Albania + 3 more

Bilan de l'action de la France au Kosovo

Notre action humanitaire en faveur des réfugiés comporte deux composantes : l'aide de la société civile, et l'aide publique bilatérale.

L'aide de la société civile a mobilisé les organisations non gouvernementales françaises : la Croix Rouge française, notamment, a recueilli 11.000 tonnes d'aide alimentaire et 3000 tonnes de colis d'hygiène (pour un total de 150 MF), dont le ministère des Afaires étrangères a financé l'acheminement sur place. Beaucoup d'autres ONG sont également très impliquées (Action contre la Faim, MSF, MDM, ACTED, Pharmaciens sans frontières, etc.). Les collectivités territoriales se sont également mobilisées, ainsi que certaines entreprises françaises (Vivendi, Générale des Eaux, EDF, France Telecom). A ce ci s'ajoutent nombre d'initiatives individuelles.

Notre aide publique qui transite par le biais du Fonds d'urgence humanitaire mis en place par le Ministère des Affaires étrangères et par les engagements des autres Ministères, s'élève à 237 MF à titre bilatéral, et notre contribution à l'action de l'Union Européenne (ECHO) représente par ailleurs 440 MF.

L'effort public en faveur des réfugiés du Kosovo a pris quatre formes principales :

  • interventions directes dans les camps en Macédoine et en Albanie (notamment sur les sites de Kolonje, Povel, Fajza, Stenkovac, montés par la sécurité civile)
  • acheminement de vivres, de médicaments, d'équipements sanitaires, de produits d'hygiène, d'aliments pour bétail...
  • accueil des réfugiés en France dans des centres d'hébergement, qui a porté sur près 6500 réfugiés, à partir du 1er avril, faisant de la France le sixième pays d'accueil.
  • subventions aux ONG et contributions volontaires aux agences spécialisées de l'ONU (HCR, PAM, CICR, UNMAS)

Notre action humanitaire se poursuit depuis l'ouverture du Kosovo. Elle se concentre sur le secteur contrôlée par les forces françaises, sans qu'il n'y ait, toutefois exclusivité, et sur le secours aux personnes déplacées. Elle s'organise autour de la cellule française de coordination humanitaire et mobilise de nombreuses ONG françaises (Ami, Acted, PU, Telecom sans frontières...). Elle porte prioritairement sur le domaine de la santé, notamment avec la réouverture de l'hôpital de Mitrovica et son fonctionnement sur une base pluri-ethnique. Notre action sur place porte également sur le domaine éducatif (projet de rréouverture d'une école maternelle à Mitrovica, projet de réhabilitation du grand stade de Motrovica). Pour faciliter l'arrivée de frêt humanitaire, une base logistique a été mise en place, qui est à la disposition de tous les acteurs humanitaires sur place.

En complément de notre action strictement humanitaire, nous avons également apporté notre soutien aux médias diffusés au Kosovo : partenariat avec les radios locales (Radio Kukes) pour la diffusion de messages dans les camps de réfugiés, participation à l'opération "radios pour le Kosovo", soutien financier et matériel aux quotidiens kossovars en Macédoine ("Koha Ditore", "Relindja").