et réintégration avait besoin de 24 millions de dollars.

SIERRA LEONE: Participation massive à la vaccination contre la polio

Une première série de vaccinations contre la polio a été menée avec succès ce week-end dans les centres régionaux de toute la Sierra Leone, a indiqué lundi à IRIN un consultant en mobilisation sociale pour le programme Journées Nationales d'Immunisation, Alfred George.

M. George, qui est également député, a précisé que selon les informations reçues, en majorité du district de Koinadugu, les civils semblent se sentir plus en sécurité et commencent lentement à sortir de la brousse pour participer au programme.

BURKINA FASO: HRW demande une enquête sur l'affaire des armes à l'UNITA

L'organisation basée à New York, Human Rights Watch (HRW), a indiqué jeudi qu'elle avait demandé au président du Burkina Faso d'ouvrir une enquête indépendante sur des allégations selon lesquelles des transferts illégaux d'armes auraient été effectués depuis son pays à destination des rebelles en Sierra Leone et en Angola.

"Le Président (Blaise) Campaoré doit aller au fonds de ces graves allégations", indiquait dans sa lettre adressée à M. Campaoré le 28 mars, le directeur exécutif de la Division Armes de HRW, Joost Hilterman.

Des groupes burkinabés d'opposition ont également demandé au gouvernement, qui dément toute implication, l'ouverture d'une enquête.

Un "Rapport du comité d'Experts de l'ONU sur les Violations des Sanctions du Conseil de Sécurité Contre l'UNITA", publié récemment, cite le Burkina Faso et d'autres pays en relation avec des violations des sanctions.

S'exprimant devant le Conseil de Sécurité, le représentant du Burkina Faso, Michel Kafando, a déclaré que le rapport présentait le rôle de son pays d'une manière erronée et qu'il se dissociait des conclusions du comité, et en particulier celles qui impliquent nommément le chef du gouvernement.

NIGERIA: Couvre-feu dans l'émirat de Suleja

Dimanche 26 mars, les autorités de l'Etat du Niger, au nord du pays, ont décrété un couvre-feu nocturne dans l'émirat de Suleja, proche de la capitale Abuja, après que des jeunes en colère, qui exigeaient la destitution de l'émir Awwal Ibrahim, aient incendié son palais.

Ancien gouverneur de l'Etat du Niger, M. Ibrahim a d'abord été nommé émir en 1992 par le gouvernement de l'Etat de l'époque, rappelle PANA, "mais cette décision avait été annulée après de violentes protestations de ses détracteurs".

Un jugement en faveur de M. Ibrahim n'avait pas empêché le gouvernement d'installer son rival sur le trône. La restauration de M. Ibrahim en février dernier a provoqué la dernière crise, selon PANA.

NIGERIA: Le gouvernement n'attaquera pas la Charia devant les tribunaux

Tout en condamnant l'amputation de la main infligée à homme accusé du vol d'une vache, dans l'Etat de Zamfara, le Président nigérian, Olusegun Obasanjo, a indiqué que son gouvernement ne ferait pas appel à la justice pour empêcher l'introduction de la Charia au nord du Nigeria.

Dans un entretien à la BBC diffusé mercredi, il a déclaré que l'application totale de la Charia, en contradiction avec la constitution laïque du pays, était une question touchant aux droits humains fondamentaux, et que le gouvernement ne prendrait pas de position politique sur la question.

La constitution adoptée par le Nigeria à l'indépendance, et approuvée par un comité de juristes islamiques internationaux, autorise les Etats à incorporer la Charia, mais seulement dans le cadre du droit civil. La constitution fédérale actuelle invite les tribunaux islamiques à remplacer les amputations et coups de fouets prévus dans la Charia par des amendes et des peines de prison, pour les musulmans qui contreviennent aux principes fondamentaux de la religion.

NIGERIA: Des affrontements à Borno font 15 morts

Quinze personnes auraient trouvé la mort dans les affrontements qui opposent musulmans et chrétiens depuis lundi dans l'Etat de Borno, au nord-est du Nigeria, a rapporté mercredi le quotidien 'The Guardian'.

Le conflit, dans le district de Damboa, est né d'un différend entre des jeunes musulmans et des chrétiens, à propos de l'implantation d'une église dans un quartier majoritairement musulman.

NIGERIA: L'Etat de Lagos alloue un budget à la lutte contre les inondations

Le gouvernement de l'Etat de Lagos a réservé une somme de 400 millions de nairas (3,9 millions de dollars) pour la lutte contre les inondations dans 19 régions de l'Etat identifiées comme potentiellement à risque, a rapporté 'The Guardian' mercredi.

Les travaux devraient commencer samedi dans les zones déterminées, a indiqué le Commissaire à l'information, Dele Alake, cité par le quotidien.

Les mesures de prévention des inondations incluent la mise en place de deux différents groupes chargés de nettoyer les égouts de l'Etat et d'agir en cas d'urgence.

NIGERIA: L'Etat de Bayelsa interdit le dragage du fleuve Niger

L'Assemblée de l'Etat de Bayelsa a voté une motion interdisant au gouvernement fédéral et au 'Petroleum Trust Fund' (PTF) de continuer à draguer le lit du Niger inférieur, jusqu'à ce qu'une évaluation correcte de l'impact écologique de cette opération ait été réalisée.

Selon le représentant de la circonscription de Sagbama et initiateur de la motion, Prosper Nwaguzo, le projet de dragage, estimé à 8,3 milliards de nairas (82 millions de dollars), a pour seul objectif d'assurer une navigabilité pérenne pour les navires qui quittent le port de Warri, dans le Delta, pour rejoindre l'intérieur du pays, au nord du Nigeria. Mais, a-t-il ajouté, la première étude de l'impact environnemental des opérations de dragage lancées par le PTF n'avait pas été réalisée correctement.

GUINEE BISSAU: L'ONU aide à consolider la paix

La Guinée Bissau représente aujourd'hui un exemple de cas o=F9 les Nations Unies peuvent contribuer de manière significative aux efforts d'une nation "pour passer d'un état de guerre à un état de paix et restaurer progressivement l'ordre constitutionnel", a déclaré le Secrétaire Général, Kofi Annan, dans un rapport publié lundi.

S'exprimant sur les derniers développements dans ce pays marqué par la guerre, il a dit que le Président Kumba Yala avait commencé à établir les priorités post-électorales. Il s'agit notamment de consolider la démocratie, dépolitiser l'armée, et relancer l'économie.

Soutenant ces efforts, le Bureau des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en Guinée Bissau, UNOGBIS, a aidé la cour Suprême Court à former 37 nouveaux juges. L'UNOGBIS supervise également les procès des personnes arrêtées l'année dernière pour garantir que leurs droits humains sont respectés.

Le mandat actuel de l'UNOGBIS expire le 31 mars prochain mais il a été prolongé par le Conseil de Sécurité jusqu'au 31 mars 2001.

GUINEE BISSAU: Washington étudie les moyens de renouer les liens bilatéraux

L'aide des Etats-Unis à la Guinée Bissau, suspendue après une rébellion militaire en mai 1999, reprendra lorsque le dossier aura été complètement revu, a déclaré mercredi l'ambassadeur américain, Nancy Soderberg, au Conseil de Sécurité des Nations Unies. "Nous espérons pouvoir apporter un soutien au commerce et à l'investissement lorsque les derniers obstacles juridiques auront été levés", a-t-elle dit.

Mme Soderberg, qui est la représentante américaine pour les affaires politiques spéciales aux Nations Unies, a ajouté que Washington apporterait également une contribution aux programmes de déminage.

COTE D'IVOIRE: Réaction vigoureuses de l'état-major après la mutinerie

Le chef d'état-major ivoirien, le colonel Soumahila Diabagaté, a prévenu les soldats dissidents que s'ils ne rendaient pas toutes leurs armes d'ici la fin de la semaine, ils seraient radiés de l'armée, rapportait ce jeudi le quotidien d'Etat 'Fraternité Matin'.

L'avertissement de mercredi, diffusé à la radio et à la télévision nationales, intervient à la suite d'une tentative de mutinerie lancée mardi, par des soldats qui exigeaient une augmentation de solde, au camp militaire de Daloa, à 320 km au nord-ouest d'Abidjan. Au cours de la rébellion, les soldats ont saisi des armes dans l'armurerie et un soldat loyal au gouvernement a été tué. Quatre soldats ont été arrêtés et emmenés à Abidjan.

Les événements de Daloa surviennent trois mois après une autre mutinerie militaire concernant la solde, au camp d'Akouédo, à Abidjan, qui s'est transformée en coup d'Etat et a porté au pouvoir le général Robert Gueï.

Parallèlement, au cours d'une cérémonie diffusée à la télévision et à la radio, l'armée a radié de ses rangs un soldat accusé d'avoir tiré sur un étudiant le week-end dernier. Il est actuellement inculpé de tentative de meurtre et doit être traduit en justice.

LIBERIA: L'opposition demande la levée de l'interdiction frappant Star Radio

Onze partis d'opposition se sont joints à une manifestation organisée lundi pour protester contre la fermeture de Star Radio et ont appelé le gouvernement à lever l'interdiction prononcée contre la radio privée, ont rapporté les agences de presse.

Star Radio a été fermée le 15 mars mais la radio catholique Radio Veritas, dont les émissions avaient été suspendues au même moment, a depuis été autorisée à revenir sur les ondes. L'opposition a prévenu qu'une fermeture prolongée de Star Radio découragerait les donateurs d'apporter une aide au Liberia.

AFRIQUE DE L'OUEST: Epidémie de méningite

Une épidémie de méningite a été signalée dans trois pays d'Afrique de l'Ouest; des dizaines de personnes seraient décédées des suites de la maladie, selon les médias.

Le Ministre nigérien de la santé publique, Ousmane Adamou, a signalé lundi que 132 des 1 195 malades recensés étaient décédés à Niamey, et dans les districts de Birni NKonni (environ 400 km à l'est de Niamey) et Tera (quelque 150 km à l'ouest de la capitale).

Le Niger, qui s'est joint à l'appel lancé à la communauté internationale par le Tchad voisin, indique qu'il a besoin de cinq millions de doses de vaccin pour maîtriser l'épidémie.

La crainte d'une épidémie imminente de méningite cérébro-spinale, qui aurait récemment éclaté à Abuja, la capitale nigériane, a fait naître la panique parmi les habitants de la ville, rapportait mardi le quotidien de Lagos 'The Guardian'.

On craint également que l'épidémie, qui serait liée à la chaleur excessive qu'a connu le Nigeria pendant les mois d'harmattan, entre décembre et mars, ne s'éternise, selon le journal.

La méningite cérébro-spinale, provoquée par le méningocoque, est une inflammation de la membrane qui entoure le cerveau ou la moelle épinière. Elle se manifeste par de la fièvre, des vomissements et une raideur de la nuque, et affecte les habitants d'une bande de terres arides allant de la Somalie au Cap Vert. Selon les experts, de nombreux facteurs, dont le changement climatique, ont étendu le champs d'action de la maladie au delà de cette ceinture.

"Depuis ces dix dernières années, on la trouve dans les zones forestières jusqu'au Congo (RDC)", a indiqué mercredi à IRIN Garba Soga, médecin et conseil à l'OMS Niger en prévention et lutte contre les maladies.

AFRIQUE DE L'OUEST: Plus de barrages routiers ni de permis de résidence

Les dirigeants d'Afrique de l'Ouest ont décidé mardi de suivre l'exemple du Nigeria et de démanteler immédiatement tous les points de contrôle sur leurs grands axes routiers internationaux, et ont adopté d'autres mesures de grande envergure pour permettre une meilleure intégration sociale et économique entre les 16 pays membres de la Communauté Economique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Le secrétariat de la CEDEAO a indiqué mercredi à IRIN qu'au cours de leur mini-sommet d'une journée qui s'est terminé mardi à Abuja, les dirigeants avaient décidé de l'abolition des permis de résidence obligatoires. Cette mesure vise à créer un espace CEDEAO sans frontières.

Concernant les infrastructures, les dirigeants ont décidé de moderniser et de relier les réseaux ferroviaires de Lagos à Accra (Ghana) en passant par Cotonou (Bénin) et Lomé (Togo). Une liaison similaire entre Lagos, Niamey (Niger) et Ouagadougou (Burkina Faso) est également envisagée.

Abidjan, le 31 mars 2000

[FIN]

[IRIN-WA: Tel: +225 22-40-4440 Fax: +225 22-40-4435 e-mail: irin-wa@irin.ci]

[Les informations contenues dans ce bulletin vous sont parvenues via IRIN, un département d'informations humanitaires des Nations Unies, mais ne reflètent pas nécessairement les vues des Nations Unies ou de ses agences. Si vous réimprimez, copiez, archivez ou renvoyez ce bulletin, merci de tenir compte de cette réserve. Toute citation ou extrait devrait inclure une référence aux sources originales. Les rapports d'IRIN sont archivés sur internet sous : http://www.reliefweb.int/IRIN ]