FAO : l'Afrique discute de la création d'un fonds pour la sécurité alimentaire

Report
from UN News Service
Published on 30 Apr 2012 View Original

30 avril 2012 – La création d'un fonds africain d'affectation spéciale pour soutenir la sécurité alimentaire en Afrique a été discutée lors de la Conférence régionale pour l'Afrique de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), qui s'est déroulée la semaine dernière à Brazzaville, en République du Congo.

En complément de la mobilisation des ressources internationales, ce Fonds d'affectation spéciale mobiliserait des ressources sur le continent pour combattre la faim et permettrait également d'intensifier les activités couronnées de succès pour prévenir et répondre aux crises alimentaires et agricoles dans la région, a précisé la FAO dans un communiqué de presse publié lundi.

À l'appui de la proposition, les organisations de la société civile participant à la Conférence régionale ont fait un don symbolique à ce Fonds d'affectation spéciale.

La FAO va participer à des consultations menées par les pays africains pour élaborer une proposition détaillée qui sera soumise aux pays membres participants.

Au cours de la Conférence régionale, le Président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, et le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, ont appelé à la solidarité africaine pour aider à répondre aux crises récurrentes de sécurité alimentaire sur le continent, le Sahel et la Corne de l'Afrique étant actuellement les régions les plus touchées.

M. Graziano da Silva a déclaré que les pays africains producteurs de pétrole avaient une excellente occasion de promouvoir le développement social et économique du continent et de le sortir de sa situation d'insécurité alimentaire permanente.

« Je voudrais lancer un appel aux nations africaines, en particulier aux pays producteurs de pétrole, pour qu'ils investissent une partie de ces ressources dans l'agriculture d'une manière durable, sans nuire à l'environnement, » a dit le Directeur général de la FAO.

« Je suis convaincu qu'il est possible d'éradiquer la faim », a ajouté M. Graziano da Silva. « Chacun de nous a une contribution à apporter pour atteindre cet objectif : les gouvernements, le secteur privé, la société civile, les organisations internationales et régionales et les médias. Je demande à vous tous, à nous tous, d'unir nos forces pour libérer le monde de cette malédiction. »

Le Président de la République du Congo a souligné la valeur de l'engagement politique pour garantir la sécurité alimentaire et a lancé un « vibrant appel » à l'adresse des gouvernements africains pour qu'ils fassent preuve de solidarité avec les pays de la Corne de l'Afrique et les régions du Sahel africain, où des millions de personnes ont actuellement besoin d'aide.

La Corne de l'Afrique et le Sahel souffrent de sécheresses récurrentes qui, bien que souvent prévisibles, ont déclenché une des pires crises alimentaires de l'histoire récente.

A Brazzaville, M. Graziano da Silva a averti que les déficits de financement pour aider les éleveurs, les agro-pasteurs et les agriculteurs pendant la saison des pluies dans le Sahel et la Corne de l'Afrique s'élevaient au total à plus de 110 millions de dollars et il a appelé la communauté des donateurs à poursuivre son soutien.

Les déficits de financement pour l'année entière s'élèvent au total à 239 millions de dollars pour les deux régions.

Quarante-cinq pays africains ont participé à la Conférence régionale de la FAO. La prochaine Conférence régionale aura lieu en 2014 en Tunisie.