Mission de Formation et d'Appui à la Capitalisation

Job
from Caritas France - Secours Catholique
Closing date: 20 Oct 2019

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme «Améliorer la sécurité alimentaire et la résilience des populations vulnérables de la zone sahélienne par la promotion de l’agroécologie », l’équipe de coordination recherche un consultant pour animer une formation à la capitalisation pour les équipes de 8 Caritas du Sahel lors de la 2ndeAssemblée Générale du programme qui aura lieu du 24 au 28 février 2020, puis pour appuyer à distance les partenaires qui en auront besoin pendant 30 jours répartis tout au long de la seconde année du programme (Mars 2020- Décembre 2020).

I/ Présentation du programme

Le programme Agroéco Sahel, vise à renforcer les capacités d’intervention des partenaires et des populations afin de permettre la transition vers l’agroécologie dans un contexte de changement climatique prégnant au Sahel. Celui-ci est mis en œuvre dans 6 pays de la bande sahélienne - Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad, Mauritanie, Sénégal - ainsi que dans le nord Bénin et le nord Togo, situés le long du même transept agroclimatique et souffrant de conditions similaires : érosion hydrique et éolienne, dégradation des parcours naturels, absence de gestion des effectifs de ruminants d’élevage, insécurité alimentaire, etc.

La formation, les échanges et l’expérimentation par les partenaires et les producteurs permettront d’améliorer les capacités de la société civile locale à répondre aux défis structurels de la zone. Le programme facilitera l’accélération d’initiatives issues des projets et de la recherche-action en concertation avec les autorités publiques ce qui amènera à une meilleure reconnaissance des bénéfices sociaux, économiques et environnementaux de l’agro-écologie. Les mécanismes d’échanges au niveau local et régional et la mise en lien avec des ONG de la zone sahélienne favoriseront également la mutualisation et l’émergence de solutions durables pour traiter les causes de l’insécurité alimentaire dans une approche complémentaire.

La phase pilote du programme, dont le travail préparatoire a débuté le 1er octobre 2018, se poursuivra jusqu’au 31 décembre 2020 (2 ans et 3 mois).

Les objectifs spécifiques du programme sont les suivants :

  • OS1 : Accroitre la résilience des populations rurales les plus vulnérables en assurant leur sécurité alimentaire, leur accès à un revenu décent et leur droit à vivre dans un environnement sain ;

  • OS2 : Encourager la concertation et les regroupements d’acteurs pour qu’ils partagent leurs expertises, capitalisent les innovations, échangent des pratiques et des réflexions stratégiques.

Les partenaires se mobilisent par le biais de modes d’action variés et complémentaires qui concourent à l’atteinte des résultats suivants :

Ø OS1. RA1 : Les équipes Caritas du Sahel sont formées à l'identification de pratiques agroécologiques, à leur diffusion (la maîtrise technique et compétence de formation) et au Conseil de Gestion d'Exploitation Agricole Familiale

Ø OS1. RA2 : Les producteurs accompagnés adoptent des pratiques agroécologiques qui contribuent à la sécurité alimentaire et à l'amélioration des conditions de vie dans leur territoire OS1. RA3 : Les Organisations Paysannes sont renforcées dans leur organisation et dans la mise en œuvre des services au profit des producteurs

Ø OS2. RA4 : Les équipes des Caritas construisent une dynamique de réseau interne et d’échanges avec d’autres OSC

Ø OS2. RA5 : Des références technico-économiques sont élaborées à partir des expérimentations et des travaux de recherche (instituts de recherche, universités et lycées)

Ø OS2. RA6 : Un travail de capitalisation est initié et permet de communiquer sur les problématiques rencontrées sur le terrain et les solutions apportées

Les bénéficiaires directs sont les équipes des Caritas partenaires des 8 pays portant des programmes agricoles, dont les compétences sont renforcées, ainsi que les producteurs et organisations paysannes accompagnés dans le cadre de la mise en œuvre de pratiques agroécologiques innovantes. Une attention particulière est portée à la participation active des jeunes et des femmes, populations clés pour la sécurité alimentaire et la cohésion sociale. Les collectivités locales, acteurs du développement agricole, bénéficient également des discussions autour de la gestion des ressources naturelles. Les bénéficiaires indirects sont quant à eux les communautés rurales et les consommateurs des villes dont les conditions de vie s’améliorent. Les acteurs nationaux, français et internationaux, dont les Caritas du Nord, qui promeuvent l’agro-écologie, bénéficient de la contribution technique et organisationnelle du programme.

II/ Contexte de la mission

La mission s’inscrit dans l’objectif spécifique 1 – Résultat 6 du programme « Un travail de capitalisation est initié et permet de communiquer sur les problématiques rencontrées sur le terrain et les solutions apportées ». Ce résultat permet de mettre en avant les expériences et les bonnes pratiques des Caritas. Il s’agit de capitaliser sur les solutions apportées aux problématiques rencontrées sur le terrain et de tirer des leçons des expériences infructueuses dans le but de les partager. Ce résultat attendu constitue une base pour la préparation d’une seconde phase du projet tourné vers un travail de mise en réseau important. Pour ce faire, un travail méthodologique est à réaliser en amont et tout au long du programme.

La capitalisation a ainsi pour objectif : de centraliser et de consolider les expériences fructueuses et les leçons à tirer des échecs issus des expérimentations du programme ; d’alimenter les échanges et la recherche de synergies entre les Caritas membres du programme ; d’identifier les bonnes pratiques à approfondir lors des prochaines phases du projet ; de diffuser les acquis et promouvoir l’agroécologie auprès de multiples acteurs partenaires (OSC et réseaux locaux, centres de recherche, etc).

Pour atteindre ce résultat, trois activités sont prévues :

Activité 6.1 : Identifier les produits de capitalisation

Un travail d’identification sera réalisé pour cibler les activités, pratiques ou méthodes qui feront l’objet d’un travail de capitalisation. Les équipes Caritas distingueront ensuite les cibles et les supports qui permettront de diffuser l’information de manière efficace. Les supports pourront varier en fonction des structures et des personnes identifiées (poster, mini-guide, etc). Dans un premier temps, un retour d’expérience sera réalisé à la fin de la première année, lors de la seconde rencontre internationale. Un consultant appuiera les équipes Caritas dès cette première étape à travers l’animation d’une formation pratique, la définition d’objectifs individuels et communs et la conception d’outils.

Activité 6.2 : Rédiger et éditer des produits de capitalisation

Suite à l’activité 6.1, les équipes Caritas organiseront la conception et rédigeront les produits de capitalisation avec l’appui d’un consultant et du Coordinateur zone Sahel du programme. Un accompagnement à distance sera en effet proposé en fonction des besoins. Les productions seront éditées et mises en ligne pour être partagées. Les documents produits seront collectés par le Coordinateur zone Sahel du programme et seront ensuite partagés à l’ensemble des équipes membres du consortium. Un travail de consolidation sera ensuite effectué dans le but de produire un recueil de bonnes pratiques.

Activité 6.3 : Promouvoir l'agroécologie à l'échelle locale, nationale et régionale

Après avoir préparé un plan de communication commun et avoir ciblé les messages à transmettre, les membres du consortium seront capables de partager leurs réalités sur le terrain, les problématiques rencontrées par les bénéficiaires, les solutions apportées et les contraintes à lever. La préparation de documents (référentiels, produits de capitalisation, recueil, etc) servira d’appui aux échanges internes mais permettra aussi d’alimenter les échanges avec les autres acteurs, Caritas ou non, agissant en faveur de l’agroécologie. Les équipes participeront en parallèle à des événements locaux et nationaux qui permettront de communiquer sur leurs actions et faire la promotion de l’agroécologie.

Les objectifs du travail de capitalisation sont donc:

  1. Centraliser les expériences fructueuses et les leçons à tirer des échecs issus des projets par pays et des activités transversales

  2. Alimenter les échanges et la recherche de synergies entre les Caritas membres du programme mais aussi avec les OSC et réseaux agissant en faveur de l’agroécologie

  3. Identifier les bonnes pratiques à approfondir lors des prochaines phases du programme

  4. Diffuser les acquis du programme auprès des producteurs y ayant contribué

  5. Promouvoir l’agroécologie auprès de multiples acteurs (centres de recherche, grand public, autorités publiques).

La seconde phase du programme sera axée sur la promotion et le plaidoyer en faveur de l’agroécologie. Le travail de capitalisation réalisée en première partie de programme est donc essentiel.

III/ Objectifs de la mission de consultance:

Organiser un atelier de formation à la capitalisation lors de la 2eme Assemblée Générale (Février 2020)

Lors de la 2e Assemblée Générale du programme, le consultant aura pour premier objectif d’organiser un atelier de formation et de réflexion portant sur la capitalisation. Cette rencontre se tiendra du 24 au 28 février 2020 à M’Bour, au Sénégal. L’atelier sera réalisé sur deux demi- journées, à destination des équipes des 8 Caritas partenaires du programme (Environ 20 personnes : pour chaque pays du Sahel, un membre de la Caritas Nationale et un membre de la Caritas diocésaine mettant en œuvre les activités, auxquels s’ajoutent des membres des Caritas européennes). Il aura pour objectif de lancer le processus de capitalisation des bonnes pratiques issus des activités qui auront été développées tout au long des deux années de la phase pilote du programme.

Cette formation théorique et pratique vise à :

a. Favoriser l’appropriation par les équipes Caritas des principes et objectifs de la gestion des connaissances et de capitalisation, dans le contexte spécifique du programme régional Agroéco Sahel.

b. Co-construire des modèles et outils nécessaires à la bonne capitalisation des informations en 2nde année du programme (pour les pays et pour le programme).

c. Porter une réflexion sur les connaissances, expérimentations, bonnes pratiques à capitaliser, puis à diffuser, pour la première année et en prévision de la deuxième année pour chaque pays et au niveau régional.

d. Proposer un plan d’accompagnement en fonction des besoins des partenaires locaux.

L’atelier devra favoriser une prise de parole par l’ensemble des participants. Le travail, réalisé de manière collective, visera à identifier les éléments à capitaliser, la manière de le faire et les objectifs à atteindre tout au long de l’année à venir. Ces objectifs, méthodes et outils seront définis à l’échelle de chaque pays et au niveau régional. Les restitutions seront réalisées en plénière, afin de favoriser l’appropriation des décisions.

N.B : Les partenaires bénéficieront au cours de la rencontre des retours d’expérience des Caritas participant au Programme A2P-DIRO, programme de renforcement de capacités des partenaires du Secours Catholique - Caritas France. Le consultant pourra également s’appuyer sur ces témoignages et sur le travail du programme en termes de gestion des connaissances.

Réaliser un appui à distance aux Caritas (Mars 2020- Décembre 2020)

Suite au recueil des besoins des partenaires effectué au cours de cet atelier, le consultant devra poursuivre son accompagnement auprès des Caritas les plus en difficultés, et ce, tout au long de la deuxième année du programme.

Cet appui sera réalisé à distance, et sera réparti en 30 jours tout au long de l’année. Le consultant veillera à organiser son calendrier de travail et son réajustement, en lien constant avec le Coordinateur Zone Sahel du programme et la Chargée des programmes au sein du Pôle Afrique du Secours Catholique – Caritas France.

L’objectif de sa mission sera donc d’apporter le soutien nécessaire aux Caritas en ayant besoin et de les accompagner dans l’amélioration de leur processus de capitalisation.

Consolider des éléments capitalisés au niveau régional (Décembre 2020 - Février 2021)

Une 3e Assemblée générale du programme sera organisée début 2021 et aura pour objectif de faire le bilan et de réaliser une auto-évaluation du programme. Le travail de capitalisation réalisé tout au long de l’année par les Caritas avec l’appui du consultant, sera donc au cœur de la rencontre.

En amont de l’évènement, le consultant mènera une phase d’interprétation et d’analyse des données capitalisées au niveau des pays accompagnés avec l’aide de l’équipe de coordination afin de finaliser les documents de capitalisation de ces pays. Les résultats de son analyse permettront d’appuyer les échanges lors de la troisième rencontre des parties prenantes du programme. Le consultant devra ensuite prendre en compte les éléments échangés lors de l’Assemblée Générale, transmis par la coordination du programme à la fin de la rencontre, pour concevoir un plan de diffusion des éléments consolidés.

Une fois achevé par l’équipe de coordination, le document de capitalisation consolidé, intégrant les fiches de capitalisation par les pays accompagnés ou non, sera diffusé en interne et auprès des organisations ayant collaborées au programme. Il pourra également servir de base aux échanges avec d’autres parties prenantes (centres de recherche, réseaux locaux, etc.).

IV/ Méthodologie d’accompagnement

Le consultant devra utiliser la co-construction et l’intelligence collective afin de rendre les Caritas actrice du programme qu’elles mettent en œuvre. Il veillera à effacer toute logique de concurrence et s’effacera lui-même au profit des acteurs du programme. Ainsi, les décisions seront prises de manière collective.

Une démarche auto-apprenante devra être favorisée afin de placer les partenaires en position d’introspection sur l’ensemble des actions réalisées au cours du programme, mais également pour les rendre actrices et forces de proposition concernant les étapes futures du projet.

Différentes méthodologies de gestion des connaissances devront être exploitées par le consultant. Exemples de méthodologies appréciées : le récit collectif, le cercle d’anecdotes, la rivière de flux, etc

V/ Documents fournis en appui au consultant

  1. Etude de faisabilité du programme

  2. Cadre logique du programme

  3. Description détaillée du programme

  4. Fiche descriptive de l’activité OS2. RA6

  5. Descriptif détaillé des projets par pays

  6. Rapports semestriels par pays

  7. Documents de capitalisation élaborés par les pays avant le lancement du programme

  8. Cartographie des acteurs de l’agroécologie

  9. Modèles de fiches de capitalisation du programme A2P DIRO

VI/ Supports et livrables attendus

  1. Livrables à rendre un mois avant la 2nd Assemblée Générale :

  2. Un programme de formation intégrant l’agenda détaillé et les méthodes d’animation

  3. Les fiches conductrices de séances

  4. Un budget prévisionnel

  5. Présentations powerpoint et autres supports

  6. Livrables à rendre quinze jours après la 2nd Assemblée Générale :

  7. Un compte rendu de formation

  8. Un ou des modèles de fiche de capitalisation validés par tous (au niveau pays)

  9. Un modèle de document de capitalisation consolidé et validé par tous (niveau régional)

  10. Un mapping des éléments à capitaliser par pays et au niveau régional

  11. Un plan d’action pour chacune des Caritas

  12. Un plan d’accompagnement pour les Caritas en ayant besoin (méthodologie, durée et calendrier, objectifs, personne ressource)

  13. Livrables à rendre mi-décembre 2020 :

  14. Compte rendu de l’accompagnement

  15. Documents de capitalisation complétés par les pays accompagnés

  16. Ebauche d’un plan de diffusion des éléments capitalisés (interne et externe)

  17. Livrables à rendre fin février 2021 :

  18. Plan de diffusion des éléments capitalisés (interne et externe) finalisé

VII/ Durée et lieu de travail

Les réunions de préparation peuvent s’organiser au siège du Secours Catholique- Caritas France, 106 rue du Bac, 75007 Paris et par skype et téléphone. Elles débuteront courant novembre 2019.

L’atelier portant sur la capitalisation se déroulera à M’Bour, au Sénégal, sur une journée, lors de l’Assemblée générale prévue du 24 au 28 février 2020.

Les échanges à distance avec les partenaires débuteront à la suite de l’atelier et jusqu’au 15 décembre 2020.

VIII/ Profil recherché

Le consultant externe, français ou international, devra démontrer ses compétences et une expérience professionnelle avérée dans :

  • les méthodologies de capitalisation et de gestion des connaissances

  • la conception et l’animation d’ateliers participatifs

  • le fonctionnement d’un réseau multi-acteurs et multi-pays

La connaissance du contexte de la zone sahélienne, notamment climatique, social et agricole, et des acteurs de la société civile locaux ainsi que l’appréhension de la thématique agro-écologie sont nécessaires.

Des capacités organisationnelles, d’analyse et de synthèse sont requises.

La maîtrise d’outils informatiques, notamment du Pack Office est demandée.

How to apply:

Calendrier

  1. Publication de l’offre : mi-septembre 2019
  2. Réception des propositions : jusqu’au 27 octobre 2019 inclus.
  3. Processus de sélection : du 28 octobre au 18 novembre 2019
  4. Début de la mission (travail documentaire et échanges téléphoniques) : courant novembre

Modalités de candidature

Les candidats doivent envoyer une proposition technique et financière répondant aux Termes de références, ainsi que leur CV et deux références justifiées de projets similaires réalisés, le tout n’excédant pas 10 pages, avant le 28 octobre à : dept.personnelappuietranger@secours-catholique.org

La durée de travail totale du consultant devra être comprise entre 35 et 40 jours.

Le montant total, présenté en Toute Taxe Comprise (TTC), du service devra inclure :

  • Honoraires du consultant ;

  • Frais de déplacement, d’hébergement et d’alimentation du consultant pour les réunions de préparation avec le Secours Catholique en France;

  • Toutes les autres dépenses (matériel, frais de communication, photocopies, retraits bancaires, etc) sont intégrées dans les honoraires

Les frais d’organisation et de participation des différents acteurs à l’atelier, dont le consultant (billet d’avion, visa, hébergement, repas), seront pris en charge directement par le SCCF.