Messages clefs : Atelier sur l’Accès et l’Espace humanitaire au Mali

La situation sécuritaire, politique et humanitaire qui prévaut actuellement au Nord du Mali et les difficultés opérationnelles liées à la diversité des acteurs qui travaillent sur le même espace - civils et militaires, nationaux et internationaux, ont conduit à l’organisation d’un atelier sur l’accès et l’espace humanitaire. Une quarantaine d’acteurs de différents horizons (Etat malien, ONG nationales et internationales, agences des Nations unies, MINUSMA, Forces de sécurité, CICR, bailleurs de fonds) ont participé à l’atelier afin de clarifier les enjeux liés à l’accès aux populations et à la préservation d’un espace humanitaire permettant aux acteurs d’agir en faveur de ces dernières et de déterminer les termes d’un plan d’action.

Dans cet atelier sont ressortis cinq messages clés:

Message clef n°1 : Améliorer et renforcer la connaissance mutuelle des acteurs dans un contexte où la « co-localisation » demande une compréhension et un respect effectif des Principes Humanitaires et des mandats des différentes institutions en présence. Tous les acteurs doivent être formés en amont ainsi que dès leur arrivée sur le contexte national, celui prévalant au Nord, les dispositifs institutionnels en place et les mandats de chacun.

Message clef n°2 : Faciliter la présence humanitaire et l’accès aux populations par une gestion concertée de la sécurité qui prend en compte les enjeux du court et moyen termes. Dans un contexte à risque et évolutif, il est nécessaire de renforcer les mécanismes d’échanges sur l’évolution et l’analyse du contexte sécuritaire ainsi que la concertation multi-acteurs sur les zones prioritaires à sécuriser. Il faut aussi renforcer les systèmes de suivi des équipes sur le terrain. Enfin, il importe de réfléchir en amont sur la gestion des situations de crise aigüe pour identifier les solutions de derniers recours.

Message clef n°3 : Optimiser la gestion des impacts spécifiques liés à la présence de la MINUSMA, notamment à travers l’Equipe Humanitaire Pays (EHP). Compte tenu des leçons tirées lors du déploiement d’autres Missions intégrées, les mécanismes de coordination entre l’EHP et la MINUSMA ainsi que la voix de la communauté humanitaire dans son ensemble doivent être renforcés.

Message clef n°4 : Renforcer les mécanismes d’échanges et de coordination déjà existants. Dans un contexte où les besoins humanitaires et de reconstruction sont importants, il faut notamment veiller à la diffusion et à la mise en oeuvre d’orientations stratégiques choisies et renforcer davantage la mécanique UN-CMCoord dans les régions en favorisant la décentralisation des systèmes de coordination civil-militaire.

Message clef n°5 : Renforcer les relations avec l’Etat malien, les autorités locales et les communautés, notamment pour améliorer la qualité de la réponse à court et moyen termes et prévenir les risques d’effets négatifs que pourraient avoir pour les acteurs de l’aide de mauvaises relations avec ledit Etat. Il est nécessaire de s’appuyer davantage sur les organisations communautaires et sur les institutions décentralisées et de renforcer les mécanismes de coordination déjà existants. De même, il faut développer une stratégie de plaidoyer auprès des bailleurs et des acteurs de développement pour le renforcement des capacités du gouvernement.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.