Les acteurs régionaux doivent prendre en charge dans la lutte contre les crises humanitaires dans la région du Sahel et y jouer un rôle central, déclarent les partenaires humanitaires en Afrique de l’Ouest

(Dakar, 25 juin 2012). – La CEDEAO et les partenaires humanitaires en Afrique de l’Ouest sont convenus aujourd'hui de renforcer leur collaboration existante sur les questions humanitaires et de la résilience pour apporter une réponse plus efficace et durable aux crises actuelles et futures dans le Sahel.

« Les acteurs régionaux doivent prendre en charge dans la lutte contre les crises humanitaires dans la région du Sahel et y jouer un rôle central avec le soutien de la communauté internationale », a déclaré le Directeur adjoint de la CEDEAO aux affaires humanitaires et sociales, le Dr. Daniel Eklu, à la fin de la réunion, qu'il a co-présidée avec le Coordonnateur Humanitaire Régional pour le Sahel David Gressly. La CEDEAO, les agences des Nations Unies, des ONG et le Comité international de la Croix-Rouge ont participé à la réunion de Dakar.

Les participants ont décidé de profiter du Sommet de la CEDEAO qui se tiendra les 28 et 29 juin 2012 à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire, pour lancer un appel pour les ressources supplémentaires qui sont nécessaires pour répondre efficacement aux besoins humanitaires des populations affectées dans le Sahel. Un lancement régional des Appels consolidés pour le Mali, le Burkina Faso et la Mauritanie, des Appels consolidés révisés pour le Tchad et le Niger, ainsi que des besoins de financement pour le Cameroun, le Nigeria, le Sénégal et la Gambie sera organisé en marge de ce sommet.

«Une réponse coordonnée et des ressources adéquates sont essentielles pour éviter que la crise alimentaire et nutritionnelle au Sahel ne tourne à la catastrophe », a déclaré le Coordonnateur Humanitaire Régional David Gressly. « Nous ne devons manquer aucune occasion pour faire un plaidoyer commun et mobiliser ensemble les ressources, et pour attirer l'attention de la communauté internationale sur la situation désastreuse des personnes affectées au Sahel. »

Plus de 18 millions de personnes sont affectées par l'insécurité alimentaire et la malnutrition dans neuf pays, y compris des Etats membres de la CEDEAO - le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et la Gambie - ainsi que le Cameroun, le Tchad, la Mauritanie. Plus d'un million d'enfants de moins de cinq ans risquent de mourir de malnutrition aiguë sévère en 2012 et trois millions souffrent de malnutrition aiguë modérée. Un total de 1,6 milliard de dollars a été demandé pour répondre aux crises du Sahel en 2012, dont 716 millions de dollars - ou 45 pour cent - ont été accordés.

La CEDEAO et les partenaires humanitaires sont également convenus de renforcer encore la collaboration en matière de préparation aux niveaux régional et national et de plaider pour la création et la sauvegarde d'un espace humanitaire pour les secours et les acteurs humanitaires qui bennent répondre à la crise au Mali, ainsi que pour une aide accrue pour toutes les personnes déplacées par la crise au Mali, y compris les Maliens réfugiés dans les pays voisins et les personnes déplacées à l'intérieur du pays.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit http://unocha.org/.