Flash Infos Niger: Les inondations affectent plus de 5500 ménages (21 août 2014)

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 21 Aug 2014

Aperçu de la situation

  • De fortes pluies enregistrées au cours de la présente saison hivernale ont provoqué des inondations à travers le pays. A la date du 21 août, plus de 36 441 personnes soit 5 511 ménages ont été affectés, selon les chiffres du Gouvernement. La situation est en pleine évolution et les évaluations, dans certaines régions, sont toujours en cours.

  • Avec 1 648 ménages affectés, la région de Tillabéry est la plus touchée. Elle est suivie de Dosso (1 187), de Maradi (1 123) et de Tahoua (1 010). La région d’Agadez semble la moins affectée avec 49 ménages, juste derrière Niamey (90). Quant à Zinder, on y a recensé 404 ménages sinistrés.

  • Le gouvernement nigérien continue de pourvoir aux besoins alimentaires des populations affectées en recourant à son stock de réserve stratégique.

  • Les organisations humanitaires, l’UNICEF et l’OIM notamment, aident à fournir des biens non alimentaires, des bâches et tentes pour faciliter l’abri des sinistrés dans le besoin. Par exemple, l’UNICEF a, depuis le 08 Août et à ce jour, appuyé 2 619 ménages à travers la CCH (Cellule de Coordination Humanitaire du Cabinet du Premier Ministre) et la Protection Civile avec l’assistance de Plan Niger. Deux mille sept cent quarante-sept (2 747) ménages supplémentaires seront aussi appuyés par l’UNICEF dans les jours à venir. A la date du 03 Août 2014, OIM a pour sa part appuyé 486 ménages.

  • A la date du 20 Août, 3 304 kits de biens non alimentaires ont été fournis pour un besoin estimé à 5 511 kits tandis que 2 806 (tentes ou bâches) pour aider à abriter les sinistrés ont été fournies pour un besoin en abris estimé à 4 678.

  • Les pluies continuent et les dégâts pourraient nécessiter le déploiement de moyens plus importants en termes d’assistance d’urgence en vivres, en biens non alimentaires et en tentes. Une action d’envergure pour une assistance au recasement des populations affectées en vue de les aider dans la reconstruction, sera indispensable.

  • Des produits médicaux, notamment contre le paludisme seraient aussi nécessaires en cette période particulièrement favorable au développement de cette maladie.

  • L’évaluation des besoins agricoles reste à réaliser, plusieurs centaines d’hectares de cultures ayant été endommagées.

  • Aussi, l’UNICEF et OIM pourraient avoir besoin de reconstituer leurs stocks en NFI et Abris pour appuyer conséquemment le Gouvernement. D’ores et déjà, les stocks de contingence de ces deux agences sont à leur bas niveau.

  • Il y a donc un besoin pressant de donner les moyens aux agences impliquées dans la réponse aux côtés du gouvernement, pour qu’elles mettent leurs stocks au niveau des besoins qui pourraient se poursuivre jusqu'en Novembre, en cas de crue guinéenne et/ou crue de la Komadougou.

  • L’année dernière et à la même période (soit au 21 Août 2013), environ 24 234 personnes avaient été affectées par les inondations contre 36 441 personnes au 21 Août 2014. Mais le chiffre de la même période de 2013 avait plus que doublé pour se situer, au 30 Août 2013, (en l’espace de neuf (9) jours) à 61 783 personnes.

  • Le plan de réponse du gouvernement prévoit que 150 000 personnes pourraient être affectées cette année par les inondations et pourraient avoir besoin d’une assistance d’urgence.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.