BURUNDI – Partners’ mapping and analysis / Cartographie et analyse des partenaires (CAP)

Job
from Oxfam
Closing date: 08 Dec 2019

==== FRENCH VERSION FOLLOWING ===

Background

Oxfam has been working in Burundi since the end of the nineties, with a wide range of activities in various sectors: food security, women’s rights and leadership, strengthening of local civic society, WASH, disaster and risk reduction, humanitarian intervention among others. Since 2017 the One-Oxfam model was rolled out and has now been implemented: only one country office is present in the country, representing the whole of Oxfam International’s affiliates operating in the country. Oxfam model of intervention consists in partnering with local organisations, empowering them to carry out the projects as autonomously as possible and become more and more independent from the intervention of international NGOs.

In Burundi, Oxfam has put focus on the following thematic areas:

§ Improved and sustainable livelihoods

§ Strengthening Civil Society Organizations in their initiatives for sustainable local governance and country development

§ Nexus between humanitarian and development, focusing on DRR (disaster risk reduction)

§ Plus one cross-cutting theme: Empowerment of women and youth

Following the SHEA crisis at the beginning of 2018, Oxfam International confederation needed to reduce its footprints in some regions and to rationalize the use of the diminished resources. After an extensive analysis done in consultation with HECA region Platform and Oxfam International, Burundi was placed in cluster 2 “Medium priority countries” along with Rwanda and Kenya. Indeed, these were “identified as countries where Oxfam could begin to review and explore the possibility of changing the operating business programme model, and become more partner led, with the role of Oxfam limited to that of a technical advisory and support office and knowledge hub”.

The final decision about Burundi was: “Burundi already works mainly through local partners and should move into becoming a more influencing programming at national and regional levels with other Country Programmes (CPs) in the region. This should be based on a strong analysis. There is also need of a review of the legal and risk implications of working through partners potentially with no physical Oxfam presence in the country, so that the CP could move to a fully partner led operational model over time (3 – 5 years), or if not legally possible with at least a small technical support and influencing office present in the country.”

For each country a road map to complete the CMR was established and one of the required steps is to conduct a “Partners’ mapping and analysis”, whose Terms of References are here presented. The engagement in this analysis would not be limited to a theoretical exercise, but rather a part of a broader effort to better structure the Country Map Review and adaptive programming within OXFAM actions in Burundi.

Purpose of the Partners’ mapping and analysis (PMA)

The purpose of this Analysis is to map the actors of civil society in Burundi in general and the present Oxfam’s partners specifically, analyse their potential to become “transformative partners” for Oxfam (as opposed to “implementing / transactional partner”) and identify the main risks and implications related to Oxfam moving towards a “partners-led” way of working. The specific objectives are:

  • Focusing mainly on the privileged provinces of Oxfam’s action (Cibitoke, Bubanza, Bujumbura Rural, Makamba) and Oxfam’s thematic areas of intervention, realise a comprehensive mapping of the registered / legally recognised actors of civil society.

  • For each actor - including the present Oxfam’s partners - identify the main opportunities of cooperation with Oxfam (in terms of contribution to its strategy, possibility of developing new projects, specific technical and/or thematic expertise) as well as the main constraints / risks associated to the cooperation.

  • Better understand the potential of civil society in Burundi and the advantages and risks (operational, legal and financial) for Oxfam engaged in working mainly through CSOs.

Level of Effort / Key Roles and responsibilities

A. Lead Research Coordinator(s) (Mission).

  • Coordination of field researchers and participation in research activities through the study period.

  • Draft, review and ensure the approval of all data collection, stakeholders analysis, and interview guides, tools and materials;

  • Conduct focus group discussions, key informant interviews and any other manner of enquiry required.

  • Data cleaning and analysis

  • Coordination of the drafting of final report or other outputs.

B. OXFAM Country Office in Burundi, especially the Country Director (CD), the Head of Programmes (HoP) and the Program Quality Coordinator (PQC).

  • Leading and help facilitate the PMA process

  • Participation in supporting the Research Coordinator(s) in data collection and findings analysis and development of recommendations.

C. OXFAM Country Office in Burundi, especially administrative assistant / logistic services

  • Supporting in preparing and holding meetings with key stakeholders,

  • Organisation of field missions,

  • Providing required documentation.

D. Translators: One or two if needed to support. Translators should be familiar with the terminology used in the cooperation sector.

E. OI – HECA region representatives

They will have the responsibility to help analyse the findings and to sign-off the final documents.

Core and Supporting Questions

Through the Partners Mapping and Analysis, the team will identify core questions and sub-questions to guide the research. Initial questions are listed below, but will need to be refined, and finalized, once the consultant(s) will be selected. Data collection activities will derive from these questions.

Core questions:

· (Knowledge Goal) What are the risks and opportunities associated with Oxfam’s moving towards being a partner-led organisation?

· (Operational Question) Which partners offer the best chances of helping Oxfam succeeding in its shift towards being a partner-led organisation?

Supporting Questions:

· Are current Oxfam’s partners ready to contribute to Oxfam’s new way of working ?

· Are there possible strategic partners Oxfam is overlooking?

· What support would local CSOs need to become “transformative partners” for Oxfam?

· What are the main factors enabling Oxfam in shifting towards a partner-led organisation?

· What are the main factors hindering Oxfam in shifting towards a partner-led organisation?

Deliverables

  • An inception report (no more than 4 pages), 3 days after the commencement of the assignment presenting agreed framework of analysis and work plan to be approved by Oxfam Burundi program team

  • A draft PMA report (main report), clearly structured in easy-to-consult chapters, including an executive summary, answering the above core and supporting questions

  • A Power Point concise presentation highlighting the key findings and recommendations to be presented to Oxfam and its partners

  • A final report validated after integration of all comments exchanged during the PP presentation and comments shared on the draft PMA report

Proposed calendar

· End of October 2019: publication of the offer

· By mid-December 2019: reception of the propositions

· By mid-January 2020: selection of the consultant(s) and meetings (also via Skype) to finalise the proposition

· By end of February 2020: end of field missions

· By mid-March 2020: first PEA report

· End of March 2020: Fine-tuning final report and presentation

The consultants will have to be available to present their findings in person or via Skype at the Burundi CO and/or the HECA region in Nairobi.

Required Consultant’s Profile

The evaluation team will be ideally composed of at least two people: an international lead consultant as head of mission and a consultant from the Great Lakes region, with a good knowledge of the local environment and situation. At least one of them must be fluent in French.

Additional requirements:

· Advanced degree in political science, governance, economics or related disciplines

· At least five (5) years of relevant work experience in international development, governance or related studies within the Great Lakes region

· Demonstrated understanding of major development sectors and issues within the Great Lakes region, especially in Oxfam’s thematic areas of intervention

· Demonstrated experience in engaging with government officials, private sector actors, local NGOs and INGOs

· Demonstrated or established networks to support engagement with key stakeholders required for the study

· Good understanding of Oxfam’s work in development area

==========================================================================

BURUNDI – Cartographie et analyse des partenaires (CAP)

Termes de reference (TdR)

Contexte

Oxfam travaille au Burundi depuis la fin des années ‘90 avec une vaste gamme d’activités dans divers secteurs: sécurité alimentaire, droits et leadership des femmes, renforcement de la société civile locale, WASH, réduction des risques et des catastrophes, intervention humanitaire, entre autres. Depuis 2017, le modèle One-Oxfam a été déployé et a été mis en œuvre : un seul bureau de pays est présent dans chaque pays, représentant l’ensemble des affiliés d’Oxfam International opérant dans le pays. Le modèle d’intervention d’Oxfam consiste à nouer des partenariats avec des organisations locales, en leur donnant les moyens de mener à bien les projets de la manière la plus autonome possible et de devenir de plus en plus indépendant de l’intervention des ONG internationales.

Au Burundi, Oxfam s'est concentré sur les domaines d’intervention suivants:

  • Moyens de subsistance améliorés et durables

  • Renforcement des organisations de la société civile dans leurs initiatives pour une gouvernance locale durable et le développement du pays

  • Lien entre humanitaire et développement, en se concentrant sur la RRC (réduction des risques de catastrophe)

  • Plus un thème transversal : l'autonomisation des femmes et des jeunes

Suite à la crise de la SHEA au début de 2018, la confédération Oxfam International avait besoin de réduire son empreinte dans certaines régions et de rationaliser l'utilisation des ressources réduites. Après une analyse approfondie effectuée en consultation avec la plateforme régionale HECA et Oxfam International, le Burundi a été placé dans le groupe 2 « Pays à priorité moyenne » avec le Rwanda et le Kenya. En effet, ils ont été « identifiés comme des pays où Oxfam pourrait commencer à examiner et explorer la possibilité de modifier le modèle de programme opérationnel et devenir davantage partenaires-led, le rôle d’Oxfam se limitant à un bureau de conseil et d’assistance technique et à devenir un pôle de création de connaissances ».

La décision finale concernant le Burundi était la suivante: « Le Burundi travaille déjà principalement par l’intermédiaire de partenaires locaux et devrait adopter une programmation plus orientée au plaidoyer aux niveaux national et régional avec d’autres programmes de pays (PC) dans la région. Cela devrait être basé sur une analyse approfondie. Il est également nécessaire de revoir les implications juridiques et les risques liés au fait de travailler avec des partenaires, actuels ou possible, dans le pays, de manière à ce que le programme de pays puisse passer progressivement à un modèle opérationnel entièrement piloté par les partenaires (3 à 5 ans), ou - si cela n’est légalement pas possible – à travers d’un petit bureau d’appui technique et d’influence présent dans le pays ».

Une feuille de route pour compléter la CMR a été établie pour chacun des pays et l’une des étapes requises consiste à réaliser une «cartographie et analyse des partenaires», dont le mandat est présenté ici. L’engagement dans cette analyse ne se limiterait pas à un exercice théorique, mais ferait plutôt partie d’un effort plus vaste visant à mieux structurer l’examen de la carte de pays et la programmation adaptative au sein des actions d’OXFAM au Burundi.

Objet de la cartographie et de l’analyse des partenaires (PMA)

Le but de cette analyse est de cartographier les acteurs de la société civile burundaise en général et les partenaires actuels d’Oxfam, d’analyser leur potentiel de devenir des «partenaires transformationnels» pour Oxfam (par opposition à un « partenaire de mise en œuvre / transactionnel ») et d’identifier les principaux partenaires. risques et implications liés au passage d’une politique de travail « partners-led ». Les objectifs spécifiques sont:

  • En se concentrant principalement sur les provinces privilégiées de l’action d’Oxfam (Cibitoke, Bubanza, Bujumbura Rural, Makamba) et les domaines d’intervention thématiques d’Oxfam, réaliser une cartographie complète des acteurs de la société civile enregistrés / juridiquement reconnus.

  • Pour chaque acteur - y compris les partenaires actuels d'Oxfam - identifier les principales opportunités de coopération avec Oxfam (en termes de contribution à sa stratégie, possibilité de développer de nouveaux projets, expertise technique et / ou thématique spécifique), ainsi que les principaux contraintes / risques associé à la coopération.

  • Mieux comprendre le potentiel de la société civile burundaise ainsi que les avantages et les risques (opérationnels, juridiques et financiers) pour Oxfam qui travaille principalement par le biais des Organisations de la Société Civile (OSC).

Niveau d'effort / Rôles et responsabilités clés

A. Coordinator Coordonnateur (s) de recherche principal (mission).

  • Coordination des chercheurs sur le terrain et participation aux activités de recherche tout au long de la période d'étude.

  • Rédiger, examiner et faire approuver toutes les collectes de données, analyses des parties prenantes et guides d’entretien, outils et matériels.

  • Organiser des groupes de discussion, des entretiens avec des informateurs clés et toute autre manière de procéder en cas de besoin.

  • Nettoyage et analyse des données.

  • Coordination de la rédaction du rapport final ou d'autres résultats.

B. Bureau de pays d'OXFAM au Burundi, en particulier le directeur de pays (CD), le chef des programmes (HoP) et le coordinateur de la qualité du programme (PQC).

  • Diriger et faciliter le processus de CAP.

  • Participation au soutien des coordinateurs de recherche dans la collecte de données, l'analyse des résultats et l'élaboration de recommandations.

C. Bureau de pays OXFAM au Burundi, en particulier assistant administratif / services logistiques

  • Aider à préparer et à organiser des réunions avec les principales parties prenantes.

  • Organisation des missions sur le terrain.

  • Fournir la documentation requise.

D. Traducteurs: Un ou deux si besoin est. Les traducteurs doivent être familiarisés avec la terminologie utilisée dans le secteur de la coopération.

E. Représentants OI - HECA

Ils auront la responsabilité d'aider à analyser les résultats et à signer les documents finaux.

Questions de base et de suivi

Par le biais de la cartographie et de l'analyse des partenaires, l'équipe identifiera des questions clés et des sous-questions pour guider la recherche. Les questions initiales sont énumérées ci-dessous, mais devront être affinées et finalisées une fois que le ou les consultants seront sélectionnés. Les activités de collecte de données découleront de ces questions.

Questions de base :

  • (Objectif de connaissances) Quels sont les risques et les opportunités associés au passage d’Oxfam à une organisation dirigée par un partenaire ?

  • (Question opérationnelle) Quels partenaires offrent les meilleures chances d'aider Oxfam à réussir sa transition vers une organisation dirigée par ses partenaires ?

Questions de suivi :

  • Les partenaires actuels d’Oxfam sont-ils prêts à contribuer à la nouvelle façon de travailler d’Oxfam ?

  • Existent-t-ils des partenaires stratégiques potentiels qu’Oxfam a négligé dans le passé ?

  • De quel soutien les OSC locales auraient-elles besoin pour devenir des « partenaires transformationnels » d'Oxfam ?

  • Quels sont les principaux facteurs qui favoriseraient Oxfam dans sa stratégie de devenir une organisation « partners-led » ?

  • Quels sont les principaux facteurs qui empêcheraient Oxfam de devenir une organisation « partners-led » ?

Livrables

Un rapport initial (pas plus de 4 pages), 3 jours après le début de la mission, présentant le cadre d'analyse convenu et le plan de travail devant être approuvé par l'équipe de programme d'Oxfam Burundi.

Un draft de rapport PMA (rapport principal), clairement structuré en chapitres faciles à consulter, y compris un résumé analytique, répondant aux questions essentielles et aux questions complémentaires susmentionnées.

Une présentation concise Power Point soulignant les principales conclusions et recommandations à présenter à Oxfam et à ses partenaires.

Un rapport final validé après intégration de tous les commentaires échangés lors de la présentation du PP et des commentaires partagés sur le projet de rapport de la PMA.

Calendrier proposé

· Fin octobre 2019 : publication de l'offre

· Mi-décembre 2019 : réception des propositions

· Mi-janvier 2020 : sélection du (des) consultant (s) et réunions (également via Skype) pour finaliser la proposition

· Fin février 2020 : fin des missions sur le terrain

• Mi-mars 2020 : premier rapport PEA

• Fin mars 2020 : mise au point du rapport final et de la présentation.

Les consultants devront être disponibles pour présenter leurs conclusions en personne ou via Skype au bureau de pays du Burundi et / ou à la région HECA de Nairobi.

Profil requis du consultant

L’équipe d’évaluation se composera idéalement d’au moins deux personnes: un consultant international principal en qualité de chef de mission et un consultant de la région des Grands Lacs, connaissant bien l’environnement et la situation locaux. Au moins l'un d'entre eux doit parler couramment le français.

Exigences supplémentaires:

• Diplôme universitaire supérieur en sciences politiques, gouvernance, économie ou disciplines connexes.

• Au moins cinq (5) années d'expérience professionnelle pertinente dans le développement international, la gouvernance ou des études connexes dans la région des Grands Lacs.

• Compréhension démontrée des principaux secteurs de développement et des problèmes de la région des Grands Lacs, en particulier des domaines d’intervention thématiques d’Oxfam.

• Expérience démontrée de la collaboration avec des responsables gouvernementaux, des acteurs du secteur privé, des ONG locales et des ONG internationales.

• Réseaux établis au Burundi pour obtenir la participation des principales parties prenantes requises pour l’étude.

• Bonne compréhension du travail d’Oxfam dans le domaine du développement.

How to apply:

How to apply to this opportunity

Please send:

  1. A technical offer, which includes the comprehension of the mission and the CVs of the consultants

  2. A financial offer, including all costs to be incurred by the consultant

By December, 8th 2019 at the following addresses: to jobsburundi@oxfamnovib.nl

=========================================================================

Comment postuler à cette opportunité

Envoyez s'il vous plaît:

  1. Une offre technique incluant la compréhension de la mission et des CV des consultants

  2. Une offre financière, comprenant tous les coûts qui devront être supportés par le consultant

Au plus tard le 8 décembre 2019 aux adresses suivantes: à jobsburundi@oxfamnovib.nl