Afghanistan

Afghanistan: Les ONG françaises disent " Halte à la confusion " entre militaires et humanitaires

Source
Posted
Originally published
Afghanistan : Action contre la Faim, ACTED, AFRANE, AMI, Architecture & Développement, Enfants du Monde/Droits de l'Homme, Handicap International, Madera, MDM, MRCA, Solidarités, Groupe URD
La création "d'équipes de reconstruction régionale" en Afghanistan par la Coalition : une démarche politique sous couvert d'humanitaire...

La Coalition menée par les Etats-Unis a annoncé au mois de septembre 2002 son projet de mettre en place des "équipes de reconstruction régionale" (Provincial Reconstruction Team, PRT). S'appuyant sur des réservistes de l'armée américaine, l'objectif affiché de ces PRT est de renforcer la sécurité dans des zones hors du périmètre de contrôle immédiat de l'autorité centrale et d'y délivrer une aide à caractère humanitaire et à la reconstruction.

L'ouverture de trois PRT (Gardez, Bamyan, Kunduz) est prévue courant février. D'autres ouvertures sont attendues dans un avenir proche, notamment à Kandahar.

... crée la confusion et met à mal le travail des organisations humanitaires

Aux côtés de nombreuses ONG notamment britanniques et américaines, opérant en Afghanistan, les ONG françaises signataires s'alarment de l'impact de ces PRT sur l'aide humanitaire actuellement mise en oeuvre en Afghanistan :

-On peut en effet s'inquiéter de ce que le ciblage de l'aide dispensée par les PRT soit politiquement biaisé en faveur des régions dont le pouvoir local est favorable à la Coalition, et ceci en l'absence d'une évaluation professionnelle et impartiale des besoins réels des populations. Les premières actions menées par les PRT sur le terrain corroborent ces craintes, formulées de longue date par les ONG.

- Par ailleurs, les PRT opérant sur les mêmes terrains d'intervention que les organisations humanitaires, il est à craindre que la population tende à progressivement assimiler les volontaires humanitaires à des éléments de l'armée américaine. Ce processus est de nature à ruiner les efforts déployés par les ONG pour établir un lien de confiance, de respect et de partenariat avec les populations. De plus, cette confusion entre membres d'unités combattantes de la Coalition et volontaires humanitaires est porteuse de graves risques de sécurité pour ces derniers, pouvant amener à terme à un retrait des ONG dans les zones concernées.

Dans cette perspective, le collectif d'ONG signataire de ce communiqué réclame :

- Une distinction claire entre "militaires" et "volontaires humanitaires" sur le terrain : elle pourra notamment s'opérer par le port systématique de l'uniforme par les militaires et une communication spécifique à destination des différentes composantes sociales de la communauté afghane.

- Un périmètre d'intervention des PRT clairement délimité : sur des secteurs d'intervention qui relèvent d'une compétence exclusive de l'armée, par exemple des ouvrages de travaux publics (routes, ponts et autres ouvrages de franchissement). En effet, dans un souci d'efficacité et de pérennité des actions, il est essentiel que le travail avec les communautés (santé, social, agriculture, eau et assainissement, éducation notamment) demeure du ressort des organisations humanitaires qui travaillent de longue date avec les populations.

Contacts presse :

Anne Degroux, 01 43 35 88 42, adg@acf.imaginet.fr
Sandrine Nerrou, 01 43 35 88 43 sn@acf.imaginet.fr
Sylvaine de Rivière, 01 43 35 88 01
Portable d'urgence WE et jours fériés : 06 70 01 58 43 / 06 70 01 58 34