Que se passe-t-il lorsque l’on quitte un pays d’intervention ?

Report
from Terre des hommes
Published on 09 May 2014 View Original

Les projets de développement de Terre des hommes (Tdh) sont faits pour durer. La Fondation agit directement au côté des acteurs locaux afin de renforcer leurs compétences dans le domaine de la protection des enfants. Cette démarche participative vise à faire de la population des acteurs du changement. Ainsi, lorsque Tdh a quitté le Sénégal, la délégation a travaillé avec onze animateurs, à la pérennité de ses projets au-delà de son retrait effectif début 2014. Retour sur les étapes de la fermeture de la délégation sénégalaise.

Présente au nord du Sénégal depuis les années 80, la Fondation a développé des projets de santé mère-enfant tout en menant un travail de prévention sanitaire au sein des communautés, afin que les habitants adoptent des bonnes pratiques d’hygiène. Au travers de déplacements dans les régions reculées, les animateurs Tdh ont sensibilisé les populations à l’importance des comportements clés en matière de santé et de nutrition, dans un souci de garantir une pérennisation des actions.

Assurer la pérennité des projets

Après 26 ans d’activité au Sénégal, Tdh réoriente son action en se concentrant uniquement sur son projet de soins spécialisés . Durant l’année de transition, la Fondation a donc assuré la continuité de l’amélioration des conditions sanitaires de la population au travers notamment de formations du personnel de santé. Tdh a passé le relais à onze animateurs, qui se sont regroupés en créant leur propre association – l’Association des Animateurs en Santé Communautaire (ASACOM ). La Fondation les a soutenus au travers d’ateliers dans lesquels les rôles et les tâches de chaque membre ont été discutés. Tdh a également soutenu la nouvelle association dans la création d’un site internet. Les animateurs ont enfin pu conserver tout le matériel de bureau ainsi qu’une moto pour leurs déplacements.

Aujourd’hui, ces animateurs assurent la continuité du travail de sensibilisation auprès des communautés locales pour un changement durable des comportements, et mettent aussi leurs connaissances et savoir-faire au profit d’autres acteurs sénégalais.

La participation et l’autonomie comme valeurs

Terre des hommes met tout en œuvre pour que les résultats de son engagement profitent à la population, indépendamment de sa présence sur le terrain. Tdh favorise donc une approche participative, au travers de laquelle les habitants sont fortement mis à contribution. Par ailleurs, la Fondation appuie les institutions locales et nationales afin qu’elles prennent leurs responsabilités dans la protection des droits de l’enfant et qu’elles aient les moyens de répondre, de manière autonome, aux besoins de la population.

Au Mozambique, l’association « Casa Amiga de Criança », partenaire de Tdh, a ainsi pu prendre le relai de Tdh en continuant à développer de manière autonome des activités psychosociales pour plus de 830 enfants du quartier de Macurungo à Beria.

Terre des hommes provoque un changement positif dans la vie quotidienne de plus de deux millions d'enfants et de proches chaque année. Inscrivez-vous à notre newsletter pour en apprendre davantage sur nos projets de développement.