Criquet pèlerin - Mise à jour 3 février 2014

Report
from Food and Agriculture Organization
Published on 03 Feb 2014 View Original

Situation préoccupante le long de la côte de la mer Rouge et de la Corne de l’Afrique

La situation relative au Criquet pèlerin demeure préoccupante le long des deux rives de la mer Rouge, où une reproduction est en cours en Érythrée, au Yémen, en Arabie saoudite et, à une moindre échelle, au Soudan, et où des bandes larvaires et de petits essaims se forment. Malgré la poursuite des opérations de lutte dans tous ces pays, davantage de bandes larvaires et d’essaims vont probablement se former en février et en mars. Il existe un risque que des groupes et de petits essaims puissent se déplacer vers les zones de reproduction printanière de l’intérieur de l’Arabie saoudite.

Dans la Corne de l’Afrique, quelques groupes d’ailés et petits essaims ont envahi Djibouti à partir du nord-ouest de la Somalie fin janvier et se sont dispersés à travers le pays. Il existe un risque modéré que ce déplacement puisse atteindre l’est de l’Éthiopie.

Ailleurs, la situation est calme. De petites infestations d’ailés ont été traitées en Mauritanie, au Niger et en Algérie en janvier. Il se peut qu’une reproduction à petite échelle ait lieu en février dans le nord-ouest et le nord de la Mauritanie ainsi que dans les zones adjacentes du Sahara occidental, surtout en cas de pluies. Des ailés épars vont probablement apparaître dans les zones de reproduction printanière d’Afrique du nord-ouest, au sud des monts Atlas, en février et en mars.

En Asie du Sud-Ouest, il se peut aussi que des ailés en faibles effectifs apparaissent en février dans les zones de reproduction printanière le long de la côte dans le sud-est de l’Iran et l’ouest du Pakistan.

On s’attend à ce qu’une reproduction à petite échelle ait lieu à la fois dans les zones de reproduction printanière d’Afrique du nord-ouest et dans celles d’Asie du Sud-Ouest avec l’augmentation des températures et davantage de pluie.