Mali: Bulletin humanitaire, avril – mai 2017

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 31 May 2017

FAITS SAILLANTS

  • Plus de 32 000 personnes déplacées par le regain de violence en 2017

  • Accès humanitaire : résultats positifs de l’approche communautaire

  • Perspectives sur l’aide alimentaire en transferts monétaires

  • Les partenaires humanitaires créent un réseau pour renforcer la protection contre les actes d’exploitation et d’abus sexuels (PSEA)

32 000 personnes déplacées par la violence en 2017

La dégradation de la situation sécuritaire dans le nord et le centre du Mali a poussé plus de 32 000 personnes à se déplacer depuis le début de l’année, selon les données collectées par les différents partenaires humanitaires (rapports de la Commission Mouvement de Populations et des partenaires du Mécanisme de réponse rapide – RRM – disponibles au 31 mai 2017).

Ces déplacements sont survenus soit à la suite de conflits et tensions intercommunautaires – souvent exacerbées par la présence de différents groupes armés et groupes d’auto-défense – soit en lien avec des affrontements entre groupes armés ou à la suite d’attaques terroristes et des opérations subséquentes de ratissage par les forces de sécurité.

Selon les évaluations effectuées par les acteurs humanitaires, les déplacés fuient avant tout à titre préventif, par craintes d’éventuelles représailles, amalgames et/ou interpellations par les différents éléments armés sur le terrain. La majorité des déplacés a trouvé refuge dans des campements ou sites de fortune ou dans des communautés d’accueil ; le plus souvent dans des conditions très précaires en matière d’abris et d’accès à l’eau et à la nourriture.

Assistance aux nouveaux déplacés

À la suite des alertes de déplacements de populations, des évaluations ont été menées, notamment à travers le mécanisme de réponse rapide, pour identifier les besoins prioritaires et y répondre. Différents partenaires se sont mobilisés en appui au Gouvernement pour fournir une aide d’urgence aux déplacés en matière de vivres, produits de purifications d’eau, kits d’abris et d’articles de première nécessité, etc.

L’insécurité ambiante, la faible présence des organisations humanitaires dans certaines zones ainsi que le manque de financement de la réponse humanitaire au pays ont toutefois ralenti la réponse et nui à l’efficacité de l’aide apportée.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.