Soutien aux populations du Nord-Mali

Report
from Swiss Red Cross
Published on 27 Mar 2013 View Original

Pour la première fois depuis une année, il est à nouveau possible de se rendre dans la région de Tombouctou, dans le nord du Mali. La Croix-Rouge suisse (CRS) entend contribuer à la reconstruction des villages dans lesquels elle était active avant le début des violences.

La situation s’est apaisée depuis que les rebelles ont été repoussés hors de Tombouctou à la fin janvier. Des familles qui avaient fui vers le sud et les pays voisins retournent désormais dans le nord. Le délégué de la CRS a quitté Bamako pour regagner Tombouctou. Aux côtés de la Croix-Rouge malienne et des autorités locales, il évalue les dégâts survenus au cours des derniers mois dans les villages où la CRS s’engageait depuis de nombreuses années dans les domaines de la santé et de l’approvisionnement en eau.

«La situation est critique, rapporte Kamilou Wahabou. Les robinets et les canalisations sont cassés, rendant de nombreuses fontaines inutilisables.» Quant aux capteurs solaires qui équipaient une partie des pompes à eau, ils ont été volés. Sans parler des dispensaires pillés et des écoles et bâtiments publics détruits. En raison du conflit, l’approvisionnement de cette région aride et isolée a par ailleurs été totalement interrompu. Les conditions de vie, déjà extrêmement difficiles en temps de paix, se sont détériorées de façon dramatique.

Les besoins humanitaires sont colossaux, alors que l’incertitude prévaut dans le pays. Dès que la situation sécuritaire le permettra, la CRS aidera les populations du nord les plus durement touchées par la brutalité du conflit à réaliser des travaux de reconstruction et de réhabilitation. La première étape consistera à réparer les puits.

Aide d’urgence à Mopti

Il y a une année, la violence et l’insécurité grandissantes ont forcé la CRS à interrompre son engagement à long terme dans la région de Tombouctou. Son délégué a été muté à Bamako, d’où il a coordonné, en collaboration avec la Croix-Rouge malienne, les opérations d’aide d’urgence en faveur des personnes déplacées. A Mopti, la CRS soutient la distribution de rations alimentaires, de couvertures et de moustiquaires à 3000 familles. Elle soulage en outre les foyers qui ont recueilli des personnes déplacées en leur fournissant des semences, du fourrage et des outils. A ce jour, l’aide d’urgence apportée par la CRS au Mali se monte à 600 000 CHF.