229 MILLION DE DOLLARS US REQUIS POUR FAIRE FACE À LA DÉTÉRIORATION DE LA SITUATION ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU NIGER

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 20 Jul 2010
(Niamey/New York, 20 juillet 2010): Les organisations humanitaires au Niger ont lancé aujourd'hui le Plan d'Action humanitaire d'urgence révisé, demandant plus de 371 millions de dollars américains (USD) pour faire face à la dégradation de la situation humanitaire dans le pays. Ce montant représente presque le double de la requête initiale de 190 millions USD. Avec plus de 142 millions déjà reçus ou promis, plus de 229 millions restent à mobiliser.

Alors que la situation humanitaire du Niger s'est détériorée au cours des trois derniers mois, les ménages ont de plus en plus de difficultés à subvenir à leurs besoins. Environ 7,1 million de personnes, soit plus de 47% de la population, sont en situation d'insécurité alimentaire, selon l'enquête d'avril 2010. Dans certaines zones, l'insécurité alimentaire atteint des proportions alarmantes, avec les deux tiers de la population sévèrement affectée.

La malnutrition aigüe chez les enfants est extrêmement élevée, selon l'enquête annuelle sur la nutrition et la survie de l'enfant de juin 2010. La prévalence de la malnutrition a augmenté de 12,3% à 16,7% depuis la dernière enquête menée en 2009, dépassant ainsi le seuil d'urgence de 15%. En moyenne, 6,000 enfants sont admis chaque semaine dans les centres de récupération thérapeutique.

Jusqu'à la fin de l'année, plus de 300,000 enfants de moins de cinq ans risquent de tomber dans la malnutrition aigüe sévère au Niger. De ces cas, 20%, soit plus de 60,000 enfants, souffriront de complications médicales - principale cause de mortalité liée à la malnutrition. De plus, avec la saison des pluies de juin à septembre, l'on s'attend à une augmentation de la mortalité des enfants touchés par le paludisme, les maladies diarrhéiques ou les infections respiratoires aigües, fréquentes au cours de cette période. Il s'avère donc impératif de fournir des soins adéquats pour lutter contre ces maladies et sauver des vies.

La situation pastorale devient également de plus en plus précaire pour la majorité des éleveurs, suite à deux années consécutives de déficit fourrager et de pénurie d'eau pour les animaux. La mortalité du bétail devient alarmante.

Le Plan d'Action humanitaire d'urgence est une réponse à l'appel à l'aide internationale du Gouvernement du Niger, lancé le 10 mars dernier, pour rapidement mobiliser des fonds et assister à temps les populations vulnérables menacées par l'insécurité alimentaire et la malnutrition. Il a été développé par les partenaires humanitaires, avec la participation des services techniques de l'État. Bien que les bailleurs se soient engagés de manière généreuse à financer des projets d'urgence, des ressources additionnelles sont nécessaires dès maintenant pour traverser les mois les plus difficiles de la période de soudure, juillet et août.

La priorité immédiate est de fournir une assistance aux populations victimes de l'insécurité alimentaire jusqu'aux prochaines récoltes, prévues en octobre, afin de limiter les risques de décès et de maladie chez les enfants malnutris, les éleveurs et leurs bétail.

Divers programmes d'assistance du Gouvernement, des agences des Nations Unies et des organisations nongouvernementales (ONG) locales et internationales sont en cours. Cela inclut l'opération de supplémentation alimentaire pour prévenir la malnutrition chez les enfants de moins de deux ans ; la prise en charge médicale de la malnutrition aigüe sévère chez les enfants de moins de cinq ans, et de la malnutrition aigüe modérée des enfants et des femmes enceintes et allaitantes; des activités de transfert de cash ; des activités de déstockage ; ainsi que le renforcement des opérations logistiques, entre autres programmes.

En même temps, il est essentiel de trouver des réponses aux causes structurelles de la crise. L'Afrique de l'Ouest en général, le Niger en particulier, est une région où les problèmes humanitaires et de développement sont liés. Le Niger étant en proie aux changements climatiques, les partenaires au développement et de l'humanitaire doivent renforcer leurs actions conjointes, en appui au Gouvernement, pour augmenter la capacité de réponse aux crises récurrentes. L'incapacité de trouver les ressources nécessaires à l'aide au développement risquerait d'accentuer la vulnérabilité des populations nigériennes et de plonger le pays dans une crise humanitaire plus profonde.

For further information, please call:

OCHA-Niamey: Aurélie Lachant. +227 20 72 61 04, cell +227 96 00 94 96, lachant@un.org;

OCHA-New York: Stephanie Bunker, +1 917 367 5126, mobile +1 347 244 2106, bunker@un.org; Nicholas Reader, +1 212 963 4961, mobile +1 646 752 3117, reader@un.org; OCHA-Geneva: Elisabeth Byrs, +41 22 917 2653, mobile +41 79 473 4570, byrs@un.org

OCHA press releases are available at http://ochaonline.un.org or www.reliefweb.int

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.