Madagascar: Locusts - Mar 2013

Status
Past disaster
Glide
IN-2013-000034-MDG

Disaster description

The plague of the Malagasy Migratory Locust began in April 2012 in Madagascar, in a context where food insecurity and malnutrition rates were already high. Given the extent of the plague, it was estimated that the food security of about 13 million people (60 percent of the population) could be affected in the absence of large-scale locust control operations. To cope with this dire situation, in December 2012, the Ministry of Agriculture and Rural Development of Madagascar and the Food and Agriculture Organization of the United Nations developed a Three-year Programme (2013–2016) in response to the locust plague. Donor response has been timely and positive. The first locust campaign was fully funded and successfully implemented. The specific objective of the campaign, aimed at halting the dynamics of the locust plague while protecting crops and pastures, was achieved. Following surveys carried out on more than 30 million ha, the locust populations in an area exceeding 1.2 million ha were controlled, without any incident affecting human health or the environment and without causing significant damage to the major rice baskets. In order to sustain the results achieved during the first campaign, it is essential to support the decline of the locust plague during the 2014/15 campaign and return, in 2016, to a locust recession situation (overall objective of the Three-year Programme), thus putting an end to the locust crises’ cycle and avoiding further deterioration of the significant food insecurity situation. (FAO, 20 Jan 2015)

Les opérations aériennes menées par la FAO dans le cadre de la campagne antiacridienne 2014/15 à Madagascar ont pris fin le 12 juillet 2015. Les opérations terrestres, quant à elles, se poursuivront jusqu’au 31 juillet 2015. Depuis le début de cette campagne, le 09 octobre 2014, et jusqu’au 12 juillet 2015, des infestations acridiennes ont été maîtrisées sur une superficie totale de 638 531 hectares (dont 98 pour cent par voie aérienne), dans le respect de la santé humaine et de l’environnement. Le déclin de l’invasion acridienne à Madagascar, principal objectif de cette deuxième campagne du Programme triennal (2013-2016) de réponse à l’invasion acridienne, est atteint. Les superficies infestées par le Criquet migrateur malgache sont en nette diminution par rapport à l’année dernière : 28 pour cent du territoire malgache contre 48 pour cent à la même période en 2014. Des vols clairs peu denses et en dispersion sont encore présents dans l’Aire d’invasion, notamment dans les régions du Bongolava et de Mandoto. Dans l’Aire grégarigène, les populations observées sont généralement diffuses, à des densités variables qui doivent faire l’objet de surveillance. (FAO, 22 Jul 2015)

La troisième et dernière campagne (2015/16) du Programme triennal de réponse à l’invasion acridienne débutera en septembre 2015 avec des prospections terrestres qui permettront de commencer à identifier et localiser les barycentres des populations acridiennes ayant survécu à l’hiver austral. Selon les prévisions, de l’ordre de 350 000 hectares devraient avoir à être traités durant cette dernière campagne antiacridienne pour revenir à une situation de rémission acridienne, son principal objectif comme la finalité du Programme triennal. Le Programme triennal vise à préserver la sécurité alimentaire de la population rurale malgache. À ce jour, trois millions d’USD doivent encore être mobilisés pour le mener à son terme. (FAO, 19 Aug 2015)

Damage caused by locusts to crops and pastures in 2016 was negligible at the national level. The infestation was largely contained owing to the three-year anti-locust response programme (2013- 2016). However, swarms of Malagasy migratory locusts were spotted in the districts of Sakaraha (Atsimo Andrefana) and Maevatanana (Betsiboka). (FAO, 27 Oct 2016)

Latest Updates

Maps and Infographics

Most Read

Other disasters affecting the country