L’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le Développement et la Coordinatrice des Secours d’Urgence sont au Niger pour attirer l’attention sur la crise alimentaire

(Niamey/New York, 16 fevrier 2012) - Helen Clark, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le Développement et Valérie Amos, Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires des Nations Unies et Coordonnatrice des Secours d’Urgence, sont arrivées ce jeudi à Niamey pour une visite conjointe de deux jours destinée à sensibiliser les donateurs et le public sur la sécurité alimentaire au Niger et au Sahel.

Plus d’un tiers de Nigériens vivent en insécurité alimentaire tandis que 330. 000 enfants âgés de moins de 5 ans sont menacés de malnutrition aigüe sévère, du fait notamment de la mauvaise récolte de la saison passée et des prix élevés de la nourriture. Plus d’un million d’enfants de moins de 5 ans sont également à risque dans la région.

« Nous savons ce qui nous attend, et nous savons ce qu’il faut faire pour sauver des vies. Certes, nous ne pouvons arrêter la crise, mais nous sommes en train de prendre des mesures éviter une catastrophe. Les agences internationales opérant dans la région ont lancé un appel de plus de 724 millions de dollars pour aider les gouvernements de la région à répondre à la crise. A ce jour, 135 millions de dollars ont été mobilisés et les activités de secours ont déjà commencé. Cependant nous avons besoin d’encore plus de ressources pour éviter une crise à grande échelle» a déclaré Valerie Amos.

La mission conjointe vise également à jeter les bases d’une approche intégrée régionale entre l’urgence et le développement qui permettrait de faciliter l’adaptation des habitants de la région aux changements climatiques et environnementaux, et de renforcer les moyens de subsistance des populations du Sahel à long terme.

« Certes, nous ne pouvons contrôler les sécheresses, mais nous pouvons au moins maîtriser les famines », a déclaré Helen Clark. « Les Nigériens ne pourront s’adapter aux sécheresses et briser le cercle vicieux des pénuries alimentaires à moins que la réponse humanitaire fasse le lien avec le développement à long terme.»

Helen Clark et Valérie Amos ont été reçues par le Premier Ministre du Niger, M. Brigi Rafini. Elles ont discuté avec les membres du gouvernement de leurs plans pour gérer la sécurité alimentaire, de l’aide humanitaire ainsi que de l’assistance au développement que les Nations Unies pourraient leur apporter dans les mois à venir afin de s’attaquer aux crises profondes de la situation alimentaire et nutritionnelle auquel le pays fait face. Elles ont également rencontré des représentants d’ONG qui oeuvrent dans le domaine humanitaire ou du développement, ainsi que l’Equipe pays des Nations Unies.

Demain, vendredi 17 février, Valérie Amos et Helen Clark doivent se rendre dans le département de Tillabéry, dans le sud-ouest du pays, où elles visiteront des projets destinés à promouvoir la sécurité alimentaire et lutter contre la malnutrition. Elles doivent être reçues en audience par le Président Mahamadou Issoufou et rencontrer les donateurs.

Pour obtenir des informations supplémentaires, veuillez contacter:
OCHA: Niger: Franck Kuwonu +227 96 00 94 96, kuwonu@un.org; Rémi Dourlot, + 221 77 569 9653, dourlot@un.org;
Geneva: Elisabeth Byrs, +4179 473 5126, byrs@un.org;
New York: Amanda Pitt, +1 917 442 1810, pitta@un.org

PNUD: Niger/New York: Christina LoNigro, +1 917 607 9446, + 227 91 20 8333, Christina.lonigro@undp.org;
Niger: Aly Adamou, +227 91 20 8313, aly.adamou@undp.org
Pour toute information, consulter les sites internet: www.unocha.org / www.undp.org

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.