Révision de l’appel de fonds pour le Mali : Les besoins humanitaires ont connu une augmentation

(Bamako, 24 mai 2013) : Les personnes touchées par l’insécurité alimentaire au Mali sont estimées à environ 3,5 millions dont 1,4 million en besoin d’assistance immédiate selon des analyses publiées en mai. Ces nouveaux chiffres montrent une détérioration de la situation comparativement au début de l’année quand 2 millions de personnes étaient touchées par l’insécurité alimentaire dont 747 000 en besoin d’assistance immédiate. Depuis janvier, les acteurs humanitaires ont assisté près de 500 000 personnes touchées par l’insécurité alimentaire.

Dans ce contexte, les humanitaires se sont réunis hier à Bamako pour la révision à mi-parcours de l’appel de fonds consolidé (CAP) de 2013. La révision du CAP analyse le contexte socio-politique et sécuritaire et ses implications sur la situation humanitaire. Elle réévalue les besoins, réajuste les objectifs et met à jour le plan de réponse des acteurs humanitaires.

A l’ouverture de l’atelier, le Ministre de l’Action Humanitaire, de la Solidarité et des Personnes Agées, M. Mamadou Sidibé, a réitéré l’engagement du Gouvernement de continuer à tout mettre en œuvre pour que les populations touchées par la crise retrouvent de meilleures conditions de vie.

«Des ressources supplémentaires sont nécessaires immédiatement pour répondre aux besoins humanitaires non couverts afin de préserver des vies et la dignité humaine mais aussi d’éviter une aggravation de la crise actuelle», a déclaré le Coordonnateur de l’action humanitaire au Mali, M. Aurélien Agbénonci.

Selon une enquête nutritionnelle conduite en 2012, quelque 660 000 enfants de moins de cinq ans risquent de souffrir de malnutrition aigüe cette année. Depuis le 1er janvier, plus de 65 000 enfants ont été admis dans les unités de réhabilitation nutritionnelle au niveau national.

Les faibles conditions sanitaires continuent de favoriser l’apparition des maladies à potentiel épidémique. Le choléra a fait sa réapparition dans un district sanitaire au nord du Mali depuis trois semaines. Les actions de réponse à l’épidémie comprennent la prise en charge médicale des cas, les activités de désinfection de l’eau et la diffusion de messages de sensibilisation.

Plus de 800 000 enfants ont besoin d’assistance pour poursuivre leur scolarisation dans les zones en crise. Depuis le début de l’année, les acteurs humanitaires ont assisté plus de 180 000 élèves à travers la distribution de matériel d’apprentissage et pédagogique ainsi que l’appui en alimentation scolaire.

Le conflit dans le nord du Mali a entraîné le déplacement de 475 000 personnes dont plus de 300 000 à l’intérieur du pays et environ 175 000 dans les pays voisins. Les conditions pour le retour n’étant pas toutes réunies, l’assistance à ces personnes et aux communautés hôtes va se poursuivre dans les zones de refuge.

Les acteurs humanitaires continuent le plaidoyer pour une meilleure protection des civils à travers le respect du droit international humanitaire et la prise en charge des victimes des violations des droits dans le contexte de la crise.

Au 24 mai, le CAP pour le Mali a reçu environ 116 millions de dollars sur une requête globale de 410 millions de dollars, soit un taux de financement de 28 pour cent. Le document du CAP révisé sera lancé en juin.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.