Secrétaire Générale adjointe des Nations Unies aux Affaires Humanitaires et Coordonnateur de Secours d’Urgence Valerie Amos, Discours - Conférence de Presse

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 30 Aug 2012

Bonjour tout le monde,

Je viens de passer deux jours à observer moi-même les effets de la crise alimentaire et nutritionnelle qui affecte maintenant 4.6 million de personnes au Mali, ainsi que les difficultés qu’ont les Maliens victimes de cette insécurité au nord.

Hier au Centre de Santé de Référence de la Commune V de Bamako, j’ai vu comment un traitement qui coute juste $100 peut rendre la vie à de très jeunes enfants victimes de malnutrition sévère aiguë. Près de 150,000 enfants à travers le Mali ont été soignés pour des raisons de malnutrition sévère cette année dans des centres comme celui-ci, la plupart dans le sud du pays ou 87 pourcent des enfants vivent.

Mais il y a beaucoup d’autres enfants qui ne sont pas soignés parce que nous n’avons pas l’argent pour commencer et augmenter nos opérations partout. Nous avons demandé $213 million cette année pour des projets qui sauveront des vies; nous n’en sommes qu’à moins de 50% de ce chiffre. Les 300.000 enfants dans le Sahel qui meurent de malnutrition chaque année nous rappellent ce manque de financement.

Aujourd’hui j’ai visité Mopti pour voir la réponse humanitaire qui a été mise en place par le gouvernement et les agences humanitaires pour aider certains des 30.000 personnes qui sont déplacés internes dans cette région à cause du conflit au nord. Les gens m’ont expliqué qu’ils ont quitté leurs maisons à cause de l’insécurité, mais aussi parce qu’ils n’avaient plus d’argent pour acheter de la nourriture depuis la montée des prix et de la crise économique. Sans soutien supplémentaire, nous n’allons pas pouvoir aider toutes les personnes qui ont besoin d’aide.

J’ai rencontré le Président, le Premier Ministre, et les représentants nationaux et internationaux de la communauté humanitaire. Je suis encouragée par les engagements et le soutien faits par les bailleurs de fonds et les agences humanitaires pour travailler avec le gouvernement pour s’assurer que nous ne résoudrons pas que les symptômes de cette crise mais que nous aiderons aussi à restaurer et construire des moyens d’existence. Ceci est essentiel pour s’assurer que notre travail aide à restaurer et construire des moyens d’existence. Ceci est aussi essentiel pour s’assurer que notre travail aide aujourd’hui les communautés à devenir plus résilientes et aussi capables de surmonter et survire à de futures crises.

Merci.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.