CAR

RCA - Coordinateur/trice Soutien Psycho Social à Bangui

Organization
Posted
Closing date

Date d'arrivée: Avril 2021

Durée de la mission: 12 mois

Lieu: Bangui, RCA

Première Urgence Internationale (PUI) est une Organisation Non Gouvernementale de solidarité internationale, à but non lucratif, apolitique et laïque. L’ensemble de ses personnels se mobilise au quotidien pour couvrir les besoins fondamentaux des victimes civiles mises en péril, marginalisées ou exclues par les effets de catastrophes naturelles, de guerres et de situations d’effondrement économique. L’objectif est d’aider les populations déracinées dans l’urgence, tout en leur permettant de regagner rapidement autonomie et dignité. L’Association mène environ 200 projets par an, dans les domaines de la sécurité alimentaire, la santé, la nutrition, la réhabilitation d’infrastructures, l’eau et l’assainissement et la relance économique. PUI intervient en appui à près de 6 millions de personnes dans 22 pays, en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient, en Europe de l’Est, et en France.

Découvrez nos histoire et nos valeurs.

Situation et besoins humanitaires

La République Centrafricaine fait partie des pays les plus pauvres du monde. Depuis mars 2013 et la prise du pouvoir par l’ex coalition de groupes armés « Séléka », la Centrafrique traverse une crise politico-militaire très importante entrainant conflit armé et exactions intercommunautaires. L’un des principaux problèmes du pays reste la présence très importante de groupes armés contrôlant ou évoluant sur certaines parties du territoire. Malgré la présence de forces internationales (MINSUCA, Sangaris jusqu’à la fin de l’année 2016), la sécurisation effective du territoire est loin d’être une réalité. Les divisions sociétales, la violence des groupes armés toujours persistante, et l’appauvrissement des populations comme causes directes des conflits politiques et militaires font ainsi de la RCA l’un des pays les plus pauvres du monde, figurant à la 188e place du classement basé sur l’Indice de Développement Humain sur 189 pays.

Au plan politique, l’année 2016 a laissé entrevoir une amorce de transition avec l’arrivée au pouvoir d’un président nouvellement élu et la volonté du nouveau gouvernement de mettre fin aux combats et de proposer un plan de DDR de grande envergure. Cet espoir de sortie de crise reste cependant très fragile, au vu des difficultés dans les négociations avec les groupes armés et l’instabilité chronique qui persiste dans de nombreuses zones.

Cette crise politico-sécuritaire a eu des impacts humanitaires et sécuritaires conséquents, entraînant des déplacements massifs de communautés à l’intérieur du pays ainsi que des mouvements de réfugiés dans les pays frontaliers. Selon le plan de réponse humanitaire 2017-2019, la totalité de la population (4,6 millions de personnes, dont 50% sont des enfants) a été victime de l’une des crises, qui se sont succédé ces dernières années. Plus de la moitié de la population (2,4 millions de personnes) a besoin d'une aide humanitaire d'urgence. Près d’une personne sur deux (48% de la population) se trouve dans une situation d’insécurité alimentaire. En juin 2018, le pays comptait également 557 723 déplacés internes et réfugiés, du fait des conflits armés, des pillages, des violations des droits humains et de la perte de leurs moyens de subsistance. Aujourd’hui, l’Etat centrafricain peine toujours à se relever.

Les services sociaux de base sont dysfonctionnels ou inexistants dans de nombreuses zones. 31% des formations sanitaires ne sont pas fonctionnelles en raison de manque d’équipements, de personnels et de médicaments. Les enfants, notamment dans les zones rurales, ont perdu plus de 2 ans de scolarité.

Les indicateurs de développement sanitaires de la République Centrafricaine sont alarmants, avec notamment un taux de mortalité infanto-juvénile à 129 pour 1000, taux supérieur aux indicateurs de la région Afrique définis par l’OMS (119). Les principales causes de décès chez les enfants de moins de 5 ans sont respectivement le paludisme, les infections respiratoires aigües (IRA) et la diarrhée. Par ailleurs, le système national de santé s’est effondré, en raison des violences généralisées, de la destruction des infrastructures publiques et des pillages. Les organisations humanitaires sur le terrain aident à fournir des services de base, mais la situation générale reste alarmante, moins de la moitié des Centrafricains ayant effectivement accès aux soins de santé. Malgré l’aide, le système de santé reste fragile avec 347 (contre 124 en 2014) des structures de santés partiellement ou totalement détruites sur les 1 008 existantes en République Centrafricaine, soit 34% d’entre elles . En outre, 43% des personnels de santé sont des infirmiers secouristes sans aucune formation appropriée. Les plateaux techniques des Formations sanitaires (FOSA) et des hôpitaux restent insuffisants. Le système de santé est inexistant dans certaines zones, du fait de la fuite du personnel qualifié pendant la crise (de nombreuses FOSA sont gérées par des secouristes, surtout en zone rurale). La crise a entraîné une rupture d’approvisionnement en médicaments dans certaines zones et la dégradation des infrastructures.

Positionnement de PUI

PUI cible les zones les plus fragiles au cœur desquelles l’approche intégrée des interventions humanitaires menées par la structure sont développées au bénéfice des populations confrontées aux répercussions humanitaires de crises sécuritaires. Avant le coup d’Etat de mars 2013, déjà 1,9 millions d’habitants (soit environ 50% de la population) requéraient une assistance humanitaire (source, CAP 2012). En outre, l’extrême vulnérabilité structurelle se traduit par une faible résistance aux chocs environnementaux, économiques, sécuritaires.

Dans ce contexte, l’intervention de PUI vise à appuyer directement les populations dont les capacités d’absorption des chocs est faible, et à restaurer l’accès aux biens et services de base dans les zones en crise sur des secteurs tels que la santé, la nutrition, la sécurité alimentaire et les moyens d’existence. L’intervention humanitaire en République Centrafricaine est renforcée par la plateforme logistique que gère PUI à Bangui et les déploiements en province.

PUI en RCA s’appuie sur 3 piliers stratégiques

  • Renforcer l’accès aux services sociaux de base pour les populations les plus vulnérables dans une logique d’appui aux structures publiques
  • Soutenir le relèvement socio-économique des communautés affectées par la crise
  • Contribuer à l’efficacité et à l’impact de la réponse humanitaire, notamment en situation d’urgence

Découvrez notre réponse à la crise.

Dans le cadre de nos actions en RCA, nous recherchons un·e Coordinateur/trice Soutien Psycho Social à Bangui.

Objectif global

Le/a coordinateur.rice SPS veille à l'application de la stratégie SPS de la mission et à la qualité des programmes actuels et futurs pendant les phases de conception, de mise en œuvre et d'évaluation.

Le/a coordinateur.rice SPS contribuera à l'identification des priorités programmatiques par l'évaluation des besoins, la conception et l'orientation des programmes SPS en RCA, ainsi que dans tout autre domaine où des besoins sont identifiés. En outre, le/la SPS Co veillera à ce que les programmes de SPS soient mis en œuvre conformément aux protocoles standards internationaux, aux lignes directrices et aux meilleures pratiques, en fournissant un soutien aux gestionnaires de programmes, et directement au personnel SPS national. Il/Elle promouvra la qualité des soins dans tous les services de PUI.

Responsabilités et champs d'action

  • Évaluation/Stratégie : Il/elle participe à l'élaboration de la stratégie opérationnelle et propose de nouveaux services pour répondre aux besoins identifiés dans le pays cible. Il/elle effectue un suivi MHPSS pour le pays et analyse les forces et les faiblesses du point de vue de la santé publique
  • Programmes : Il/elle fournit un soutien fonctionnel, lié aux aspects techniques pendant la mise en œuvre programmatique
  • Représentation/Coordination : Il/elle assure la représentation du PUI auprès des partenaires, des bailleurs de fonds et des autorités du secteur, dans le domaine de l'expertise technique, et veille à ce que les informations sur la mission soient correctement diffusées.
  • Ressources humaines / Formation : Il/elle soutient l'équipe SPS (employé.es de PUI), fournit un appui aux gestionnaires de projets pour le recrutement du personnel technique et supervise les activités de formation technique sur la base des besoins identifiés.
  • Logistique et administration : Il/elle s'assure que les activités dont il/elle est responsable respectent les procédures logistiques et administratives.
  • Sécurité : Il/elle contribue au respect des règles de sécurité au sein de la mission et communique toute information relative à la sécurité au Chef de Mission.

Activités Principales

DÉVELOPPEMENT DE L'INTERVENTION SPS AU SEIN DE LA MISSION RCA

Élaboration de la stratégie

  • Il/elle participe à la préparation de la stratégie de la mission et à l'animation d'ateliers de discussion, utilisés pour élaborer des recommandations/propositions pour l'équipe de coordination.
  • Il/elle fournit des informations continues à l'adjoint au Chef de Mission Programme (ACDM), à l'équipe de coordination et aux responsables de projet sur les nouvelles orientations des politiques SPS, au niveau national et au sein de PUI.
  • Il/elle contribue au développement de la Stratégie PUI en incluant le volet santé Mentale, en lien avec des experts externes

Suivi des besoins en matière de SPS au niveau étatique

  • Il/elle surveille la couverture des soins SPS fournie par les autorités sanitaires et les ONG du pays.
  • Il/elle participe à l'identification des besoins en matière de SPS en collaboration avec les équipes de projet.
  • Il/elle suit l'évolution des besoins humanitaires dans le pays cible et propose de nouveaux services à son/sa responsable, en s'assurant qu'ils s'inscrivent dans le mandat de PUI et dans la stratégie pays de la mission.
  • Il/elle s'assure que les données, les protocoles, la politique nationale et les programmes d'assistance des acteurs clés du secteur SPS pour le pays sont suivis et analysés en collaboration avec le/la référent/e MHPSS du siège.
  • Il/elle contribue à la préparation du Sitrep mensuel en approuvant les sections sur les programmes de suivi dans son domaine d'activité et soumet cette contribution à son/sa responsable pour approbation et consolidation.
  • Il/elle communique les rapports internes et externes au ACDM et au/à la référent.e MHPSS du siège en respectant les délais d'approbation internes (rapport de situation) et les délais contractuels externes (rapports de projet) ;

Participer à l'évaluation des besoins

  • Il/elle participe à et/ou supervise des missions exploratoires en collaboration avec le ACDM et l'équipe SPS
  • Il/elle soumet des suggestions à son/sa responsable concernant les évaluations des besoins à effectuer, contribue à la définition des termes de référence (TdR) et participe si nécessaire à la conception, à la mise en œuvre et à l'analyse des évaluations, en formulant des recommandations stratégiques claires.

Participer au développement de projets

  • Il/elle contribue à la conception de propositions de projets pour des activités liées à la SPS
  • Il/elle participe activement à la conception technique des activités à mettre en œuvre dans le cadre de nouveaux projets, émet des recommandations sur les ressources et le calendrier nécessaires à la mise en œuvre, et identifie les indicateurs de performance
  • Il/elle participe à l'élaboration de la stratégie annuelle de la mission.

AMÉLIORER LA QUALITÉ DE L'INTERVENTION EN SPS

  • Il/elle s'assure, en collaboration avec l'équipe de santé (Coordinateur/rice Santé), que les activités SPS des programmes de la mission sont conformes aux politiques et au cadre opérationnel de PUI.
  • Il/elle s'assure, en collaboration avec l'équipe PSS, que les interventions techniques, les outils et les pratiques de la mission sont harmonisés et capitalisés vis-à-vis des outils de PUI et contribue à leur mise à jour en collaboration avec le/la référent.e santé au siège.
  • Il/elle apporte un support technique de l'équipe SPS en répondant aux questions techniques, en analysant la stratégie SPS et en identifiant des solutions aux problèmes.
  • Il/elle contribue à la conception et à l'adaptation des outils d'activité et de suivi des activités SPS
  • Il/elle soutient la conception et la supervision des activités de renforcement des capacités et de formation du personnel SPS et fournit un soutien organisationnel, méthodologique et technique
  • Il/elle encourage le partage d'expériences et de connaissances au sein des équipes SPS
  • Il/elle contribue activement à capitaliser sur le secteur SPS au niveau de la mission

SUIVI DE LA MISE EN ŒUVRE DES PROGRAMMES SPS

  • Il/elle soutient les activités SPS qui comprennent des visites régulières sur le terrain, pour contrôler la qualité des soins et des services fournis, des rencontres avec le personnel PSS, médical ou de protection, et l'organisation d'un accompagnement et d'une formation pour le personnel SPS et des autres départements quand pertinent.
  • Il/elle contribue et appuie les rapports sur les activités SPS, en particulier en ce qui concerne la gestion des données des bénéficiaires, les indicateurs et les activités des projets
  • Il/elle alerte le/la ACDM de tout retard affectant les programmes SPS qui pourrait être identifié et propose des ajustements (liés aux activités, au secteur, au budget, à la mise en place des RH, au calendrier de mise en œuvre, etc.)
  • Il/elle identifie les outils de suivi/évaluation, pour planifier chaque projet afin de répondre aux exigences des bailleurs de fonds, et pour mesurer le progrès et l'impact (quantitatif et qualitatif) des activités.
  • Il/elle propose un système de gestion des informations et des données en coopération avec l'équipe SPS et les gestionnaires de projet et l'équipe MEAL en particulier pour collecter les données pertinentes.
  • Il/elle approuve les sections techniques des rapports d'activités externes pour les bailleurs de fonds et tous les autres partenaires

SUPERVISER L'ÉQUIPE SPS

  • Il/elle contribue au processus de recrutement pour les postes séniors en SPS (descriptions de poste, tests et entretiens d'embauche). Il/elle participe également à la définition des profils de poste pour les managers techniques expatriés/nationaux
  • Il/elle s'assure que chaque membre de l'équipe SPS bénéficie d'une évaluation de ses performances au moins une fois par an et au minimum avant de quitter ses fonctions.
  • Il/elle met en place et supervise les mécanismes de coordination.
  • Il/elle prend connaissance des politiques institutionnelles et des processus internes de PUI concernant la mission et s'assure qu'ils sont compris et appliqués au sein de son équipe.
  • Il/elle soutient les responsables de projets SPS dans la rédaction des descriptions de poste pour les membres des équipes, les fait approuver par le/la ACDM/coordinateur/rice de terrain (CT)/coordinateur.rice de terrain adjoint, et joue un rôle actif dans la conception des outils de recrutement (entretiens, tests, etc.).
  • Il/elle participe à la décision de résiliation du contrat de travail des membres des équipes en liaison avec le/la Responsable de projet et le/la CT concerné.es.
  • Il/elle met en place des mécanismes de coordination avec l'équipe SPS, spécifiques à son équipe et organise la supervision des équipes.
  • Il/elle participe aux plans d'action individuels et aux plans de renforcement des capacités des membres de l'équipe SPS

REPRÉSENTER PUI

  • Il/elle assiste aux réunions de coordination en tant que contributeur.trice actif.ve. Il/elle anime des ateliers de développement stratégique avec le personnel SPS si nécessaire.
  • Il/elle représente PUI auprès des principaux acteurs nationaux, locaux et internationaux (ONG, autorités sanitaires et acteurs institutionnels) et veille à ce que de bonnes relations et une bonne collaboration soient maintenues avec chacun d'entre eux (en veillant au respect des principes de neutralité et d'indépendance de PUI).
  • En cas de visite d'un bailleur de fonds, il/elle joue un rôle actif dans la préparation et la participation à la visite.
  • Il/elle participe activement aux groupes de travail techniques et aux réunions des clusters à la demande

ASSURER LE SUIVI LOGISTIQUE ET ADMINISTRATIF DES PROGRAMMES MHPSS

  • Il/elle contribue à l'analyse des offres faites par les fournisseurs pour les achats comportant des caractéristiques techniques strictes.
  • Il/elle fournit mensuellement au/à la coordinateur.rice administratif et financier toutes les informations nécessaires pour établir une prévision de trésorerie pour son propre service.
  • Il/elle assure un suivi budgétaire actualisé du service dont il/elle est responsable sur une base mensuelle et participe à l'analyse, à l'identification des écarts et à la proposition d'ajustements au/à la coordinateur.rice administratif et financier.

ASSURER LA SÉCURITÉ DES BIENS ET DES PERSONNES

  • Il/elle contribue à la collecte d'informations relatives à la sécurité dans sa zone d'opération et les diffuse de manière régulière ou ponctuelle en cas d'urgence.
  • Il/elle s'assure que les projets, les méthodologies et les critères de sélection ne mettent pas en danger les bénéficiaires, les membres de PUI ou toute autre personne

Profil

Formation :

  • Psychologue / Psychologue Clinicien
  • Formation pertinente en santé mentale, psychologie, ou sciences sociales ou une grande expérience dans le domaine
  • Appréciée : Formation en santé publique

Expérience Professionnelle :

  • Expérience avérée en coordination de programmes
  • Expérience en encadrement technique de ressources humaines

Apprécié :

  • Expérience avérée dans la création de modules de formation et en formation
  • Expérience avérée dans la création d’outil programmatique et d’outil de suivi
  • Expérience dans la prise en charge de survivants de VBG
  • Expérience en protection de l’enfance
  • Expérience en Afrique Centrale
  • Expérience dans la conduite d’évaluation des besoins et l’élaboration de stratégies pays

Connaissances et aptitudes :

  • Excellente qualité rédactionnelle
  • Connaissances en gestion de projets
  • Excellente qualité interpersonnelle
  • Compétence en représentation externe et construction de réseau
  • Pack Office
  • Apprécié : Connaissance des problématiques de protection en contexte humanitaires
  • Capacité à travailler dans un milieu où la sécurité est volatile

Langues : Français indispensable / Anglais apprécié

Conditions proposées

  • Salarié en Contrat à Durée Déterminée
  • Salaire brut mensuel : de 2 200 à 2 530 Euros selon parcours en Solidarité Internationale + majoration de 50€ par semestre d’ancienneté avec PUI
  • Frais pris en charge notamment transport AR Domicile / Mission, visas, vaccins…
  • Assurance comprenant couverture médicale et complémentaire santé, assistance 24/24h, rapatriement et prévoyance
  • Hébergement en maison collective
  • Frais de vie (« Per diem »)
  • Régime de Break: 5 jours ouvrés à 3 et 9 mois de mission + prime de break + weekend de 4 jours à Bangui toutes les 6 semaines
  • Régime de Congés Payés: 5 semaines de CP / an + billet A/R au domicile tous les 6 mois

How to apply

Pour candidater, merci de suivre ce lien et de remplir le formulaire.