Flash Update No1 du 15 novembre 2013: Inondations à Diffa suite à la crue de la Komadougou

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 15 Nov 2013

Crue de la Komadougou : 5 412 personnes sinistrées et la digue de Lada a cédé sur une dizaine de mètres

Contexte et faits majeurs
Quelques semaines seulement après les inondations d’août-septembre 2013 qui ont fait environ 232 000 sinistrés à travers le pays, d’autres inondations sont signalées dans la région de Diffa suite à la crue précoce de la Komadougou, une rivière tributaire du lac Tchad qui coule au Niger et au Nigeria.

Selon la Direction régionale de l’hydraulique, la côte est actuellement à un niveau sans précédent de 494 cm, dépassant de 11 cm la côte de 483 cm atteinte lors des inondations de 2012 qui avaient fait environ 9 000 sinistrés et d’importants dégâts matériels dans la région de Diffa. Les pertes étaient alors estimées à environ FCFA 10 milliards, soit près de $ 20 millions.

Depuis le début de la crue actuelle de la Komadougou, dix villages sont inondés dont huit dans le département de Mainé-Soroa et deux dans celui de Diffa, faisant au total 731 ménages sinistrés, soit 5 412 personnes.

Long de 700 mètres, la digue de Lada, important ouvrage reliant la ville de Diffa au village de Lada, a cédé sur une longueur de 10 mètres, inondant les cultures irriguées et exposant les quartiers rivérains de Diffa à un risque élevé d’inondations. Cette digue a été construite en juin dernier.

Besoins et réponses humanitaires d’urgence

  • Département de Mainé-Soroa : Au 04 novembre, le bilan des inondations établi par les autorités fait état de 511 ménages affectés (3 638 personnes) et près de 271 hectares de cultures inondées dans huit villages. On estime à 51,1 tonnes de riz, les besoins alimentaires des personnes affectées par ces nouvelles inondations ainsi que plusieurs autres tonnes de maïs, blé et pomme de terre pour les semences. L’existence d’un stock de contingence de 84 tonnes de riz permet de répondre dans l’immédiat aux besoins alimentaires exprimés par les sinistrés qui ont perdu toute possibilité de récolte. Toutefois, les besoins en semences pour permettre aux populations sinistrées de reprendre la production après le retrait des eaux, restentnon couverts.
  • Département de Diffa : Les villages de Rouda et Adjiri situés sur des îles sont inondés suite à la crue poussant les habitants – à l’exception de quelques ménages – à trouver refuge sur des sites de fortune où il manque de tout. Une mission humanitaire urgente (HCR, IRC, OCHA et UNICEF) qui s’y est rendue le 12 novembre rapporte que 220 ménages (1 774 personnes) sont sinistrés dont 103 à Rouda (1 020 personnes) et 117 à Adjiri (754 personnes). Parmi les besoins urgents, on cite les abris, l’eau potable, les produits pharmaceutiques, les vivres et non vivres dont des couvertures contre le froid. Suite à son évaluation du 14 novembre, l’OIM s’est engagé à distribuer des tentes pour tous les ménages. Le CICR a apporté des articles ménagers essentiels aux 103 ménages de Rouda. Ces derniers ont également bénéficié d’une distribution de vivres donnés par les autorités régionales à travers la Croix Rouge Nigérienne. Les 117 ménages déplacés à Adjiri ne sont pas encore assistés.
  • Digue de Lada : Outre les risques d’inondation pour les zones densément peuplées de Diffa, la rupture de cette digue a inondé les zones de cultures irriguées, ce qui a conduit les agriculteurs à récolter anticipativement. Cette situation risque d’entrainer une perte de revenus pouvant aggraver leur vulnérabilité.
  • Un plan de réponse régional est en cours d’élaboration face à cette crue précoce et d’un niveau sans précédent.
UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.