BAD - Niger : 214 millions de dollars d’investissement dans les secteurs de l’eau et de l’agriculture

Report
from African Development Bank
Published on 03 Nov 2013 View Original

La Banque africaine de développement (BAD), depuis le début de sa coopération en 1970 avec le Niger a financé un total de 108 opérations d’un montant total de 723 million d’UC (1 106 millions de dollars US), dont 40 opérations dans le domaine agricole de 252 millions d’UC (386 millions dollars US) et 10 opérations dans le domaine de l’eau et de l’assainissement d’une valeur de 67 millions d’UC (103 millions dollars US).

Le portefeuille actuel en cours d’exécution comporte 18 opérations totalisant environ 240.04 millions d’UC (367 millions dollars US) avec un taux de décaissement cumulé de l’ordre de 27%. Les secteurs couverts sont : l’agriculture 49%, l’Eau 15%, le social 12%, les infrastructures 10% et une seule opération du secteur privé (ligne de crédit de 13 millions d’Euros a SONIBANK).

Stratégie d’Intervention

La stratégie nationale de développement du Niger ; le Plan de développement économique et social (PDES) 2012-2015 qui est le cadre de référence d’intervention dans le pays s’articule autour des axes stratégiques suivants : (i) la consolidation de la crédibilité et de l’efficacité des institutions publiques, (ii) la création des conditions de durabilité d’un développement équilibré et inclusif, (iii) la sécurité alimentaire et le développement agricole durable, (iv) la promotion d’une économie compétitive et diversifiée , pour une croissance accélérée et inclusive et, (v) la promotion du développement social.

Dans le cadre de son assistance en cours au Niger, le dialogue de la BAD avec le pays va principalement porter sur quatre thématiques : (i) la sécurité alimentaire, (ii) la diversification économique et l’emploi des jeunes, (iii) la gouvernance, et (iv) la gestion du portefeuille. La stratégie d’intervention de la Banque 2013-2017 va reposer sur deux piliers à savoir : (i) renforcer la résilience a l’insécurité alimentaire et, (ii) renforcer la gouvernance, notamment celles des ressources naturelles.

Sécurité alimentaire et mobilisation de l’eau

Le Niger, pays sahélien, fait face à une conjonction de facteurs liés à l’environnement, aux changements climatiques, au manque d’infrastructures, et à un niveau élevé de pauvreté. Cela accentue la vulnérabilité des populations à l’insécurité alimentaire.

Les interventions au cours de ces dernières années ont porté en priorité vers les domaines de développement du monde rural et de la mobilisation des ressources en eau. Dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie 2005-2009 étendue à 2012, les interventions de la BAD en faveur de l’agriculture et de l’eau et de l’assainissement ont représenté 74 % du total des financements reçus (49% pour l’agriculture et 15 % pour l’eau et l’assainissement). Cela représente t un montant total de 140 millions d’UC ou l’équivalent de 214 millions de dollars US (164 millions USD pour l’agriculture et 50 millions dollars US pour l’eau et l’assainissement) sur une enveloppe totale de 230 millions d’UC ( 352 millions USD).

L’appui de la BAD a permis d’améliorer les infrastructures agricoles et de faciliter l’accès à l’eau potable et l’assainissement. Dans le domaine de la résilience aux changements climatiques le Niger a été admis à bénéficier d’un programme pilote pour la résilience climatique (PPCR) d’un montant d’environ 23 millions d’UC (35 millions de dollars US).

Dans ces deux domaines d’interventions les projets suivants sont en cours d’exécution :

1.Agriculture et sécurité alimentaire : le projet de mobilisation des eaux a Maradi, Tahoua et Zinder de montant total de 31 millions d’UC ( 47 millions dollars US) , le Projet de valorisation des eaux dans les régions de Tillabéry, Diffa de 13 millions d’UC ( 20 millions dollars US) , la Phase 1 du programme hydro-agricole de Kandadji de 20 millions d’UC ( 31 millions dollars US), Le programme pilote pour la résilience climatique composée de 4 opérations toutes approuvées en 2012 totalisant 23 millions d’UC ( 35 millions dollars US);

2.Eau et assainissement : Le projet d’AEPA dans 3 régions de 13 millions d’UC et le projet d’AEPA en milieu rural phase 2 de 19.3 millions d’UC (30 millions dollars US).

Dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle Stratégie de la BAD pour le Niger couvrant la période 2013-2017, dont le premier pilier vise à renforcer la résilience a l’insécurité alimentaire, de nouveaux financements sont prévus notamment dans les domaines du développement rural, y compris l’appui au programme de résilience climatique et ce, en étroite collaboration avec les autres partenaires ( avec la Banque mondiale pour l’initiative 3N- les Nigériens Nourrissent les Nigériens à hauteur de 40 millions d’UC (61 millions dollars US) , et avec la Banque mondiale , l’AFD et d’autres Co-financiers pour la phase II du programme Kandadji - volet électrique à hauteur de 40 millions d’UC ( 61 millions dollars US).