CAR

RCA – COORDINATEUR.TRICE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE MOYENS D’EXISTENCE (H/F) – BANGUI

Organization
Posted
Closing date

Date de prise de fonction souhaitée : 01/09/2021

Durée de la mission : 12 mois

Localisation : Bangui

QUE FAISONS NOUS ...

Les équipes de SOLIDARITÉS INTERNATIONAL réhabilitent des infrastructures d’eau et d’assainissement, tout en formant des comités de gestion de l’eau pour garantir leur durabilité. Des campagnes de sensibilisation à l’hygiène et à l’utilisation des points d’eau aident à faire face à la forte pression exercée par l’afflux massif de populations. SOLIDARITÉS INTERNATIONAL approvisionne en eau potable les familles, mais aussi les agriculteurs, en réparant certains forages défectueux et en assurant le transport et le stockage de cette eau jusqu’à leurs terres, contribuant à améliorer la sécurité alimentaire.

Des travaux d’intérêt communautaire permettent de faciliter les activités agricoles, pastorales et commerciales et donc d’augmenter la disponibilité en nourriture et de relancer le marché. Nos équipes fournissent des kits d’outils et des semences aux agriculteurs et aux éleveurs, et dispensent des formations.

Grâce à un mécanisme de réponse d’urgence rapide et à la constitution d’un stock d’urgence, SOLIDARITÉS INTERNATIONAL se tient prêt à intervenir dès les premières heures d’une catastrophe d’origine humaine ou naturelle afin d’assurer un accès à l’eau potable et à un environnement sain pour les populations vulnérabilisées par un choc, une catastrophe naturelle ou une épidémie.

Le programme de la mission de SI en RCA s’articule autour de trois axes stratégiques :

  • Dans un contexte de conflit armé, catastrophes naturelles récurrentes et risque épidémique ; assurer une capacité de réponse rapide multisectorielle aux chocs
  • Renforcer la résilience des populations affectées ou à risque à travers l’amélioration de l’accès aux services de base (EHA, SAME, Abris)
  • Contribuer à la réduction de la morbidité liées aux maladies hydriques, en partenariat avec des acteurs de santé

DESCRIPTIF DU POSTE

Le/la Coordinateur.trice Sécurité Alimentaire et Moyens d’Existence (COO SAME), est sur la mission le/la référent.e technique dans ce domaine. En tant que tel :

  • Il/elle contribue, pour la partie SAME, à l’élaboration de la stratégie de la mission
  • Il/elle est garant(e) de la qualité des programmes SAME de la mission
  • Il/elle coordonne le cycle de projet des programmes SAME mis en œuvre dans le pays.
  • Il/elle appuie au niveau fonctionnel les Coordinateurs Terrains pour le management des RP SAME
  • Il/elle représente SI dans les clusters et groupes de travail relatifs à la Sécurité Alimentaire et ME

Enjeux et défis spécifiques :

La mission se trouve actuellement dans une dynamique de hausse des activités SAME. Le département SAME se doit de se structurer avec cette nouvelle dynamique et capitaliser cette expérience en vue d’une plus grande participation aux instances de coordination bilatérales et humanitaires. Cette dernière année, malgré les incidents sécuritaires recensés dans nos zones d’intervention, SI a maintenu une capacité opérationnelle et est devenue un des acteurs humanitaires clés et crédibles auprès des bailleurs et auprès des autres partenaires humanitaires.

La présence de Coordinateurs Techniques, dans le secteur EHA comme dans le secteur SAME (poste concerné par ce RIS) a permis à SI de redorer son blason au niveau des Clusters, mais aussi des bailleurs. L’enjeu est donc de pouvoir positionner, grâce à une expertise technique en SAME reconnue, et une capacité opérationnelle accrue, SI comme acteur de référence dans le secteur SAME en RCA. Ce défi exige le recrutement d’un profil techniquement solide, et un volontarisme et engagement qui soient compatibles avec l’impératif d’un fort investissement en représentation externe.

VOTRE PROFIL

Compétences/expériences spécifiques requises :

  • Diplôme universitaire de niveau minimum BAC + 5 dans l’un des domaines suivants : développement rural/ agronomie/ agroéconomie
  • Expérience minimum de 2 ans à un niveau de Responsable Programme
  • Expérience préalable à un poste de Coordination avec des responsabilités en représentation externe
  • Expérience préalable en gestion de programmes de développement rural/ressources naturelles
  • Expérience préalable en gestion de programmes/recherche sur la transhumance appréciée
  • Expérience préalable en management d’équipes
  • Expérience préalable en mise en œuvre de projet en consortium appréciée
  • Au moins une expérience de mission avec contexte sécuritaire difficile

Compétences et connaissances techniques:

  • Connaissance en pratique agricole vivrière et diagnostique agraire
  • Expérience en AGR et intégration/valorisation des opportunités économiques locales
  • Expérience en Transfert Monaitaire (Foire, Cash,…)
  • Capacité rédactionnelles (français indispensable, anglais souhaité)
  • Bonne connaissance et expérience en gestion de projets pour les principaux bailleurs institutionnels : ECHO / UNICEF / CHF / DfID / OFDA (règles et procédures bailleurs)
  • Bonne maîtrise des programmes informatique Word, Excel, Power Point, Outlook etc
  • Bonne connaissance des enjeux de coordination entre ONG et les agences des Nations Unies
  • Capacité démontrée à représenter l’organisation et à défendre les intérêts de SI
  • Qualités managériales, et en particulier compétences en gestion d’équipes et soutien technique à distance.
  • Compétences en matière d’organisation et de priorisation, et capacité à gérer plusieurs choses en même temps
  • Fortes capacités d’adaptation ;
  • Connaissances des thématiques et des outils spécifiques SI fortement appréciées ;
  • Connaissance du contexte centrafricain apprécié.
  • Habitué(e) à travailler dans un environnement instable sur le plan politique et sécuritaire

Langues

Français courant

SI VOUS OFFRIRA LES CONDITIONS SUIVANTES

Poste salarié :
Selon l’expérience, à partir de 2 400 euros brut par mois, (+ 10% de prime de congés payés versés mensuellement, soit 2 640 euros brut par mois),

  • Per Diem mensuel de 320 000 CFA .

SI prend également en charge les frais d'hébergement ainsi que les frais de déplacements entre le pays d'origine de l’expatrié et le lieu de mission.

Couverture sociale :

L’expatrié(e) bénéficie d’une couverture sociale de qualité permettant de couvrir tous les frais de santé et d’une prévoyance accident incluant les risques de guerre.

Break : En cours de mission, une alternance travail - repos est assurée par des breaks prévus tous les trois mois avec une allocation de 850 USD.

Sur la base d’une mission d’un an : breaks de 7 jours ouvrés à 3, 6 et 9 mois de mission (avec une participation de 850 USD versée par Solidarités).
A ces temps de break, il faut ajouter l’octroi d’un jour de repos supplémentaire par mois travaillé soit 12 jours en plus pour un contrat d’un an.

CONDITIONS DE VIE :

Bangui est une ville de taille moyenne, très verte, d’assez faible densité, dans laquelle circuler est facile. La ville est bordée au sud par la rivière Oubangui, sur les berges de laquelle on trouve bars, terrasses et équipements sportifs : piscine, terrains de tennis et de squash, une salle de musculation… En règle générale, c’est une ville assez calme ; même s’il faut garder à l’esprit la fragilité générale du contexte centrafricain et l’éventualité d’une dégradation de la situation sécuritaire même à Bangui (scénario peu probable aujourd’hui mais contexte volatile).

Il est possible de trouver beaucoup de produits français dans les grands supermarchés de Bangui, mais à un prix relativement élevé. On trouve de nombreux restaurants (cuisine française, libanaise, chinoise, et bien sûr africaine) dans lesquels il est permis de se rendre la journée et le soir, en respectant le couvre-feu actuellement fixé à 20h à 05h du matin tous les jours. Certains restaurants livrent également à domicile. Le nombre important d’ONG basées à Bangui facilite grandement la vie sociale.

SI dispose de deux Guest house à Bangui et l’internet est disponible aussi bien au bureau que dans les deux maisons (quelques améliorations sont en cours). L’électricité de la ville est régulièrement coupée, mais la base dispose d’un système inverseur et d’un générateur permettant d’avoir du courant en quasi-permanence. Les expatriés ont accès au centre médico-social de l’ambassade de France (adhésion payante puis soins remboursés par la mutuelle de SI), et des tests médicaux poussés peuvent être réalisés à l’institut Pasteur de Bangui. Ces deux institutions sont capables de traiter efficacement la majorité des problèmes de santé.

COVID19 :

Solidarités International recommande la vaccination contre la Covid-19, via les vaccins approuvés par l'OMS. Lorsque cela est possible, la vaccination devra se faire avant départ afin d'alléger les contraintes logistiques une fois en mission

**

How to apply

Vous reconnaissez-vous dans cette description? Si oui, envoyez-nous votre CV et Lettre de Motivation en français en suivant ce lien : https://emea3.recruitmentplatform.com/syndicated/private/syd_apply.cfm?id=PSRFK026203F3VBQB6G8N8NMW&nPostingTargetID=64037. Les candidatures contenant uniquement les CV ne seront pas considérées.

Solidarités International se réserve la possibilité de clore un recrutement avant la date d’échéance de l’annonce. Merci de votre compréhension.

Maintenant que vous avez démontré votre intérêt en étant courageusement allé au bout de cette annonce, vous pouvez aller en découvrir plus sur Solidarités International !

www.solidarites.org